Football
Coupe de France

Bordeaux, le temps des incertitudes

Partager avec
Copier
Partager cet article
ParEurosport
09/02/2010 à 16:20

Bordeaux, qui n'a pris qu'un point sur les deux derniers matches de L1, inquiète. Entre la blessure de Diarra, la répétition des matches et les rumeurs sur Laurent Blanc en équipe de France, le contexte n'est pas idéal chez les champions de France, qui reçoivent Monaco en Coupe de France (20h45).

. UN BORDEAUX SANS DIARRA ET UN BORDEAUX AVEC DIARRA

C'est un vrai coup dur. Face à Rennes, Bordeaux a pris une claque (4-2). Mais Laurent Blanc a en plus perdu Alou Diarra. Et c'est peut-être l'une des plus mauvaises nouvelles de la soirée. Le milieu de terrain international, qui a laissé ses partenaires dès la 14e minute face aux Rouge et Noir, ne souffre que d'une petite lésion aux ischio-jambiers. La durée de son absence n'est pas encore connue. Mais il risque de manquer quelques matches. Et ce n'est pas bon signe. Alou Diarra est une véritable sentinelle devant la défense et son rôle est indispensable dans le système du Président.

Premier League

Chamakh, ce serait Arsenal

10/02/2010 À 08:29

Pour se rendre compte de son importance, il suffit de jeter un coup d'oeil sur les matches où il n'a pas pu jouer en L1 cette saison : sans lui, les Bordelais ont disputé trois matches de L1. Au final, ils ont perdu face à Valenciennes (0-1), ont fait match nul contre Boulogne-sur-Mer (0-0) et ont gagné contre Toulouse (1-2). Et on ne compte pas le match face à Rennes de ce week-end où le milieu n'aura joué que 14 petites minutes. Mais Laurent Blanc ne s'en fait pas : "Nous avons l’effectif pour le remplacer. J’espère que son remplaçant se montrera à la hauteur. Face à des équipes regroupées, la "sentinelle" est moins importante. Nous allons y réfléchir. Ne vous inquiétez pas, nous saurons quoi faire", prévient l'entraîneur bordelais sur le site du club.

. UN PEU DE RELACHEMENT

Bordeaux ne s'arrête jamais. Entre le championnat, les coupes nationales et  la Ligue des Champions qui va bientôt reprendre, les Girondins n'ont pas le temps de souffler. Si la LFP a accepté de reporter le match face à Auxerre pour "placer les clubs français dans les meilleures conditions pour obtenir des résultats en coupes d'Europe" comme le souligne Frédéric Thiriez, les hommes au Scapulaire, qui ont joué huit matches depuis le début de l'année 2010, ont encore cinq rencontres à disputer en février. Pour le moment, les coéquipiers de Yoann Gourcuff semblent tenir le rythme sur le plan physique. Face à Rennes, ils ont ainsi répondu présent dans le jeu et certains joueurs du secteur offensif ont même montré un visage plus convaincant que depuis le début de l'année 2010.

Mais cette répétition de match peut aussi user sur le plan mental. "Il faut trouver les ressources mentales parce que quand on joue beaucoup de compétitions, c'est le mental qui décide un peu du physique. Donc, il faut trouver les remèdes. Il faut être plus concentré et plus agressif que l'on a été au mois de janvier", explique Ulrich Ramé. S'ils sont moins agressifs, les Girondins sont peut-être également tombés dans la facilité après leur belle première partie de saison. "La nature humaine est ainsi faite. Je peux vous dire que nous avons tout fait pour nous réveiller. J’inclus le staff technique dans cette critique. La situation est moins rose qu’il y a 15 jours. A nous de comprendre la situation et de se remettre dans la rigueur. Nous jouons bien, ok, mais il faut connaître nos qualités. Nous ne devons pas mélanger les rôles", prévient Laurent Blanc.

. TROP DE DISPERSION ?

Le contexte girondin n'est pas vraiment idéal en ce moment. Le flou règne un peu sur le Haillan. Si l'affaire Marouane Chamakh n'a pas perturbé les Girondins au début de saison, celle avec Laurent Blanc est d'un autre registre. Depuis plusieurs semaines maintenant, le nom du Président circule avec insistance pour le poste de sélectionneur de l'équipe de France. Si Jean-Pierre Escalettes a lancé quatre noms début janvier (ndlr : Blanc, Deschamps, Boghossian et Tigana), l'entraîneur des champions de France semble avoir le plus de chance de se retrouver sur le banc des Bleus.

La semaine passée, la presse évoquait même une rencontre entre Blanc et les dirigeants de la FFF. Une situation qui pourrait perturber les joueurs, incapables de savoir si leur entraîneur sera encore là la saison prochaine. Et pour ne rien arranger, Marc Planus s'était livré  dans la presse la semaine passée en s'étonnant de ne pas avoir reçu de prolongation de contrat. A Bordeaux, les joueurs ne sont peut-être pas habitués à être autant distraits hors des pelouses...

Ligue 1

Blanc obtient gain de cause

09/02/2010 À 11:17
Ligue 1

Reprise à huis clos dans une ambiance pesante pour les Girondins

22/06/2020 À 14:19
Dans le même sujet
FootballCoupe de FranceGirondins de Bordeaux
Partager avec
Copier
Partager cet article