ATLANTE-BARCELONE : 1-3
Buts : Rojas (5e) pour Atlante - Busquets (35e), Messi (54e), Pedro (67e) pour Barcelone
Sans surprise, le Barça n'a pas coulé contre l'Atlante. La différence de niveau entre le géant catalan et la formation mexicaine était trop criante même si, en début de match, les hommes de Guardiola se sont quelque peu sabordés. Il suffit d'un long dégagement de Vilar, le portier de l'Atlante, d'une hésitation fatale de la défense centrale barcelonaise et voilà le vif Rojas qui devance un Valdes complètement aux fraises sur ce coup-là. Un dernier coup de rein pour pousser le ballon dans le but vide et c'est la stupeur à Abou Dhabi (1-0, 5e). Le Barça paye certainement un trop plein de suffisance avant d'aborder cette demi-finale...
Rojas sème le trouble
Championnat du monde des clubs
Barcelone sacré
19/12/2009 À 18:34
Gênés aux entournures par l'organisation mexicaine, les champions d'Europe en titre bafouent leurs gammes et ne parviennent que très rarement à se mettre en position de tir. Dans ces cas-là, et même quand on s'appelle Barça, le salut peut venir des coups de pieds arrêtés. Corner de Dani Alvès, déviation de la tête de Touré, et Busquets est plus prompt que Solari (un ancien du Real Madrid !) pour catapulter le ballon au fond des filets (1-1, 35e) ! Tout heureux de s'en tirer à si bon compte, les partenaires de Puyol atteignent la pause sans avoir laissé un souvenir impérissable.
La rentrée de Lionel Messi, elle, ne passe pas inaperçue. Touché à la cheville contre Kiev et préservé en début de match, l'Argentin entre en jeu à la 52e minute. Cent vingt secondes plus tard, lancé par Ibrahimovic, le Ballon d'Or 2009 s'arrache, crochète Vilar et marque du droit malgré le retour à la desesperado d'un dernier défenseur mexicain. Tout ça sur son premier ballon ! Vous avez dit décisif ? Dès lors, transfiguré par le retour de son Messi, qui crée le danger à chaque prise de balle, le Barça retrouve ses couleurs. Les Blaugrana en ajoutent même un petit dernier pour la route face à une Atlante qui a oublié toute idée de pressing. Inesta s'en amuse à droite avant de servir sur un plateau Pedro, titulaire au détriment de Henry, qui conclut le festival. Au final, l'orchestre catalan a livré une bien meilleure partition avec son chef d'orchestre Messi à la baguette. Ses compatriotes d'Estudiantes sont prévenus
Championnat du monde des clubs
Barcelone réussit le Grand Chelem
18/12/2009 À 22:11
Championnat du monde des clubs
Iniesta forfait
17/12/2009 À 16:35