Getty Images

Casemiro : "Une finale, ça ne se joue pas, elle se gagne"

Casemiro : "Une finale, ça ne se joue pas, elle se gagne"
Par AFP

Le 05/07/2019 à 23:56Mis à jour Le 06/07/2019 à 00:03

COPA AMERICA - Le milieu brésilien Casemiro, quadruple champion d'Europe avec le Real Madrid, espère se servir de cette expérience pour remporter la compétition devant son public, mais ne veut pas prendre à la légère la finale contre le Pérou.

Malgré ses quatre finales remportées avec le Real Madrid, le milieu de terrain brésilien, Casemiro, se veut méfiant avant de disputer la finale de la Copa América face au Pérou, dimanche. "J'ai déjà joué d'autres finales, mais ce sera la première avec la sélection principale du Brésil. Une finale ne se joue pas, elle se gagne", a déclaré le joueur de 27 ans.

Casemiro était titulaire des trois finales de Ligue des Champions consécutives gagnées par club madrilène (2016, 2017 et 2018) et faisait partie du groupe de la "Décima" en 2014. Avec son coéquipier du Real Marcelo, il est le Brésilien qui a soulevé le plus de fois la coupe aux grandes oreilles.

" Si on gagne 1-0, je signe de tout de suite "

Malgré la victoire 5-0 face au Pérou lors du premier tour, le numéro 5 de la Seleçao s'attend à un "match difficile" dimanche, au stade Maracana de Rio de Janeiro. "Ce sera une grande finale. Ils ont éliminé de grandes équipes, l'Uruguay (en quarts de finale) et le Chili (en demies), il faut les respecter. On ne va pas chercher à gagner par une grosse différence de buts. Si on me dit qu'on va gagner 1-0, je signe tout de suite", a-t-il ajouté.

Malgré la prudence de Casemiro, le Brésil est largement favori de la finale de dimanche. La Seleçao n'a pas encaissé le moindre but depuis le début du tournoi et en a marqué dix. "Terminer la compétition sans prendre de but est un de nos objectifs. Et si on ne prend pas de but, ce n'est pas juste grâce aux gars de derrière, ceux de devant nous aident beaucoup aussi et ça fait la différence", souligne le milieu défensif.

Depuis les débuts de Tite en tant que sélectionneur, en septembre 2016, la défense brésilienne n'a encaissé que 10 buts en 41 matches, ce qui fait d'elle la meilleure du monde sur cette période entre toutes les équipes nationales.

Le danger Guerrero

Le Brésil n'a jamais remporté un titre en gardant ses cages inviolées, même s'il n'a encaissé qu'un seul but lors de la Copa América de 1989, dont il était aussi le pays hôte. En 46 éditions du tournoi continental, seules deux nations sont parvenues à soulever le trophée sans jamais être allées chercher le ballon dans leurs filets, l'Uruguay, par deux fois (1917 et 1987), et l'Argentine (1921).

Mais pour entrer dans ce cercle fermé, le Brésil devra contenir l'attaquant péruvien Paolo Guerrero, meilleur buteur en activité de la Copa América, avec 13 réalisations. "C'est un joueur qui mérite une attention spéciale pour tout ce qu'il a déjà démontré. Je le connais bien, je l'ai côtoyé un peu aux Corinthians et je l'ai affronté plusieurs fois avec la Seleçao", a déclaré pour sa part le défenseur parisien Marquinhos.

"On sait que tout va très vite dans le foot. On va retrouver les Péruviens dans une situation complètement différente. Mais on sait ce qu'on a à faire sur le terrain, on a une philosophie de jeu bien définie", a conclu le défenseur.

Vidéo - Copa America - Les Péruviens créent la sensation

00:46
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313