Getty Images

Marseille à l'usure

Marseille à l'usure

Le 17/01/2020 à 22:50Mis à jour Le 18/01/2020 à 00:09

COUPE DE FRANCE – Au terme d’un match qu’il aura maitrisé sans parvenir à faire la différence avant la pause, l’Olympique de Marseille est venu à bout en fin de match de l’US Granvillaise grâce à des réalisations de Gonzalez (77e), de Radonjic (83e) et de Payet (90+2). Les Marseillais, maladroits devant le but avant leur ouverture du score ont évolué en supériorité après l’expulsion de Sea (75e).

L'OM a pris son temps. Longtemps tenu en échec par Granville, la formation d'André Villas-Boas a attendu le dernier quart d'heure et une exclusion adverse pour faire la différence à Caen face à Granville (N2), pensionnaire de National 2. Le club phocéen décroche donc son ticket pour les huitièmes de finale de la Coupe de France, grâce à des buts d'Alvaro Gonzalez, Nemanja Radonjic et Dimitri Payet. Une bonne nouvelle après une fin de semaine marquée par un contexte tendu en interne.

Vidéo - Granville a tenu avant un rouge fatal et une pluie de buts : le résumé de la qualification de l'OM

05:32

Il y a quatre ans, les Olympiens étaient déjà loin d'avoir humilié les Normands en quarts de finale de la même compétition. Mais ils avaient fait la différence peu après le retour des vestiaires, grâce à Michy Batshuayi. Cette fois, les Phocéens ont attendu l'exclusion de William Sea, sanctionné d'un deuxième jaune pour une main dans le visage de Valentin Rongier (75e), pour faire la différence. Rapidement joué et mal renvoyé, le coup franc qui a suivi a abouti au but d'Alvaro Gonzalez, opportuniste pour profiter d'un bon décalage de Kévin Strootman (0-1, 77e).

L'OM tue le match grâce aux entrants

Tout juste entré en jeu, Jordan Blondel a eu une cartouche pour s'offrir un peu d'espoir, mais a buté sur Yohann Pelé (78e). Derrière, l'OM a tué le match grâce à ses entrants. Un appel de Dario Benedetto pour libérer l'espace, un crochet puis une frappe clinique du gauche de Nemanja Radonjic, et le tour était définitivement joué (0-2, 83e). Dans le temps additionnel, Dimitri Payet s'est même offert un petit plaisir personnel d'une belle frappe enroulée (0-3, 92e), après avoir beaucoup tenté.

Car cette rencontre s'est, comme attendu, résumée à une attaque-défense. Pas à outrance, certes. Mais les Phocéens auraient pu faire la différence bien plus tôt avec un peu plus de précision (8e, 23e, 29e) ou sans un Jeffrey Baltus à la hauteur de l'événement (26e, 30e, 37e, 74e). Plus poussif, le second acte aurait pu prendre une autre tournure sans cette expulsion. Mais la formation de Villas-Boas, très sérieuse et patiente, n'a volé ce ticket à personne. Malgré un contexte particulier depuis le milieu de semaine, tout continue de rouler sur le rectangle vert.

Vidéo - Un bijou de Payet pour punir l'erreur de Granville : le troisième but de l'OM

00:58
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313