Getty Images

En attendant le sommet, Lyon a bien démarré l'ascension

En attendant le sommet, Lyon a bien démarré l'ascension

Le 03/03/2020 à 23:25Mis à jour Le 04/03/2020 à 18:07

COUPE DE FRANCE - Revigoré par ses victoires face à la Juventus (1-0) et Saint-Etienne (2-0), Lyon est en pleine confiance au moment d'aborder son troisième choc consécutif mercredi face au PSG en demi-finale (21h10). Le regain de forme de l'OL tombe à pic, dans un moment-clé de la saison. Mais Paris n'est pas la dernière montagne à gravir pour les Gones.

C'était la semaine de tous les dangers. C'est finalement celle de tous les espoirs. Le calendrier de Lyon ne laissait aucun doute. L'enchaînement des chocs face à la Juventus, Saint-Etienne, le PSG et Lille s'annonçait déterminant sur la fin de saison lyonnaise. Mais aussi inquiétant, tant l'OL avait étalé ses lacunes au moment d'aborder ce virage décisif. Mais l'OL a eu la bonne idée de redevenir lui-même au meilleur des moments. En faisant chuter la Juve (1-0) avant de dominer Saint-Etienne (1-0), l'équipe de Rudi Garcia ne pouvait pas mieux démarrer cette ascension des plus raides.

Elle est loin d'être terminée cependant. Et un sacré client se présente désormais sur la route des Gones. Il sera beaucoup question du PSG dans la fin de saison des Lyonnais. Car le destin européen du club rhodanien dépendra de sa faculté à faire tomber l'ogre parisien. Il y a un premier acte mercredi au Groupama Stadium, en demi-finale de la Coupe de France. Il y en aura un deuxième dans un mois au Stade de France, en finale de la Coupe de la Ligue. Mais en négociant parfaitement la semaine passée, l'OL s'est donné les moyens de ne pas dépendre de ces duels face à Paris.

La joie de Lucas Tousart (Lyon) face à la Juventus Turin

La joie de Lucas Tousart (Lyon) face à la Juventus TurinGetty Images

Ils seront importants quand même. Et si Lyon a un enseignement à retenir de la semaine passée, c'est sa faculté à se transcender quand il joue sa chance à fond. Garcia ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. "Je ne veux pas choisir, même si notre pain quotidien reste le championnat et on a un match important à Lille dimanche, a-t-il expliqué mardi en conférence de presse. Faire des choix en calculant, ce n'est jamais bon donc il faut jouer à fond pour se qualifier. C'est chez nous, il y a une finale de Coupe de France au bout. Nous on a envie de mordre dans toutes les compétitions."

"On se bat plus les uns pour les autres"

Et jouer des cadors semble réussir à ces Gones. Ce n'est pas plus mal pour l'OL. Car la suite du programme sera corsée. "Si ce n'était que le dernier match d'une triplette, ça irait, a reconnu Garcia. Mais il y a un gros match à Lille dimanche, ensuite il faudra recevoir Reims, puis il y aura la Juve, puis Rennes… Donc il n'y aura que des gros matches jusqu'à la trêve. Donc il faut se préparer dans le plaisir de jouer des matches de ce niveau-là, de cette importance-là. C'est ce qu'on a fait contre la Juve et dans le derby, là c'est encore une grosse affiche donc il faut l'aborder comme ça."

Vidéo - Coupe de France - Garcia : "On a envie de mordre dans toutes les compétitions"

01:29

Lyon est prêt à sortir les crocs. Mais pas seulement parce que le niveau de l'adversaire l'exige. L'OL a surtout su hausser le sien pour vaincre la Juve et les Verts avant de se frotter au PSG. "On se trouve de mieux en mieux sur le terrain, avance Bertrand Traoré. Il y a de la régularité et aussi de la solidarité. On se bat plus les uns pour les autres, c'est la clé pour faire des résultats. Mais il ne faut pas s'enflammer. On a battu la Juve et Saint-Etienne, ça donne de la confiance mais il faut rester lucide. À partir de maintenant, chaque match sera capital pour la fin de saison."

Celui-là le sera aussi pour Paris. Une semaine avant son rendez-vous capital face au Borussia Dortmund en 8e de finale de la Ligue des champions, cette demi-finale de Coupe de France aura valeur de répétition générale pour le PSG. "On est évidemment outsider et le PSG est le grand favori de cette demi-finale, d'autant plus qu'ils mettront certainement une équipe similaire à celle qui affrontera Dortmund", a souligné Garcia. Paris sera à bloc. Mais ce n'est pas forcément une mauvaise nouvelle pour des Gones capables de se sublimer quand la pente se fait plus raide.

Vidéo - Coupe de France - Traoré : "On se bat plus les uns pour les autres"

01:28
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313