Toutes les bonnes séries ont une fin. Celle du Bayern était magnifique : 23 victoires consécutives en 2020, 14 en Bundesliga, 10 à l'extérieur et naturellement aucune défaite dans cette année civile. Oui mais voilà, tout cela s'est arrêté brutalement pour Hansi Flick et ses hommes, émoussés physiquement, qui ont subi un lourd revers à la PreZero Arena d’Hoffenheim (4-1) dans le cadre de la deuxième journée de Bundesliga, dimanche.

Ligue des champions
Le Bayern marque (déjà) son territoire
21/10/2020 À 20:49

Trois jours avec le succès en Supercoupe d’Europe après prolongation contre le SévilleFC (2-1, a.p.), le technicien allemand, nommé parmi les trois managers de l’année par l’UEFA, avait réalisé plusieurs changements pour permettre à certaines de ses ouailles de souffler.

Pas de Robert Lewandowski, de Leon Goretzka ni de Lucas Hernandez au coup d’envoi. Mais ni le jeune Joshua Zirkzee, ni Corentin Tolisso, propulsés titulaires, n’ont réussi à imprégner le même impact que leurs coéquipiers laissés sur le banc. A l’image de toute cette équipe du Bayern qui a subi le gros impact physique et l’engagement imposé par les joueurs de Sebastian Hoeness, ancien de la maison bavaroise pour avoir entrainé l’équipe réserve la saison dernière.

Pavard malheureux

D’entrée, le TSG a mis une pression d’enfer sur l’arrière garde du Bayern et il n’a pas fallu longtemps, ni même pléthore d’occasions, pour voir les coéquipiers de Kramaric prendre les devants. Sur un corner, positionné au premier poteau au milieu d’une densité de joueurs, le Bosniaque Bicakcic a pris le meilleur sur Tolisso et Boateng, pour dévier suffisamment le ballon au second poteau et battre Neuer, malgré la tentative désespérée de dégagement de Davies (1-0, 16e).

TSG Hoffenheim - FC Bayern

Crédit: Getty Images

Point de réaction côté bavarois, mangés dans la plupart des duels, et Hoffenheim ne s’en est pas privé pour prendre deux buts d’avance. Dabbur a profité d’un contre malencontreux de Pavard pour se présenter seul et battre Neuer d’un délicieux ballon piqué (2-0, 24e). La correctionnelle était tout proche, mais ni Baumgartner, par manque de vitesse d’exécution (29e), ni Kramaric (43e), dont la tentative a été déviée sur la barre par le portier allemand, n’ont réussi à faire couler le Bayern avant la pause. Il a fallu une merveille de frappe enroulée dans la lucarne de Kimmich (2-1, 36e) pour permettre aux Bavarois de rester dans une rencontre bien mal embarquée.

Le Bayern a dégainé, en vain

Hoffenheim est reparti sur les mêmes bases dans le second acte et il n’a fallu que cinq minutes à Dabbur pour se procurer une nouvelle opportunité et permettre aux siens de prendre le large (50e), envoyant sa frappe au-dessus alors qu’il était seul face à Neuer. La frappe de Skov, après un bon travail de Bebou, entré à l’heure de jeu, et un décalage de Kramaric, a failli faire mouche (74e). A un quart d'heure de la fin, on en était à penser que le TSG regretterait toutes ses occasions gâchées.

D’autant que le Bayern venait de toucher la barre par Zirkzee (56e) et dégainait ses cartouches du banc, avec les entrées successives de Lewandowski (56e), Goretzka (56e), Coman (73e) et le jeune ailier anglais Musiala (72e), plus jeune buteur de l’histoire du FCB face à Schalke la semaine dernière. Mais malgré plusieurs situations chaudes sans véritablement se créer de vraies opportunités, le Bayern a raté sa mission de revenir dans la rencontre. Et c’est bien son adversaire qui a creusé l'écart en fin de match. L’inévitable Kramaric, auteur d’un triplé la semaine passée à Cologne, s'est signalé avec un doublé grâce à un bel enchainement (3-1, 78e) et un penalty transformé et obtenu par Bebou (4-1, 90e+3).

Ermin Bicakcic, premier buteur d'Hoffenheim face au Bayern

Crédit: Getty Images

Le Bayern a bu le calice jusqu'à la lie dans cette fin de match. Lors de cette partie, les octuples champions d'Allemagne n'ont jamais semblé dans le coup. Hansi Flick réclame des recrues dans un groupe devenu restreint par les départs (Thiago Alcantara, Ivan Perisic, Philippe Coutinho notamment) et ses souhaits pourraient être exaucés d'ici la fin du mercato, prévue le 5 octobre. Pas le temps de gamberger pour le Bayern qui va affronter son rival, le Borussia Dortmund, mercredi prochain en Supercoupe d'Allemagne. Hoffenheim, lui, est un beau leader.

Ligue des champions
Jeune mais déjà au sommet, ce Bayern est fait pour durer
20/10/2020 À 22:43
Ligue des champions
Coup dur pour l'Atlético : Diego Costa absent face au Bayern
19/10/2020 À 19:34