LAURENT BONNART, l"OM commence l'année avec la Coupe de France et un déplacement à Besançon. Comment abordez-vous ce premier rendez-vous de 2009 ?
L.B : La Coupe, c'est vraiment une compétition à part. Tout va se jouer sur un match. Il faudra tout donner pendant 90 minutes sans pour autant être certain de l'emporter. Mais c'est ce qui fait le charme de la Coupe de France.
L'OM reste sur une lourde défaite à domicile face à Nancy (0-3). Cette déconvenue est-elle oubliée ?
Ligue 1
Bonnart: "Relever la tête"
29/10/2008 À 10:30
L.B : On ne peut pas toujours ressasser le passé. Il faut passer à autre chose… Et puis avant le match de Nancy, il ne faut pas oublier qu'il y avait eu de très bonnes choses. Après cette rencontre, tout s'est envolé et ça a été très difficile à vivre.
Vos dirigeants sont-ils revenus sur cette défaite ?
L.B : Effectivement. Pape Diouf, José Anigo et Eric Gerets ont fait le point avec nous lundi pour la reprise. Ils nous ont dit beaucoup de choses… C'est maintenant à chaque joueur de bien prendre conscience que l'équipe a failli lors de cette rencontre. Nous n'avons pas répondu présent, notamment dans l'état d'esprit. Le potentiel pour réussir de belles performances, nous l'avons ! Maintenant, si nous ne sommes pas plus rigoureux, nous n'y arriverons pas. Il faut corriger tout ça dès notre prochain match à Besançon.
Justement, craignez-vous votre déplacement en Franche-Comté face à une équipe amateur qui sera une nouvelle fois très motivée ?
L.B : Cette rencontre ne sera pas évidente… On va jouer sur un terrain difficile. Et nous n'avons pas trop l'habitude de ce genre de conditions. Avec le froid, les efforts doivent être plus violents. Ce n'est donc pas simple pour l'organisme. Mais je pense que l'on peut passer au-dessus de ces soucis climatiques.
Avez-vous pensé à une éventuelle élimination ?
L.B : Ce serait très pénalisant pour nous… C'est certain que nous prendrions un gros coup au moral comme l'an passé après notre défaite face à Carquefou (1-0). Mais on ne pense qu'à la victoire. Maintenant, on s'est bien préparé pour cette rencontre et toutes les échéances à venir. Il faut démontrer que nous avons la qualité nécessaire dans le groupe pour l'emporter à Besançon. Mais sur un match, on sait très bien que tout peut arriver…
L'OM déjoue très souvent au Vélodrome. Jouer à l'extérieur peut-il finalement être un avantage ?
L.B : Lorsqu'on joue à domicile, chacun essaye de faire des choses sans vraiment se soucier du collectif. On se fait donc souvent contrer. Il faut que l'on progresse sur ce point et que l'on puisse trouver l'équilibre qui nous permettrait d'attaquer sans se faire peur. Individuellement, tout le monde doit se sentir concerné en étant plus impliqué. Il ne faut rien négliger et rester concentré durant toute la rencontre. Chaque détail est important. Quand on joue à l'extérieur, nous arrivons à mieux gérer toutes ces données. On arrive donc à mieux jouer. C'est peut-être également le fait que l'adversaire doive faire le jeu. Nous avons donc plus d'espaces.
La Coupe de France est-elle un des objectifs de l'OM cette saison ?
L.B : En début de saison, les objectifs ont été fixés par les dirigeants. Nous les connaissons. Ils n'ont pas changé et on n'a pas besoin de se les répéter… Il faut accrocher une deuxième place en championnat, atteindre la finale en Coupe d'Europe et remporter la Coupe de France !
Après Besançon, l'OM enchaîne une série de rencontres de championnat à sa "portée". Ce calendrier favorable peut-il permettre à Marseille de se rapprocher des places de tête ?
L.B : Nous ne pensons pas au prochain match de championnat. La rencontre la plus importante est toujours celle qui arrive. En l'occurrence, le déplacement à Besançon. Pour les autres, on verra plus tard. Mais c'est vrai que nous devrons gagner ces rencontres car nos futurs adversaires sont effectivement à notre portée mais il faudra être à 110%. Dans le football, il n'y a pas de logique : des formations inférieures sur le papier peuvent créer la surprise et s'imposer. A nous de démontrer à chaque fois que l'on est meilleur…
Ligue 1
Bonnart : "Faire un gros résultat"
19/10/2008 À 03:05
Ligue des champions
Bonnart : "Se servir de cette défaite"
17/09/2008 À 13:15