Getty Images

Le Maroc passe par un trou de souris

Le Maroc passe par un trou de souris

Le 23/06/2019 à 18:20Mis à jour Le 23/06/2019 à 18:49

CAN - Le Maroc s'est imposé ce dimanche face à la Namibie (1-0) grâce à un but contre son camp de Keimuine (89e). Une entrée en lice poussive mais qui permet aux hommes d'Hervé Renard de prendre les commandes de leur groupe.

Le Maroc est passé tout près d'une entrée en matière catastrophique dans cette CAN 2019. Opposés à l'équipe la plus faible d'un groupe D très relevé, la Namibie, les Lions de l'Atlas ont longtemps dominé sans trouver la solution. Il a fallu un but contre son camp tardif d'Itamunua Keimuine pour délivrer les hommes d'Hervé Renard. A défaut de s'être rassuré, le Maroc pourra regarder le choc entre la Côte d'Ivoire et l'Afrique du Sud avec trois points dans la besace.

Le Maroc a vécu un ascenseur émotionnel dans la chaleur du Caire, pour son entrée en lice dans la Coupe d'Afrique des Nations. Pourtant emmenés par un coach double vainqueur de la compétition et remplis d'ambitions, les Lions de l'Atlas n'ont pas toujours été très sereins face à Namibie, une équipe contre laquelle ils ont signé quatre victoires en cinq confrontations. Alors qu'ils n'ont pas tardé à mettre le pied sur le ballon sans jamais réellement le lâcher, ils ont eu toutes les peines du monde à ajuster la mire. Imprécis, parfois sans idée, Hakim Ziyech et ses coéquipiers ont très vite été frustrés dans ce match qu'ils devaient à tout prix gagner.

Un coup du sort

Il leur a manqué ce soupçon de folie nécessaire, et peut-être aussi un numéro 9 sentant mieux les coups, pour se montrer dangereux et inquiéter le gardien namibien, finalement assez tranquille malgré les situations obtenues par le Maroc. Agacés de ne pas trouver la solution face à une équipe qui avait toujours un pied à mettre devant eux, les Lions de l'Atlas ont pu compter sur l'entrée encourageante de Sofiane Boufal. Il a permis à sa nation de retrouver un peu de jus, à l'image de sa frappe captée (60e).

Mais après avoir donné l'impression de jouer les uns après les autres plutôt que les uns avec les autres, ils ont finalement trouvé la faille sur un coup du sort. En l'occurrence un coup franc bien tiré par Ziyech et détourné dans ses propres filets par le pauvre Itamunua Keimuine, remplaçant au coup d'envoi (1-0, 89e). C'est donc peu dire que le Maroc s'en sort très bien dans cette partie où tout semblait lui échapper. Un résultat nul aurait de toute façon été vécu comme une catastrophe dans ce groupe D où les tickets vaudront de l'or. Et il faudra à coup sûr en montrer plus face à la Côte d'Ivoire, puis face à l'Afrique du Sud, pour prouver que le costume de favori lui va comme un gant. Pour le moment, Hervé Renard, qui est en quête d'une troisième CAN, s'en contentera.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0