ANTOINE KOMBOUARE, comment abordez-vous ce match face à Aubervilliers ?
A.K. : Ce tour de Coupe est un vrai match piège, on ne voudrait pas être la risée de la France entière. Sans compter qu'une défaite pourrait avoir des conséquences terribles sur le moral des joueurs. En Championnat, Aubervilliers a peut-être un niveau CFA 2 mais en Coupe, contre le PSG, au Parc des Princes, ce sera une tout autre histoire. On aura à faire à une équipe surmotivée. On ne peut pas arriver les mains dans les poches ou avec la peur de se blesser
Etes-vous prêt à jouer ?
Ligue 1
Mbappé, bien plus qu'un doublé
HIER À 16:06
A.K. : On se pliera aux obligations. Il y a des décideurs, nous, on est des exécutants. On a tout fait de notre côté pour que le match ait lieu. La pelouse du Parc a été protégée et bâchée avec un système de chauffage. On se prépare mais ce n'est pas normal de jouer des matches à 20h45 dans ces conditions.
On vous sent un peu amer...
A.K. : Ce match devait être la fête du football francilien. Au final, il ne devrait y avoir que 10.000 spectateurs au Parc. Si on avait joué l'après-midi, on aurait sûrement eu plus de monde dans les tribunes. On a tout essayé pour changer l'horaire. On ne voulait plus jouer au Parc. Mais c'est la Fédé qui décide. Sans compter la qualité du jeu. Plus on joue tard, plus le terrain risque d'être gelé. S'il y a une séance de tirs au but, cela nous emmène vers minuit. Est-ce raisonnable ?
Comprenez-vous le calendrier du mois de janvier avec l'accumulation des rencontres?
A.K. : Ça fait des années qu'on se bagarre contre ça. Tous les entraîneurs souhaitent jouer pendant la période estivale. Pourquoi ne pas jouer tous les trois jours en août ou en septembre? Là, on entre dans une période tellement dangereuse. On va voir s'il y aura de la casse mais les adducteurs risquent de siffler.
Allez-vous faire tourner au poste de gardien ?
A.K. : Edel n'a pas joué depuis deux semaines en raison de la trêve. Il a besoin de reprendre ses repères, car nous allons enchaîner les matches importants au mois de janvier.
Ligue 1
Ce PSG résiste à tout : un scénario dingue et Paris recolle à Lille
HIER À 12:55
Ligue 1
Mise à l'écart, triplé et tension : Khazri - Puel, histoire d'un grand gâchis
17/04/2021 À 21:03