"Un effectif de poules mouillées"
"J’ai tendance à penser que nous avons un effectif de poules mouillées, de mauviettes. Ils sont incapables de se sublimer ou ils ne peuvent pas le faire deux matches de suite. Chez des garçons jeunes, qui exercent un métier plutôt agréable et bien rémunéré, on aimerait de temps en temps voir de la joie, du plaisir… J’estime qu’on a un effectif sain, sans voyou ni polémique. Mais il n’y a pas de caractères assez forts pour pousser le groupe, le porter, le dynamiser. Pas un seul joueur n’est capable d’insulter ou d’engueuler un partenaire quand il fait une connerie. Ces garçons ont toujours eu beaucoup de vitalité pour négocier leur contrat ou une prolongation. J’aimerais qu’ils fassent preuve de la même vitalité sur le terrain."
Jean-Louis Triaud, le 3 mars 2013 dans L'Equipe.
Ligue 1
Ça leur pendait au nez, Bordeaux et Saint-Etienne ont ce qu'ils méritent
29/05/2022 À 21:44
Résultat : Publié au matin d'un déplacement à Lille, le recadrage de Jean-Louis Triaud n'a pas eu les effets comptables espérés. Les Girondins se sont inclinés dans le Nord (2-1) puis sur le terrain de Benfica (1-0) quatre jours plus tard.
_________________________________
"Donner tout ce qu'on a dans le slip"
"Je tiens à saluer la performance des Stéphanois et de son public, qui est un vrai public de foot. On a vraiment envie de revenir ici la saison prochaine. Il va falloir que les garçons donnent tout ce qu’ils ont dans le slip !"
Pascal Dupraz en conférence de presse, le 7 avril, après une défaite à Geoffroy-Guichard (1-0).
Résultat : Les Savoyards ont tout donné et décroché le maintien. Ils retourneront à Saint-Étienne !
_________________________________
"Une note sur 20 ? 0 !"
"Les gens qui sont venus voir le match auraient dû rester chez eux ! Si on veut être optimistes, on dit que les garçons avaient la tête ailleurs. Ou alors, ils sont incapables de se sublimer. Nous avons joué pépère ! (…) Si je devais mettre une note sur 20 ? 0 ! Comme le score…. C'est nul un match pareil. On n'a rien vu ! Rien ! Si on doit reproduire le même match à Troyes (en Coupe de France), je ne sais pas si c'est la peine d'y aller. D'un autre côté cela me rassure, je me dis qu'ils se sont économisés pour ce match face à Troyes."
Jean-Louis Triaud, en conférence de presse le 28 avril après un match nul 0-0 face à Reims.
Résultat : Une semaine plus tard, à Saint-Etienne, les Girondins n'ont pas livré une prestation beaucoup plus emballante (0-0). Mais cette fois, Triaud s'est montré satisfait. Et les Bordelais ont décroché à Troyes (1-2) leur place en finale de la Coupe de France.
_________________________________
"On est resté à l'hôtel"
"Nous avons perdu contre une très belle équipe de Bordeaux. Mais je pense qu’on était resté à l’hôtel, en première mi-temps. J’espère que vendredi prochain (pour la finale), on pensera qu’on a un match de football prestigieux à disputer… Ce soir, c’était une production catastrophique. (…) On joue les matches pour les gagner, mais pour ça, il faut davantage d’ingrédients ; et déjà, avoir envie ! L’interrogation que j’ai pour vendredi, c’est de savoir si nos joueurs auront envie de défendre nos couleurs. Si certains n’ont pas envie, on va en faire jouer d’autres. Peut-être qu’ils craignaient de se blesser mais, mis à part trébucher, ils ne risquaient pas de se faire mal ! L’autre satisfaction, c’est qu’on n’aura pas de garçons fatigués… Donc, on n’aura pas besoin de récupérer."
Pascal Dupraz, le 26 mai en conférence de presse après une défaite à Bordeaux (2-1).
Résultat : Comme attendu, les joueurs d'Evian TG affirment leur motivation pour le rendez-vous de vendredi. À confirmer sur le terrain !
_________________________________
"Il faudrait déjà que nos joueurs soient sollicités"
"Si des joueurs veulent partir, pas de problème, je résilie leur contrat dans la minute. Mais je ne suis pas sûr qu'il y en ait beaucoup qui viennent frapper à ma porte. Il faut déjà que nos joueurs soient sollicités et pour le moment, il n'y a rien, aucune offre, aucun contact pour personne. Comme on n'a ni Ronaldo, ni Messi, on n'a pas l'embarras du choix !"
Jean-Louis Triaud, dans Le Parisien le 26 avril.
Résultat : Les sollicitations ne pleuvent toujours pas sur le bureau du président bordelais, qui va encore avoir du mal à se débarrasser de certains poids morts au sein de so
Ligue 1
Bordeaux a un pied et demi en Ligue 2, Metz passe devant Saint-Etienne
14/05/2022 À 20:58
Ligue 1
"Vous êtes des merdes" et lancer de PQ : à Bordeaux, colère imagée
14/05/2022 À 20:05