Eurosport

L’éclaircie du derby, la déprime depuis…

L’éclaircie du derby, la déprime depuis…

Le 16/01/2020 à 10:52Mis à jour Le 16/01/2020 à 13:41

LIGUE 1 - La victoire dans le derby contre Lyon en octobre dernier (1-0) semble bien loin pour les Stéphanois. Les Verts ont enchaîné une cinquième défaite en championnat dimanche contre Nantes (0-2). Surtout, la gestion de Claude Puel, semble provoquer l’incompréhension de ses cadres, alors que l’ASSE affronte le Paris FC samedi en 16es de finale de la Coupe de France (18h).

Qu’elle semble loin l’arrivée de Claude Puel, en octobre dernier, à deux jours d’un derby qui va surement rester dans les mémoires stéphanoises. Au bout d’un match dont on ne retiendra que l’ennui, Beric a sauvé les siens et fait de l’ancien entraîneur niçois, l’homme providentiel des Verts, capable de redresser la barre après les nombreuses déconvenues sous Ghislain Printant. Trois mois plus tard, difficile de voir une quelconque éclaircie alors que l’ASSE vient d’enchaîner sa cinquième défaite en championnat contre Nantes (1-0) et est éliminé de toute compétition européenne.

Les Verts pointent à une triste 15e place avec seulement 25 points engrangés en 20 journées de championnat. Au même stade de la compétition la saison dernière, les Verts étaient troisièmes avec 36 points et seulement quatre défaites à leur actif (9 cette saison). Ce n’est pas tant le classement qui est inquiétant, tant les situations peuvent évoluer rapidement, mais plus les prestations indigestes enchaînées par les hommes de Claude Puel.

La joie de Nantes face à Saint-Etienne

La joie de Nantes face à Saint-EtienneGetty Images

" On a perdu nos joueurs décisifs, on s’est fragilisés"

Après la défaite face à Nantes, Puel ne cachait pas que l’absence de certains joueurs jouait beaucoup : "Avant la trêve, on a disputé beaucoup de matches avec un effectif décimé et, petit à petit, on a perdu nos joueurs décisifs. On s’est fragilisés." Et tentait de mettre des mots sur les manquements de son équipe : "On doit faire preuve de plus de rigueur défensive et être plus vigilants. (...) Là, il manquait toujours le bon appel, la bonne passe vers l’avant. On s’est au contraire installés dans un train-train et on a manqué de tempo."

Depuis son arrivée, l’ancien entraîneur de l’OGC Nice tâtonne encore sur son onze-type. Puel a dû faire face aux blessures de plusieurs de ses cadres et joueurs indispensables comme Bouanga, Hamouma et Saliba. Le coach s’est donc tourné vers les jeunes, quitte à parfois susciter l’incompréhension, voire l’agacement de certains piliers, selon l'Équipe et à remettre en cause la hiérarchie.

Gestion hasardeuse des egos

Quid de Wesley Fofana, jeune défenseur de 19 ans, en retard le matin du départ en Ukraine et qui a tout de même été titularisé par son entraîneur contre Oleksandria (2-2) ? Les essais de Puel - souvent au dépend de ses cadres - font grogner au sein du vestiaire stéphanois. Surtout lorsque le coach fait preuve de manque d’autorité et que cette gestion est considérée "comme une prime accordée à la jeunesse et à l'inexpérience". Debuchy, titularisé 14 fois cette fois, a passé la rencontre contre Nantes sur le banc. Alors que Maxence Rivera, 17 ans, a été titularisé contre le PSG en Coupe de la Ligue (6-1), pour son premier match avec les pros. Le problème ne devrait pas aller en s’améliorant. Beric, en instance de départ, ne peut être utilisé par son coach. Yann M’Vila ne serait plus en état de jouer à cause de problèmes personnels.

Wesley Fofana lors de Saint Etienne - Nice en Ligue 1 le 4 décembre 2019

Wesley Fofana lors de Saint Etienne - Nice en Ligue 1 le 4 décembre 2019Getty Images

Puel a eu le mérite d’accorder du temps de jeu à presque tous ses joueurs depuis son arrivée. Ce qui a forcément déplu à ses cadres qui en ont perdu. Encore plus quand certaines primes sont dépendantes d’un certain temps de jeu. Et forcément, cela se voit dans le jeu affiché par les Verts. Une statistique est criante : l’AS Saint-Etienne n’a cadré qu’un seul tir contre Nantes dimanche. Les Stéphanois ne proposent pas grand chose et la victoire en 32es de finale de Coupe de France contre Bastia-Borgo (0-3) n’est que de la poudre aux yeux.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0