Getty Images

Coupe d'Italie : L'AC Milan et la Lazio se neutralisent lors de la demi-finale aller (0-0)

Entre l'AC Milan et la Lazio, l'indécision règne

Le 31/01/2018 à 22:42Mis à jour Le 31/01/2018 à 23:25

COUPE D'ITALIE – Ni l'AC Milan ni la Lazio n'a réussi à faire la différence lors de la demi-finale aller, mercredi soir (0-0). Les deux clubs ont éprouvé toutes les peines du monde à produire du jeu. Et ce, même si les Rossoneri ont dominé la fin de rencontre. La décision se fera dans un mois, à Rome.

La première demi-finale aller entre l’Atalanta et la Juventus avait déjà accouché d’un match fermé, mardi. La seconde, entre l'AC Milan et la Lazio, n’a guère offert plus de spectacle (0-0) ce mercredi. La faute à une équipe milanaise qui a mis un point d’honneur à ne pas encaisser de but à domicile, et à une formation laziale qui n’était pas prête à tout pour concrétiser sa domination territoriale, malgré les opportunités que s'est procuré Ciro Immobile.

Le buteur laziale a d’abord été maladroit au moment de conclure sur la gauche de la surface après avoir parfaitement enrhumé Romagnoli (19e), et sur une tentative consécutive du droit qui a frôlé le poteau gauche (69e). Puis il a buté sur Gianluigi Donnarumma. Sur un centre de Jordan Lukaku, en provenance du couloir gauche, Immobile a claqué une tête juste devant les six mètres, mais le jeune gardien milanais a réussi une parade réflexe d’exception pour sortir sa tentative (62e).

Calhanoglu, l’énorme raté

Les Romains auraient pu se procurer davantage d’occasions s’ils avaient été moins frileux. Parce qu’en face, l'AC Milan avait décidé d’attendre, ne se procurant d’ailleurs aucun tir cadré et aucune opportunité franche en première période. Finalement, les entrées d’Hakan Calhanoglu et de Patrick Cutrone ont redynamisé le secteur offensif rossonero. Les deux hommes se sont d’ailleurs mis en valeur sur la seule occasion franche de leur équipe.

A la réception d’un centre parfaitement dosé, Cutrone a placé une tête à bout portant. Strakosha, le portier laziale, s’est illustré d’une merveilleuse parade réflexe. Le ballon est alors revenu directement sur Calhanoglu, seul à huit mètres. Mais l’attaquant turc a tout simplement raté l’immanquable face au but grand ouvert (75e). L'AC Milan peut avoir des regrets au regard de cette double occasion. Il leur faudra désormais se découvrir un peu plus lors de la demi-finale retour, le 28 février à Rome.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0