Pour le match de référence, il faudra repasser mais même sans être flamboyant depuis le début de la CAN, le Sénégal a trouvé le moyen de se qualifier pour les 8emes de finale de la compétition, en finissant leader du groupe B. Bousculés et tenus en échec par le Malawi (0-0), les hommes d'Aliou Cissé peuvent remercier le Zimbabwe qui a quitté la CAN avec les honneurs en faisant tomber la Guinée (2-1), en tête avant ces derniers matches de poule.
A l'image de certains autres favoris de cette CAN 2021, le Sénégal a toutes les peines du monde à se mettre au diapason. Après avoir dû batailler contre le Zimbabwe en ouverture (1-0) et raté une occasion de se qualifier contre la Guinée (0-0), l'espoir était de mise de voir les coéquipiers de Sadio Mané mettre enfin le bleu de chauffe contre le Malawi. Il est coutume de dire que les favoris montent en puissance au fur et à mesure de la compétition, il faut donc espérer que ce changement arrive dès le prochain match. Avec quatre points avant la rencontre, les Lions de la Teranga n'avaient besoin que d'un nul pour être sûrs de voir le tour principal. On ne peut pas dire qu'ils ont cherché à faire plus. Inoffensif depuis deux rencontres, le Sénégal a encore une fois pêché dans la réalisation technique.
Coupe d'Afrique des Nations
"Vous voilà sur le toit de l'Afrique" : Les Lions de la Teranga accueillis en héros à Dakar
07/02/2022 À 19:26

Trois retours importants pour Cissé

Est-ce les retours de Covid-19 d'Edouard Mendy, Kalidou Koulibaly et Idrissa Gueye qui ont donné un excès de confiance à ce groupe ? En tout cas, la première période a été dans la continuité de ce qui a été observé depuis le début de la CAN. Des leaders en dessous à l'image de Mané, beaucoup trop absent des débats, et un fond de jeu bien loin de ce qu'on peut attendre de joueurs évoluant à Liverpool, au PSG ou au Bayern Munich. A force de déjouer, le Sénégal a bien failli se faire avoir.

Malawi-Senegal

Crédit: Getty Images

Car, il ne faut pas s'y tromper. Avec l'espoir de pouvoir s'offrir une qualification historique, le Malawi n'est pas entré sur le terrain pour jouer les faire-valoir. Malgré un gardien titulaire absent, les velléités offensives ont été malawiennes. Bien sûr, le schéma est assez simpliste mais la pression exercée sur des Sénégalais un peu trop confiants a eu le mérite de créer le danger sur le but de Mendy. Le gardien de Chelsea a dû s'employer sur deux frappes de Muyaba (16e) et Chriwa (38e) pour éviter un potentiel scénario catastrophe même si dans le même temps, le Zimbabwe a plutôt facilité la tâche d'Aliou Cissé et des siens.

Une Guinée trop calculatrice ?

En ouvrant le score, le dernier de groupe B a redistribué les cartes de ce duel à distance pour la place de leader. Assurée d'être qualifiée, la Guinée a peut-être fait trop de calculs et finalement, elle en paye le prix. La frappe surpuissante de Naby Keita au retour des vestiaires (49e) et la pression durant une demi-heure ont été vaines à cause de ce break réalisé par les Zimbabwéens durant le premier acte. Avec 0 point après deux matchs, ils avaient à cœur de finir sur une bonne note. Ils y seront parvenus grâce à Musona (26e) et Mahachi (43e) et quittent la CAN la tête haute, avec les remerciements du Sénégal. Car, s'il finit en tête du groupe B, il le doit au Zimbabwe mais aussi à l'arbitre de la rencontre.

Un penalty refusé pour le Malawi

Beaucoup plus entreprenant à l'image d'un Abdou Diallo à son avantage dans la surface adverse, le Sénégal a de la chance de ne pas avoir à attendre les résultats des autres groupes pour savoir s'il est qualifié en qualité de meilleur troisième. En désignant le point de penalty à 15 minutes de la fin pour une faute de Bouna Sarr dans la surface, Mr Yuven Ngwa a donné l'occasion au Malawi de se qualifier directement et de pousser son adversaire à la troisième place. Une perspective de courte durée puisque l'arbitre camerounais s'est finalement rétracté après visionnage de la VAR. Une décision qui a eu de quoi surprendre, Mbulu étant bien retenu par le bras, mais dont les Malawiens ne semblent pas avoir tenu rigueur au coup de sifflet final, fêtant ce nul comme une vraie victoire. Un point qui satisfait (presque) tout le monde...

Senegal - Malawi

Crédit: Getty Images

Coupe d'Afrique des Nations
Un lundi "férié, chômé et payé" : le Sénégal fête ses champions
07/02/2022 À 08:05
Coupe d'Afrique des Nations
"Nous aussi, on a notre étoile"
06/02/2022 À 23:22