Getty Images

"One, two, three, viva l'Algérie" : Mais d'où vient le chant iconique des Fennecs ?

"One, two, three, viva l'Algérie" : Mais d'où vient le chant iconique des Fennecs ?

Le 18/07/2019 à 21:12Mis à jour Le 19/07/2019 à 10:45

CAN – C'est la bande son de chacune des sorties de la sélection algérienne. Mais comment "One, two, three, viva l'Algérie" s'est imposé comme le chant des Fennecs ? Tentatives de réponse.

Cinq mots, trois langues et une formule qui vous reste dans le crâne. L'improbable chant de la sélection algérienne traverse les années sans se démoder. Mais pourquoi "One, two, three : viva l'Algérie" ? Pourquoi un slogan hispano-franco-anglais ? Deux histoires se disputent la paternité de la punchline. Une chose est certaine : si le chant est devenu un incontournable des compétitions internationales depuis son retour au goût du jour lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud et 2014 au Brésil, il faut remonter bien plus loin pour retrouver la trace de ses origines.

Autant le dire tout de suite et ne pas faire durer le suspense plus longtemps, le refrain algérien n'a absolument rien à voir avec le "Et un, et deux et trois zéro" de France 1998. La première hypothèse remonte aux années 1950. L'Algérie est encore une colonie française et des indépendantistes choisissent un slogan en anglais pour trouver un écho dans les médias internationaux. Ce sera : "We want to be free, viva l'Algérie". Quelques erreurs de prononciation plus tard, "One, two, three" emportait la mise dans les manifestations indépendantistes.

Les supporters algériens lors de la CAN

Les supporters algériens lors de la CANGetty Images

Un amical Algérie – Sheffield United

Une autre hypothèse fait remonter les origines du chant au 3 mai 1974 et un match amical à Oran opposant l'Algérie au club britannique de Sheffield United. L'Algérie s'impose trois buts à un et le public reprend le "One, two, three" pour célébrer les trois buts des Fennecs face aux Anglais. Le chant se répand alors dans les tribunes des Verts notamment lors d'une victoire face à la France aux Jeux méditerranéens (3-2) en 1975, avec de nouveau trois buts inscrits par les Algériens, ou lors du Mondial espagnol en 1982. Désormais incontournable, il est devenu un chant iconique du football international. Et ce vendredi au Caire, il sera, avant le match au moins, la bande originale de la finale de la CAN.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0