C'est à peine croyable ! Ce mercredi, la CAN a connu une partie surréaliste où l’arbitre Janny Sikazwe a été l’acteur principal d’une fin de match rocambolesque. Alors que le Mali menait au score et que la Tunisie poussait pour revenir, l’arbitre zambien a sifflé la fin du match à deux reprises… avant même la fin du temps réglementaire, d’abord à la 85e puis à la 89e. Improbable et complètement fou.
Et encore plus lorsqu'une vingtaine de minutes plus tard, les arbitres et les Aigles sont revenus sur la pelouse, pour trois dernières minutes de jeu prévues. Mais en l'absence des Tunisiens, la rencontre n'a donc pas pu reprendre. Dans l’affaire, les Maliens récupèrent malgré tout les trois points. Ils ont su faire la différence grâce à un penalty inscrit par Ibrahima Koné (48e), alors qu'en face, Wahbi Khazri en a manqué un (77e). Le Mali s'empare donc évidemment de la tête d'un groupe F où sont également présentes la Gambie et la Mauritanie.
Le premier coup de sifflet final, à la 85e
Coupe du monde
"Je vous l’avais dit" : Nos réactions lors du tirage des adversaires de la France
01/04/2022 À 17:44
Le coup de sifflet final, à la 89e
Le quatrième arbitre avait pourtant le panneau d'affichage dans les mains, mais il n'a pas eu le temps de s'en servir. L'arbitre central n'a pas attendu que le tableau affiche 90 minutes pour siffler la fin de la rencontre, sous les cris de colère de la Tunisie. Il faut dire que Janny Sikazwe avait, seulement cinq petites minutes plus tôt, déjà sifflé la fin de ce duel, alors que l'on jouait pourtant la 85e minute de jeu.
A ce moment-là, Mondher Kebaier et tout son banc étaient déjà montés au créneau, avant que les choses ne rentrent ensuite assez rapidement dans l'ordre. Les Aigles de Carthage ont vivement protesté, car ils sentaient qu'ils pouvaient, au moins, arracher le point du match nul. Vingt minutes plus tard, le quatrième arbitre a bien tenté de faire reprendre le match pour corriger le tir. Mais en l'absence des Tunisiens, la rencontre n'a pas repris. Une autre scène surréaliste.

Khazri a manqué le penalty de l'égalisation

Il y a quand même eu un match, malgré tout. Après un premier acte compliqué, les Tunisiens ont enfin réussi à se montrer davantage offensifs, en s'appuyant notamment sur leur capitaine. Après un premier coup-franc direct dangereux (56e), Wahbi Khazri avait la balle de l'égalisation au bout de son pied droit, sur penalty, mais il s'est heurté à Ibrahim Mounkoro, auteur d'une très belle parade (77e). Le portier malien s'était également montré vigilant, juste auparavant, devant Dylan Bronn (65e). Les hommes de Mondher Kebaier, qui n'auront déjà plus le droit à l'erreur contre la Mauritanie (dimanche, 17h) n'ont donc pas pu revenir, après avoir encaissé le premier but.
Déjà sur penalty, juste après le retour des vestiaires, Ibrahima Koné n'avait pas eu trop de difficultés à tromper Bechir Ben Said, pris à contrepied (48e, 0-1). Malgré une moins bonne possession du ballon (44%), les protégés de Mohamed Magassouba, qui auront l'occasion de confirmer contre la Gambie (dimanche, 14h) ont davantage eu l'occasion de s'exprimer offensivement que leurs adversaires (dix tirs à huit). Et ce n'est pas l'expulsion directe d'El Bilal Touré, entré seulement six minutes auparavant et coupable d'une semelle sur Dylan Bronn (87e), qui a donc changé les choses. Dans une fin de rencontre qui n'a certainement pas fini de faire parler.
Qualif Coupe du Monde - CAF
La Tunisie décroche son billet pour le Qatar
29/03/2022 À 21:28
Coupe d'Afrique des Nations
La Tunisie rate la marche face au Burkina Faso
29/01/2022 À 20:54