La longue attente de Flamengo a enfin pris fin : Après 38 ans d’attente, le club brésilien s’est imposé en finale de la Copa Libertadores (2-1) grâce à un doublé de Gabriel Barbosa en trois minutes en toute fin de match, pour déposséder River Plate, tenant du titre et qui a longtemps contrôlé la rencontre. Le Mengao décroche ainsi le deuxième titre continental de son histoire, laissant chavirer de bonheur les millions de supporteurs du club de Rio de Janeiro.
Longtemps sans folie, la finale de la Copa Libertadores s’est enflammée lors des sept dernières minutes, et c’est River Plate, qui paraissait pourtant presque toute la rencontre intouchable, qui a coulé. Un scénario aussi fou qu’imprévisible, puisque les joueurs de Marcelo Gallardo menaient logiquement au score depuis le début de la première mi-temps. Dans leur 4-2-3-1 habituel, ils se sont montrés bien longtemps irréprochables derrière, notamment la charnière centrale composée de Javier Pinola et Lucas Martinez.
Copa Libertadores
21 joueurs touchés par le Covid, un gardien de fortune : l'incroyable exploit de River Plate
20/05/2021 À 09:36

Gabriel Barbosa, héros d’une folle fin de match

Surtout, ils étaient les seuls à inquiéter le gardien adverse, et c’est Rafael Borré, à la reprise d’un centre d’Ignacio Martinez, qui a ouvert le score rapidement pour valider le match solide livré par les Argentins (0-1, 14e). Les tenants du titre ont dû attendre 47 minutes pour subir leur premier tir- de la part de Gabigol - et face à un Flamengo sans imagination et qui a perdu de nombreux ballons dans son camp, c’est même Los Millonarios qui ont failli plier le match dès la 37e minute. Mais la frappe d’Ezequiel Palacios n’a fait que frôler le poteau droit de Diego Alves.
En seconde période, les coéquipiers de Filipe Luis et Rafinha, anciens de l’Atlético Madrid et du Bayern Munich, ont peu à peu réussi à transpercer les lignes adverses, comme un signal d’alerte envoyé aux adversaires. Mais à chaque fois, il y avait un défenseur ou le portier Franco Armani pour stopper le ballon (47e, 57e, 83e). Finalement, la délivrance est venue juste avant la fin du temps réglementaire pour les joueurs de Jorge Jesus, sur un centre de Giorgian De Arrascaeta, lui-même décalé à gauche de la surface par l’excellent Bruno Henrique.

Gabriel Barbosa of Flamengo celebrates after scoring the second goal of his team during the final match of Copa Libertadores 2019 against River Plate at Estadio Monumental on November 23, 2019 in Lima, Peru.

Crédit: Getty Images

Muselé jusqu’ici par Pinola, "Gabigol", qui appartient toujours à l’Inter Milan, a confirmé son statut de meilleur buteur de la compétition en poussant le ballon dans le but vide (1-1, 89e). Dans une fin de match irrespirable, et totalement décousue, le Brésilien a même profité d’une erreur de la doublette Martinez-Pinola pour tromper Armani du gauche, et inscrire son 9e but de la saison en Copa Libertadores. Son exclusion, ainsi que celle de Palacios dans le temps additionnel (90e+5) restent anecdotiques. Car il restera celui qui a envoyé tout un pays au septième ciel et qui a remis Flamengo sur le toit de l’Amérique du Sud, 38 ans après. Un sacré fait d’armes qui lui permettra sûrement de se rappeler au bon souvenir des clubs européens.
Copa Libertadores
Vingt cas de coronavirus et sans gardien : River Plate pourrait débuter un match... à dix
19/05/2021 À 15:46
Coupe du Monde des clubs
Liverpool a enfin le monde à ses pieds
21/12/2019 À 20:12