Laurent Blanc est un homme de parole. L'entraîneur du PSG avait pourtant des ambitions élevées pour cette saison. Ce triplé inédit dans l'histoire du football français que Paris peut réaliser face à Auxerre, samedi au Stade de France, il l'avait annoncé comme le but de son équipe dès le mois d'août dernier, avant le Trophée des champions remporté face à Guingamp (2-0).
Cette saison, on veut conserver notre titre de Champion. On veut gagner les coupes nationales qui nous sont offertes, c'est-à-dire la Coupe de la Ligue et la Coupe de France.
Quasiment dix mois plus tard, le PSG n'a plus qu'une marche à gravir pour atteindre l'objectif fixé par Blanc. Une victoire face à Auxerre à Saint-Denis serait la conclusion d'une saison réussie pour Paris. Ce serait aussi un trophée de plus dans l'armoire déjà bien garnie de l'entraîneur parisien. Face à l'AJA, Blanc visera un septième titre sur dix possibles, en comptant le Trophée des champions, depuis qu'il a posé ses valises dans la capitale.
Coupe de France
Besoin de rythme ou risque de blessure : Neymar, l'éternel dilemme
IL Y A 15 HEURES
Le bilan de Blanc au PSG
Trophées des champions 2013-14 Vainqueur
Ligue 1 2013-14 Vainqueur
Coupe de France 2013-14 16e de finaliste
Coupe de la Ligue 2013-14 Vainqueur
Ligue des champions 2013-14 Quart de finaliste
Trophée des champions 2014-15 Vainqueur
Ligue 1 2014-15 Vainqueur
Coupe de France 2014-15 ?
Coupe de la Ligue 2014-15 Vainqueur
Ligue des champions 2014-15 Quart de finaliste
Le technicien cévenol n'a pas laissé passer grand-chose. Sur le plan national, Blanc n'a connu qu'un échec jusqu'ici, en deux ans à Paris : l'élimination face à Montpellier au Parc des Princes en 16e de finale de la Coupe de France la saison passée (1-2). En attendant le rendez-vous face à l'AJA, son bilan parle pour lui. Et satisfait pleinement Nasser Al-Khelaifi. Le président du PSG ne s'en est pas caché cette semaine dans le média qatari Al Watan.
Franchement, Blanc est un très grand entraineur malgré les critiques qu’il a reçues en France depuis le début de la saison. Il est toujours très efficace et le fait qu’on soit sur le point de réaliser un quadruplé historique en France le montre bien.
L'entraîneur du PSG n'a cependant pas atteint l'autre objectif qu'il avait fixé à son équipe cette saison : dépasser le stade des quarts de finale en Ligue des champions. Un grand Barça est passé par là. Mais il a quand même franchi un cap avec le coup d'éclat de la qualification face au Chelsea de José Mourinho en 8e de finale (1-1, 2-2 a.p.). Au-delà de la suprématie nationale du PSG, cette performance a convaincu Al-Khelaifi qu'il ne s'était pas trompé en confiant le banc parisien à Blanc.
La manière dont il a géré le match à Chelsea, à 10 joueurs contre 11, montre qu’il est aussi un grand entraineur au niveau de la Ligue des Champions. Nous serons toujours là pour le soutenir, car nous avons un entraineur sur le point d’être un entraineur de classe mondiale.
Ce n'est pas un éventuel sacre en Coupe de France face à Auxerre qui fera de Blanc cet entraîneur de classe mondiale. Seule la Ligue des champions peut le consacrer comme tel. Mais un nouveau trophée au Stade de France viendrait confirmer la réussite de l'ancien libéro de l'équipe de France sur le banc du PSG. Il afficherait alors un ratio de 70% de titres remportés sur le banc parisien. Un chiffre qui forcerait le respect.

Laurent Blanc, l'architecte de l'exploit du PSG face à Chelsea.

Crédit: Panoramic

Coupe de France
Le PSG sans Verratti ni Navas contre Angers
IL Y A UN JOUR
Coupe de France
A Angers, les grognards de Moulin veulent finir en beauté
IL Y A 15 HEURES