Son passage en France n'était qu'un simple coup de vent en début d'année 2021. Son retour à Cologne fait l'effet d'un bel ouragan. A 33 ans, Anthony Modeste est comme métamorphosé depuis qu'il a reposé ses valises de l'autre côté du Rhin, et c'est peu dire.
Car l'ancien Niçois réalise tout simplement un début de saison en boulet de canon, bien loin de son printemps morose dans le Forez. Avec dix buts en quatorze matches toutes compétitions confondues, Anthony Modeste s'est installé dans les hauteurs du panier au classement des buteurs de la Bundesliga, derrière les ogres Robert Lewandowski et Erling Haaland. Une rédemption qui n'a rien d'un hasard, tant le Tricolore est comme chez lui à Cologne.

Anthony Modeste encore buteur face à Leipzig, en septembre 2021

Crédit: Getty Images

Transferts
Empêché de jouer par le Tianjin Quanjian, Modeste menace de saisir le TAS
26/01/2019 À 11:10

Rebondir après son spleen vert

C'était il y a un an à peine. A quelques heures de la fermeture du mercato hivernal, Anthony Modeste posait ses valises à Saint-Etienne où il était attendu comme le chaînon manquant d'un collectif en manque criant de buts et d'efficacité. Pourtant, entre coronavirus, méforme physique et blessures à répétition, Modeste n'est jamais parvenu à s'imposer dans le Forez.
Dans un entretien à Bild il y a quelques semaines, l'attaquant a évoqué cette courte, mais délicate période stéphanoise. "J'avais perdu ma pensée positive. Laisser ces pensées négatives de côté, je ne pouvais pas le faire jusqu'à il y a peu. Heureusement, cette phase sombre est derrière moi maintenant." Avis partagé par Andreas Morbach, suiveur du FC Cologne pour Eurosport Allemagne. "Je pense qu'il a appris de son prêt à l'AS Saint-Étienne, que le football ne fonctionne pas toujours comme on le souhaite... Son printemps a été très compliqué : il a été opéré aux dents et aux adducteurs."
Retour à la case départ donc pour Modeste qui a fini par retrouver l'Allemagne et Cologne. Pour son plus grand bonheur comme il le raconte au quotidien allemand. "J'étais bien content d'avoir un contrat à Cologne. Une chose est claire : après la saison que j'ai passée en France, ça aurait été très dur de trouver un club intéressé..."

Est-ce que le Qatar se cache derrière l'offre de rachat des Verts ? "La question doit se poser"

La clef Baumgart pour redécoller

Revanchard, l'avant-centre a donc retrouvé les Boucs avec de l'envie et de l'allant. La préparation estivale a servi de point de départ, comme il l'a expliqué dans les colonnes de Bild il y a quelques jours. "C'est simple : cela faisait longtemps que je n'avais pas fait de préparation complète. C'est très important pour les professionnels. Il était également important pour moi d'en sortir sans blessure." Premier pari gagné.
Si Modeste brille de nouveau depuis son retour sur les bords du Rhin, il doit en grande partie son salut à un homme : Steffen Baumgart, nommé à la tête du club de la Ruhr en mai dernier. "Il est très important pour lui. Ça colle vraiment bien entre les deux", explique notre confrère allemand. "Les deux plaisantent à tour de rôle, mais en même temps, ils sont très professionnels. Baumgart s'appuie beaucoup sur les capacités de Modeste. Vu qu'il a joué jusqu'à 36 ans, et attaquant en plus, le coach lui donne de nombreux conseils pour qu'il continue à performer dans la durée."
Très vite emballé, Modeste ne tarit pas d'éloges au moment d'évoquer celui qui lui a remis le pied à l'étrier. "Il m'a compris. Il me fait confiance et me laisse jouer. (...) Je suis toujours honnête. Si quelque chose ne me convient pas, je le dis. Baumgart m'a dit ce qu'il attendait de moi. Et je lui ai dit ce que je voulais de lui. Au cours de cette conversation, j'ai réalisé que c'était quelqu'un avec qui j'irais à la guerre", confiait le joueur il y a quelques semaines.
Dans son entretien à Bild, l'attaquant s'est même laissé aller à une confidence qui a beaucoup fait sourire. "Je n'ai pu assez de mots gentils pour ma femme tellement je lui en donne beaucoup (ndlr, à Baumgart)."

Anthony Modeste célèbre son deuxième but face à Union Berlin avec son entraîneur Steffen Baumgart, novembre 2021.

Crédit: Imago

Coqueluche à Cologne et partout (d')ailleurs

Stefan Baumgart n'est pas le seul à se réjouir du retour en forme de l'attaquant français. Parti en Chine tel un paria au mercato estival 2017, l'avant-centre a de nouveau endossé son costume de héros local.
"Il était et est redevenu l'un des joueurs préférés des fans de Cologne, si ce n'est LE chouchou. Bien sûr, cela a beaucoup à voir avec ses buts, bien sûr, mais aussi sa personnalité", nous confirme le journaliste d'Eurosport Allemagne. "Son caractère, une sorte de mix entre agressivité et un côté enfantin et joueur, plaît aux fans. On l'a vu lorsqu'il a mis l'iconique casquette de Baumgart pour célébrer un but lors de la rencontre face à Union début novembre."
Mon club de district, le VfL Eschhofen, a commencé à chanter ça après avoir descendu deux caisses de bières. (...) J'ai directement voulu en faire une chanson entière.
Réputé pour ses chansons décalées outre-Rhin, Ikke Hüftgold est à l'origine de l'un des tubes footballistiques en Allemagne. Sortie en 2017, la chanson à la gloire de Anthony Modeste a déjà été visionnée plus de cinq millions de fois et reprise aux quatre coins du pays. Il raconte. "Mon club de district, le VfL Eschhofen, a commencé à chanter ça après avoir descendu deux caisses de bières. J'ai vu la vidéo sur Facebook et j'ai directement voulu en faire une chanson entière parce que l'idée était géniale."
"Il a réussi à inspirer tous les fans de football, même ceux qui ne supportent pas Cologne. Anthony a toujours été un grand footballeur et c'est une très belle personne. C'est pourquoi tout le monde l'aime en Allemagne", abonde l'artiste. Une musique qui amuse même le principal intéressé. "C'est super quand quelqu'un parle ou chante comme ça sur vous. Mais quand c'est joué quelque part, je me cache toujours car je me sens un peu mal à l'aise. Mes enfants la chantent parfois à la maison."

Serial gâchette et bonheur retrouvé

Bien dans ses crampons, bien dans sa tête, bien dans son football, l'attaquant de 33 ans est redevenu une pièce maîtresse du collectif et du vestiaire du FCK. Comme lors de ses plus belles années sous la tunique des Geissböcke.
Épanoui sur le pré, Modeste enchaîne les grosses performances. Affûté physiquement, l'avant-centre a retrouvé la pleine possession de ses moyens. Fort de son jeu de tête, "Tony" multiplie les différences sur le front de l'attaque. "Je pense qu'il peut marquer une vingtaine de buts encore, surtout quand on voit comment il marque dans certaines situations. Il suffit de voir son deuxième but face à Union", conclut Andreas Morbach.
Chouchouté par son entraîneur et ses supporters, le natif de Cannes pourrait même devenir le meilleur buteur français de Bundesliga dans les prochains mois. Avec ses 71 buts inscrits, il n'est plus très loin du record détenu par Franck Ribéry et ses 89 réalisations. Un sacré challenge pour Anthony Modeste qui se donne "encore trois ans avant de raccrocher et d'embrasser une carrière d'entraîneur des attaquants à Cologne" comme il l'a révélé récemment. Heureux qui comme Modeste...

Anthony Modeste lors d'une rencontre entre Cologne et le Hertha Berlin en 2021

Crédit: Getty Images

Transferts
Les 19 infos mercato qui vous ont échappé mercredi
28/06/2017 À 17:27
Bundesliga
Auteur d’un triplé, Modeste plane sur le classement des buteurs européens
30/10/2016 À 20:01