Getty Images

Après le Clasico - Piqué : "Si tu me dis qu’en gagnant 0-3 ici, on ne fait pas un bon match…"

"Si tu me dis qu’en gagnant 0-3 ici, on ne fait pas un bon match…"

Le 28/02/2019 à 00:32Mis à jour Le 28/02/2019 à 08:45

COPA DEL REY - Après sa déroute à domicile face au FC Barcelone (0-3), le Real Madrid fait grise mine. Car c’est bien la troupe de Santiago Solari qui a réalisé le meilleur match pendant une heure. Mais son imprécision lui a coûté la victoire. Au plus grand bonheur des Catalans.

Le Real va mieux. C’est paradoxal, certes, après la fessée reçue ce mercredi à Santiago Bernabeu contre le Barça (0-3) et empêchant le club madrilène d’accéder à une finale de Coupe du Roi qui le fuit depuis 2013. Sur un score aussi dur, normalement, il ne devrait pas y avoir photo. Mais cette humiliation en mondovision ne reflète pas un match où les Merengue auront longtemps été les seuls à se montrer dangereux. Mais terriblement maladroits.

"En football, il n’y a que le réalisme et les buts qui comptent, et ce sont eux qui l’ont eu, a d’emblée avancé Santiago Solari après la rencontre. On a eu des occasions, qu’on aurait dû convertir pour aller en finale". Les stats ne disent d’ailleurs pas autre chose puisque le Barça n’a tiré que quatre fois au but (deux cadrés), pour trois réalisations. À l’inverse, Vinicius, brillant mais maladroit, s’en est fendu de six à lui seul. Mais, comme un symbole de l’inefficacité madrilène, aucun n’est allé au fond.

" On a frappé un grand coup sur la table"

"On est tombé avec les honneurs, a continué le coach argentin. Mais après avoir tout donné et dominé comme on l’a fait, le résultat fait mal". Sans CR7, personne n’a su endosser le costume du buteur du côté madrilène dans ces matches si tendus où les détails font la différence. "On est content car c’est vrai qu’on a eu une efficacité parfaite ce soir alors que d’autres fois, on a beaucoup tiré sans jamais marquer", s’est de son côté réjoui Ernesto Valverde.

Un son de cloche identique pour Jordi Alba en zone mixte : "On a vu que ce match n’était pas une blague pour Madrid. Mais on a frappé un grand coup sur la table pour se qualifier". Le niveau de jeu aléatoire de ce Barça qui a opéré en contre et n’a jamais réellement su mettre sa partition en musique ? Visiblement, ce n’est pas à l’ordre du jour côté catalan.

Et c’est Gérard Piqué qui est venu jouer le rôle de paratonnerre. "Si tu me dis qu’en gagnant 0-3 ici, on ne fait pas un bon match…, a-t-il lancé à l’adresse d’un journaliste qui lui posait la question en zone mixte. On passe par des phases plus ou moins bonnes mais du match aller au nul face à Lyon en passant par Séville, on a eu des résultats positifs. Si on arrive à faire un bon résultat samedi, on pourra dire qu’on aura trouvé les solutions pour cet enchaînement qui était difficile". Circulez, il n’y a donc (presque) rien à voir.

Luis Suarez face au Real Madrid

Luis Suarez face au Real MadridGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0