Sochaux a gagné le droit de défier les Verts ! En toute logique. Les Sochaliens ont dominé tout le match contre Nancy mais ils ont acquis cette qualification (0-1) au Stade Marcel Picot grâce à un but contre son camp d’Abdelhamid El Kaoutari (58e). Un fait de match qui a récompensé l’excellente prestation des Lionceaux tout au long de cette rencontre. Ils auraient pu ouvrir le score à quatre reprises durant les soixante premières minutes (21e, 22e, 25e et 58e) puis en marquer un second dans les minutes qui ont suivi (62e et 63e). En fin de match, l’AS Nancy-Lorraine a baissé les bras et le coach Jean-Louis Garcia a été exclu suite à ses nombreuses protestations contre l’arbitrage. Les hommes d’Omar Daf affronteront l’AS Saint-Etienne au prochain tour.

Grand pont de M'Bakata, petite boulette d'El Kaoutari et Sochaux est devant face à Nancy

Ligue 2
Toulouse leader souverain, belle opération d'Ajaccio et Sochaux
18/09/2021 À 15:34
L’homme de ce match est, sans nul doute, Salem M'Bakata. Un sauvetage en début de match (3e) sur un excellent centre de Grégoire Lefebvre puis des montées sur les ailes qui ont permis à son équipe de mettre en danger Martin Sourzac, le gardien nancéien (21e, 23e, 26e et 28e). C’est même lui qui est à l’origine de l’unique but de cette rencontre. Après s’être débarrassé du marquage de Yanis Barka sur le côté droit de la pelouse, son centre a été contré par Abdelhamid El Kaoutari (58e). En fin de match, lorsque Nancy a poussé pour obtenir l’égalisation, il a fait preuve d’une grande justesse dans ses interventions (81e, 91e).

Gros duel de gardiens

Mehdi Jeannin, pour son premier match de la saison en tant que titulaire, a lui prouvé à son entraîneur qu’il pouvait compter sur lui lors de cette Coupe de France. Le portier sochalien a fait preuve de beaucoup d’assurance lors des différentes offensives adverses (10e, 61e et 63e) et deux parades décisives qui ont permis à son équipe de reprendre le contrôle du match (14e et 15e). Durant les quelques minutes qui ont suivi cette double alerte, les hommes de Jean-Louis Garcia ont paru abattu et cela a permis à Sochaux de se procurer trois grosses occasions (21e, 22e, 25e).
L’autre gardien de cette rencontre, Martin Sourzac a été spectaculaire. Pas moins de six arrêts dont un à la 22e minute où il a dû s’y reprendre à trois reprises pour écarter le danger. Ces parades auraient pu être décisives si son équipe avait tenu jusqu’à la séance de tirs au but. Les Nancéiens peuvent tirer un autre point positif de cette rencontre : ils n’ont jamais baissé les bras. Après le but sochalien (60e), ils ont mis en danger leurs adversaires jusqu’à la fin du temps réglementaire. Yanis Barka a dynamité l’attaque des Nancéiens par ses dribbles et sa vitesse mais il s’est souvent senti seul. Il a néanmoins manqué de précision dans les moments opportuns, lorsqu’il fallait lancer un coéquipier dans la profondeur. Des coéquipiers qui ont cruellement manqué de réalisme.
Ligue 2
Dijon touche le fond, le Paris FC et Sochaux sur le podium
28/08/2021 À 19:42
Coupe de France
Bousculé avant de s'envoler, l'OL a fait le show contre Sochaux
06/03/2021 À 19:38