Cette fois, Lionel Messi le tient enfin ! Après cinq échecs en finale, l’Argentin a enfin gagné un premier trophée majeur avec l’Albiceleste en remportant la Copa America 2021, en battant les hôtes brésiliens en finale (1-0). Si le joueur de Barcelone a globalement raté sa finale, ses partenaires ont été au rendez-vous, à l’image d’un Di Maria buteur et d’un De Paul époustouflant. Au terme d’une rencontre bien plus hachée par les fautes qu’animée par des mouvements offensifs, malgré un Neymar volontaire, l’Argentine s’offre son premier trophée depuis 28 ans et la 15e Copa América de son histoire, égalant le record de l’Uruguay.
Revivez le match

Premier tir, premier but pour l’Argentine

Ligue 1
Mbappé - Neymar, soirée de mésententes
IL Y A 21 HEURES
On attendait un grand match, du jeu, une opposition entre les deux grandes stars, Neymar et Messi mais on n’a rien eu de tout ça. Ce sont plutôt les fautes et les contacts rugueux qui se sont multipliés. Après une vingtaine de minutes de jeu, il y avait déjà onze fautes pour un seul tir ! Malgré tout, le Brésil semblait maitriser son sujet, avec ce jeu toutefois toujours aussi lent et dépendant de la créativité de Neymar. Mais la star parisienne, qui n’aura cessé d’oser et d’essayer, aura été trop seule. Décisif en quarts et en demie, Lucas Paqueta est passé à côté de sa finale, multipliant les maladresses et les fautes (6). Mais le Brésil dominait, jusqu’à la grosse erreur de Renan Lodi.

Angel Di Maria n'a raté l'opportunité d'inscrire le seul but de la finale de la Copa America 2021

Crédit: Getty Images

Alors que l’Argentine paraissait à la limite de la rupture, le latéral de l’Atletico a mal apprécié une longue ouverture de De Paul et a raté son intervention. Une bévue qu’Angel Di Maria, petite surprise du onze de Scaloni, a parfaitement exploité (21e) pour ouvrir le score sur le premier tir argentin du match. Un but, le premier du Parisien avec l’Albiceleste depuis trois ans, qui a fait très mal aux Brésiliens. Revenue en seconde période avec de meilleurs intentions, la Seleção a cru très vite égaliser (52e) mais Richarlison a logiquement été signalé en position de hors-jeu.
Et, deux minutes plus tard, l’attaquant d’Everton a gâché une merveille de passe de Neymar en préférant la force à la précision, facilitant l’intervention de Martinez (54e). Peu sollicité dans cette rencontre, le gardien d’Aston Villa a toutefois été décisif lorsqu’il l’a fallu, avec cette parade en fin de match devant Gabriel Barbosa (87e) sur l’une des rares situations dangereuses brésiliennes de la dernière demi-heure. Alors que le Brésil a fini avec six attaquants…

Messi rate sa finale mais Messi est sacré

Ironiquement par rapport à l’image que l’on donne souvent – et à raison – de l’Argentine, c’est par sa défense que l’Albiceleste est allé chercher cette 15e Copa America. Romero et Otamendi ont été infranchissables, même si les interventions du joueur de Benfica ont parfois été limites, Montiel aura été impeccable jusqu’à l’entrée de Vinicius et Acuna aura été très solide. Mais le joueur du match a sans nul doute été Rodrigo De Paul. Infatigable dans le cœur du jeu, décisif sur le but de Di Maria avec une ouverture parfaite dans le dos de la défense brésilienne, le joueur de l’Udinese a donné le tempo à cette équipe d’Argentine, en phase offensive comme en phase défensive. Dans un duel du milieu que l’on n’annonçait pas à l’avantage des Argentins, il aura régné sur l’entrejeu face à un Casemiro éteint.

Messi tente de trouver l'ouverture face au Brésil, en finale de la Copa America 2021

Crédit: Getty Images

Et c’est encore lui qui offre une offrande à Messi pour faire le break (88e), une offrande gâchée de manière incompréhensible par la "Pulga". Comme un symbole de sa finale, dont il n’aura jamais vraiment été un acteur majeur. Peu trouvé en première période, il aura tenté de plus se montrer après la pause mais il n’a pas toujours fait les bons choix, à l’image de cette action après une relance brésilienne complètement ratée où il oublie Di Maria tout seul pour venir s’enfermer dans l’axe (50e).
Mais le capitaine de l’Albiceleste, qu’il a portée toute la compétition (il a d’ailleurs été élu meilleur joueur ex-aequo avec Neymar), ne retiendra de cette finale que le trophée remporté, son tout premier avec l’Argentine si l’on excepte les JO de 2008. A 34 ans, Messi savait que c’était sans doute sa dernière chance de gagner la Copa America et il l’a fait. En terre brésilienne, ce qu’aucune autre nation n’avait encore jamais réussi dans l’histoire de la compétition. Pour mettre fin à 28 ans sans trophée pour l'Argentine. Mais Messi a l’habitude de briser des codes. Et le voilà enfin sacré avec l’Argentine.
Ligue 1
Du jamais vu depuis… 2010 : Messi, l'homme qu’on ne remplace presque jamais
20/09/2021 À 15:18
Ligue 1
Messi-Boateng, un dribble passé à la postérité
16/09/2021 À 15:23