Panoramic

Ligue des champions - PSG-Chelsea : La manière y était, pas le résultat, et c’est tout le problème

La manière y était, pas le résultat : c’est à la fois le problème et l'espoir du PSG

Le 18/02/2015 à 00:37Mis à jour Le 18/02/2015 à 11:16

En concédant le nul, et un but, à domicile face à Chelsea (1-1), le PSG a hypothéqué ses chances d'accéder aux quarts de finale de la Ligue des champions. Mais la manière avec laquelle les Parisiens ont su se mettre à la hauteur de l'événement, et imposer leur jeu aux Blues, laisse quand même de l'espoir avant le match retour. Notre antisèche.

LE JEU : Le PSG a imposé son jeu, Chelsea son réalisme

Laurent Blanc a fait un choix fort en titularisant David Luiz au milieu, pour la première fois depuis que le Brésilien est au PSG, et pour l'échéance la plus importante du club jusqu'ici. Un pari gagnant. L'ancien joueur de Chelsea a apporté une nette contribution à la domination parisienne dans l'entrejeu face à son ancienne équipe, notamment par son travail avec Marco Verratti pour limiter l'influence de Cesc Fabregas.

Paris a eu la maîtrise du ballon durant la quasi-totalité de la rencontre et a multiplié les occasions de but. Mais il n'a trouvé l'ouverture qu'une fois. Le réalisme était du côté des Blues. Sur leur seul temps fort du match, sur leur unique tir cadré de la rencontre, les hommes de José Mourinho ont trouvé le moyen de se placer en position de force avant le match retour.

LES JOUEURS : Cavani était là, Courtois aussi

Edinson Cavani avait connu un début d'année difficile. En un match, il l'a effacé. L'Uruguayen a su hausser son niveau pour se mettre à la hauteur de l'événement, avec un minimum de déchet technique, et surtout le but de l'égalisation. Il le doit à un très bon centre de Blaise Matuidi, omniprésent par ailleurs. Diminué, Marquinhos a été impeccable en défense. Individuellement, il n'y a vraiment pas grand-chose à jeter du côté du PSG.

Thibaut Courtois et Edinson Cavani ont été les acteurs majeurs de PSG-Chelsea.

Thibaut Courtois et Edinson Cavani ont été les acteurs majeurs de PSG-Chelsea.Panoramic

A Chelsea en revanche, Eden Hazard, Cesc Fabregas et Diego Costa n'ont pas du tout eu leur impact habituel. Nemanja Matic a bien tenté de maîtriser Marco Verratti, mais le Serbe a lui aussi été dépassé en seconde période. Les Blues s'en sont remis à leur défense. Et surtout à leur gardien, Thibaut Courtois, le véritable artisan du bon résultat de Chelsea avec de multiples parades.

LE TOURNANT  QUI N'A PAS EU LIEU : Courtois-Cavani, acte I

34e minute : Thibaut Courtois s'est déjà illustré en début de match en sortant deux reprises de la tête de Blaise Matuidi et Zlatan Ibrahimovic. Sur un corner d'Ezequiel Lavezzi, le Belge est une nouvelle fois impeccable avec une parade sur son premier duel face à Edinson Cavani, venu couper la trajectoire du ballon au premier poteau. Un arrêt important. Deux minutes plus tard, après avoir failli être mené, Chelsea ouvrira le score sur sa première et dernière occasion de la rencontre.

LA STAT : 31%

Le PSG a fait une très belle prestation, mais ses chances de qualification sont minces avec ce nul, et surtout le but encaissé. Seuls 31% des clubs ont arraché leur billet pour le tour suivant après un tel résultat sur leur terrain.

LE TWEET : Quand David Luiz fait de la com'…

LA DECLA Laurent Blanc (entraîneur du PSG)

" On a réalisé le match qu'on voulait faire, à part une action."

LA QUESTION : Le résultat n'est-il pas aussi trompeur que la saison passée ?

C'est à croire qu'un PSG-Chelsea se termine forcément sur un résultat paradoxal. La saison passée, la victoire des hommes de Laurent Blanc (3-1) n'avait pas vraiment reflété la physionomie de la rencontre. Les Blues avaient été bien supérieurs aux Parisiens en première période, frappant notamment le poteau, et Paris s'en était très bien tiré avec deux buts d'avance grâce à un exploit individuel de Javier Pastore en fin de match. La réalité du terrain s'était fait sentir au retour. Si Chelsea avait dû attendre la 87e minute et un but heureux de Demba Ba pour se qualifier (2-0), ce n'était qu'une juste récompense à la domination des Blues.

Cette année encore, le résultat est paradoxal. Le PSG a dominé Chelsea comme peu de gens pouvaient l'imaginer. S'il s'était imposé par deux buts d'écart, comme la saison passée, cela n'aurait rien eu de scandaleux. Le match nul, qui plus est avec un but inscrit à l'extérieur sur leur seule opportunité du match, est vraiment bien payé pour des Blues, nettement plus en difficulté dans le jeu par rapport à la dernière confrontation face au PSG. Qui sait si, là aussi, la réalité du terrain ne reprendra pas le dessus sur celle du résultat lors du match retour.

Zlatan Ibrahimovic et José Mourinho lors de PSG-Chelsea.

Zlatan Ibrahimovic et José Mourinho lors de PSG-Chelsea.AFP

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0