AFP

Coupe de France (Quarts de finale) : Au bout de l'ennui, Auxerre file vers les demies

Au bout de l'ennui, Auxerre file vers les demies

Le 05/03/2015 à 21:43Mis à jour Le 05/03/2015 à 22:27

Au terme d'un match insipide de bout en bout, Auxerre a décroché sa place en demi-finales de la Coupe de France aux dépens de Brest (0-0, 2-4 tab). L'AJA sera ainsi le seul représentant de Ligue 2 dans le dernier carré de la compétition.

La magie de la Coupe de France… n’aura pas opéré. Au terme d’une rencontre terne, Auxerre est venu à bout de Brest (0-0, 2-4 tab), ce jeudi, s’offrant ainsi son billet pour les demi-finales de la compétition. Dominée en première période, l’AJA a montré un visage plus consistant en seconde période, sans parvenir à inquiéter outre-mesure l’arrière-garde brestoise. Mais qu’importe : la séance de tirs au but a permis à Auxerre d’assurer l’essentiel, à savoir la qualification. C’est probablement tout ce qu’il y aura à retenir de cette rencontre.

L’AJA ne se présentait pourtant pas dans les meilleures dispositions à l’heure de pénétrer sur la pelouse du stade Francis-Le-Blé. Les hommes de Jean-Luc Vannucchi avaient joué lundi soir, face à Angers (0-1). L’historique commun des deux équipes n’incitait pas non plus les Bourguignons à l’optimisme : la dernière confrontation entre les deux équipes, fin octobre, avait vu les Brestois triompher largement (3-0).

Brest était mieux parti, mais...

C’est d’ailleurs la troupe d’Alex Dupont qui a attaqué le match de la meilleure des manières. Mieux en place, les Brestois ont rapidement mis le pied sur le ballon, contraignant le bloc auxerrois à reculer. Mais dominer n’est pas gagner, pas même être réellement dangereux. Grougi (22e) puis Perez (26e) ont manqué de peu l’ouverture du score. Ce fut à peu près tout. Car le quart de finale entre les deux formations de Ligue 2 se distinguait d’abord par la lenteur de son rythme.

Déchet technique, déficit d’agressivité, manque de détermination : les 22 acteurs du match n’ont fait que symboliser les travers d’une L2 souvent décriée pour son manque de spectacle. Face à une telle pauvreté en occasions, le match ne pouvait se dénouer qu’aux penalties. La séance de tirs au but fut, à cet égard, à l’image de la rencontre qu’elle venait clore : trois tentatives sur neuf ont été manquées, tandis qu'une panenka ratée s’est transformée en frappe écrasée trompant le gardien suite à un faux-rebond. Cela n’a pas empêché les Auxerrois de sauter de joie au coup de sifflet final. Car c’est bien là l’essentiel : l’AJA est en demi-finale de la Coupe de France. Ce n’était pas arrivé depuis dix ans, et la saison 2004/2005. Cette année-là, le vainqueur de la compétition s’appelait… l’AJ Auxerre.

0
0