Ils ont commencé par faire tout à l'envers et, en toute logique, la saison va débuter par la fin. Voilà quelques mois que le foot français marche sur la tête entre querelles intestines, jeux de pouvoir et batailles d'ego. Un bien médiocre spectacle qui a fini par lui coûter cher. Quand la grande majorité de ses voisins a pu clore sans aucun problème les championnats domestiques, la Ligue 1 s'est brutalement arrêtée en mars et pour de bon, en avril. Mais ce vendredi marque enfin, après 138 jours de chômage technique soit plus d'un tiers d'année, le retour du football dans l'Hexagone.

Coupe de France
Mbappé, 12 mois pour être encore plus grand
23/07/2020 À 21:16

Comme la France a décidé de ne rien faire comme ses voisins, la saison débute donc par une finale, celle de la Coupe de France. Une rencontre qui a longtemps eu l'habitude de clore l'exercice hexagonal. Elle ne sera pas escortée des mêmes frissons. Parce que les Verts sans leurs supporters (qui ont décidé de rester dans la Loire) ne sont plus totalement les Verts. Parce qu'il n'y a rien de plus triste qu'un stade de 80 000 places qui résonne vide (5 000 spectateurs autorisés). Et parce que si une finale doit être le but ultime d'une aventure, celle-ci est déjà très lointaine et cette rencontre ressemble avant tout à une mise en jambe pour le PSG.

Rien d'une finale ? Et alors ?

Paris poursuit un autre objectif qui correspond davantage à ses ambitions gargantuesques, la Ligue des champions et son quart de finale face à l'Atalanta Bergame. C'est le risque de programmer une finale de Coupe de France à ce moment de l'année. Coincée dans une préparation étrange, à un mois de la reprise de la Ligue 1 et trois semaines de la C1, quatre mois et demi après des demi-finales que tout le monde a oubliées, un vendredi soir plutôt qu'un samedi, elle ressemble à une répétition générale. Il faudra beaucoup d'imagination pour croire à l'illusion. Mais le foot français ne s'est pas vraiment donné le choix.

Ballon récupéré, deux Lyonnais effacés et un rush de 70 m : Mbappé a illuminé la soirée

Au fond qu'importe, ce vendredi, il s'agira d'abord et avant tout de redonner vie au sport professionnel en France. Il s'agira de recoller les morceaux, d'oublier la cacophonie, les atermoiements. Il s'agira surtout d'ensevelir pour de bon ces quatre mois sans sport et sans émotion. Ces quatre mois sans perspective, ces quatre mois de doute et d'angoisse, parfois. Et si on a pu en douter, ils avaient une destination, ce 23 juillet 2020. Le monde d'après démarre aujourd'hui.

Avant la Ligue 1, avant le Tour de France, avant Roland-Garros, cette date est un jalon autant qu'un symbole. Même imparfaite, cette finale de Coupe de France, la plus vénérable des compétitions, entre deux des plus grands clubs du football hexagonal, est une jolie parabole. Au fond, ce n'est pas le moment de faire la fine bouche. Le sport et le foot sont de retour en France. Alors, réjouissons-nous.

WATCH: PSG captain Thiago Silva's amazing gesture at end of Coupe de France final against Les Herbiers

Crédit: Getty Images

Ligue 1
L'appauvrissement de l'effectif du PSG : vrai constat ou faux débat ?
HIER À 14:30
Ligue des champions
"Ce n'était pas nous"
20/10/2020 À 22:32