Panoramic

Yann Kermorgant : "J'ai hâte de découvrir la Premier League"

Kermorgant : "J'ai hâte de découvrir la Premier League"

Le 29/04/2015 à 18:51Mis à jour Le 29/04/2015 à 22:52

A 33 ans, Yann Kermorgant a été un acteur essentiel de la montée de Bournemouth (15 buts pour lui cette saison) avec une fin de saison canon, notamment lundi soir pour valider la montée, contre Bolton (3-0). Interview première fois avec l'attaquant originaire de Vannes.

C'est la première fois que vous décrochez la montée pour la Premier League. Comment vous le vivez ?

Yann Kermorgant : Je reviens de loin donc c’est fort. J’ai fait beaucoup d’efforts pour en arriver là. Et j’ai hâte de découvrir la Premier League.

C’est la première fois que Bournemouth monte en Premier League : comment votre parcours est-il perçu en Grande-Bretagne ?

Y. K. : Il y a deux manières de le voir mais on était la meilleure équipe sur le terrain cette saison. Bournemouth était à deux doigts de couler, et quelques années plus tard, on se retrouve en Premier League ! C’est incomparable à la Ligue 2, c’est plus difficile, il y a des gros clubs, des gros budgets qui voulaient absolument monter, comme Norwich. On a montré sur le terrain qu’on méritait notre montée.

C’est (quasiment) la première fois qu’un club marque autant en Championship (99 pour Reading en 2006, Bournemouth, avec encore un match à jouer, en est à 95). Comment expliquez-vous cela ?

Y. K. : Ce n'est pas spécialement une surprise, il y a de la qualité au niveau des joueurs dans l’équipe. On est une équipe qui s’appuie beaucoup sur la possession.

C’était la première fois, en passant de Charlton à Bournemouth, que vous changiez de club tout en restant en Championship. C’était risqué, non ?

Y. K. : Justement, non. Je savais que j’avais plus de chance, en discutant avec le coach, de monter avec Bournemouth qu’avec Charlton. Ce n’était pas impossible qu’on monte avec Bournemouth, alors que le club de Charlton, c’était plus sur un projet de reconstruction à long terme. Je dis pas qu’on était sûr de monter avec Bournemouth !

C’est la première fois que Bournemouth va connaître la première division. Comment a réagi la ville ? On a vu votre président exploser de joie.

Y. K. : C’est un évènement ! Forcément ! On savait qu’une victoire suffirait, on avait cette chance de connaître les résultats des autres clubs, qui avaient joué samedi. Oui, la célébration du ‘’chairman’’, il le mérite, j’ai du mal à réaliser, mais je pense que je suis peut-être pas là depuis assez longtemps, par rapport à d’autres, pour comprendre vraiment ce qu'a enduré le club. Mais il y a un match samedi, et on pense aussi à récupérer la première place à Watford.

Ce n’est la première fois que vous manquez un penalty dans un match important (il avait raté une panenka avec Leicester lors d’une séance de tirs au but, et les Foxes avaient été éliminés). Il y avait déjà 2-0, mais comment vous êtes-vous senti à ce moment-là ?

Y. K. : Je n’étais pas vraiment concentré pour le tirer. Enfin, concentré, si, mais j’étais déjà dans l’émotion de la montée, je ne l’ai pas tiré comme s’il y avait 0-0. C’était peut-être le moins important de la saison. Je préfère me rappeler que les autres, ceux qui comptaient, je les ai marqués.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0