AFP

Lyon fait carton plein

Lyon fait carton plein
Par Eurosport

Le 24/05/2008 à 23:00Mis à jour

Grâce à Sidney Govou, buteur durant la prolongation, l'Olympique Lyonnais a battu le Paris Saint-Germain (1-0) et remporte sa première Coupe de France depuis 1973. Le club de Jean-Michel Aulas réussit également le premier doublé coupe-championnat de son h

LYON - PSG : 1-0 (a.p)
But : Govou (103e)

Comme en championnat, Lyon a tremblé jusqu'au bout, mais Lyon a fini par l'emporter. L'OL conclut sa difficile et haletante saison en s'adjugeant la Coupe de France aux dépens du PSG (1-0, a.p). Fébriles en défense et bousculés par des Parisiens très motivés, les Gones ont dû patienter jusqu'à la prolongation et un but de Govou pour remporter un trophée attendu depuis 1973 et, du même coup, signer le premier doublé de l'histoire du club. L'équipe d'Alain Perrin a su faire preuve de caractère et marque un peu plus sa domination sur le football hexagonal.

Libérées de toute pression négative après avoir rempli leur objectif de la saison (un septième titre de champion pour Lyon et le maintien pour le PSG), les deux équipes entrent fort dans cette 90e finale de la Coupe de France. Les Lyonnais confirment leur statut de favori en lançant les premières piques sur une tête de Govou (4e) puis une frappe à ras de terre de Toulalan qui fuse sur la pelouse humide du Stade de France (9e).

Dans la foulée, les champions de France, qui doivent composer avec la suspension de Cris, sont tout près de se faire surprendre sur corner et une tête de Camara qui heurte la barre de plein fouet (10e). Le tir de Benzema (13e) et le coup franc de Juninho (25e) ne suffisent pas à masquer les failles lyonnaises. Comme à Auxerre, lors du dernier match de championnat, Perrin a opté pour un 4-4-2 et ses hommes peinent à trouver les bons réglages. La défense des Gones affiche de sérieux manques et les Parisiens en profitent. Bourillon (30e) puis Pauleta (32e et 41e) donnent des sueurs froides à Coupet pour sa dernière apparition sous le maillot rhodanien.

Lyon frôle la sanction

Après la pause, la rencontre se poursuit sur un excellent rythme avec des Lyonnais désormais mieux organisés au milieu. Pourtant, l'arrière-garde rhodanienne se révèle toujours aussi fragile et sur un coup franc de Rothen, Boumsong dévie le ballon de la main dans sa surface, Yepes reprend de la tête mais trouve la barre et Coupet sauve son camp en catastrophe (64e). Les entrées de Bodmer et Keita permettent aux champions de France de retrouver leur 4-3-3 traditionnel et de tenir jusqu'à la fin du temps réglementaire malgré une dernière énorme occasion pour Mendy (90e). Emmenés par le virevoltant Chantôme et l'intenable Diané, les Parisiens ont démontré une belle vivacité mais ont cruellement manqué de réalisme.

Dans la première période de la prolongation, Govou, lui, ne loupe pas sa chance d'ouvrir enfin le score. A la suite d'un centre de Benzema et d'une remise opportune de Keita, l'emblématique ailier lyonnais surgit au point de penalty et trompe Alonzo d'une demi-volée croisée (1-0, 103e). Paris ne s'en relèvera pas et Lyon imite Auxerre qui avait remporté la Coupe de France et le Championnat de France en 1996. Très critiqué tout au long de la saison, Alain Perrin conserve le trophée remporté avec Sochaux et, surtout, réussit là où ses prédécesseurs avaient échoué. Cela suffira-t-il à Jean-Michel Aulas ?

LA DECLA : Alain Perrin (entraîneur de Lyon)

"On a permis à Paris de mieux rentrer dans le match que nous, on est rentré un peu timides, pour gérer. Une finale ça ne se gère pas. Gagner deux coupes consécutives, ce n'est pas simple, même si mon ami Yvon Pouliquen l'avait fait, et c'est bien pour Lyon qui attendait ce doublé. Mon avenir ? Moi, je suis venu à Lyon pour rester. Quant au but de Sidney Govou, c'est un beau symbole, il trouve la récompense de ses efforts."

0
0