Le FC Nantes verra les quarts de finale de l’édition 2022 de la Coupe de France, pas le Stade Brestois. Au terme d’un match quasiment à sens unique à la Beaujoire, les Canaris d’Antoine Koumbouaré ont facilement disposé des Brestois, qui n’ont connu qu’un petit réveil tardif quelques minutes avant le coup de sifflet final (2-0). Les Nantais ont composté leur billet grâce à un Ludovic Blas injouable. Le capitaine a signé un joli doublé pour porter son équipe et lui permettre de se qualifier pour le tour suivant, dans ce huitième de finale 100 % Ligue 1 au rythme assez soutenu.
Trois, c’est le nombre de frappes dont a eu besoin Ludovic Blas pour régler la mire. Le numéro 10 des Canaris a d’abord eu du mal à attraper le cadre (13e, 19e, 22e), avant de faire mouche à l’issue d’un contre éclair. Après un corner de Brest, Nicolas Pallois a dégagé sans se poser aucune question et certainement pas en pensant qu’il allait offrir une passe décisive à Blas, qui s’est parfaitement emmené le ballon avant de fixer puis d’ouvrir le score (1-0, 25e). Ce but est venu récompenser la mainmise de Nantes sur le match, même si Franck Honorat aurait pu marquer contre le cours du jeu quelques secondes auparavant (24e).
Ligue 1
Monaco est un dauphin de qualité, Nice n'a pas fini de couler
14/05/2022 À 20:54

Le dégagement était… une passe décisive : le joli but de Blas en vidéo

Signé Blas

Porté par Blas en attaque et par Pallois en défense, Nantes a déroulé sans jamais vraiment être inquiété. Et les hommes d’Antoine Koumbouaré ont eu la bonne idée de vite se mettre à l’abri au retour des vestiaires, une fois encore grâce à Blas, une fois encore sur un contre rondement mené. Décalé par Randal Kolo Muani après un bon travail au pressing d’Andrei Girotto, le capitaine des Canaris a fusillé Gautier Larsonneur pour le doublé (2-0, 53e). Il est logiquement sorti sous l’ovation du public, à un quart d’heure de la fin du temps réglementaire.
De son côté, si le Stade Brestois a su se hisser au niveau en termes d'intensité, il n’a jamais trouvé les armes pour vraiment bousculer le FC Nantes. Le triple changement opéré par Michel Der Zakarian à l’heure de jeu a permis de relever un peu la tête, mais c’était encore insuffisant. D’autant que, contrairement à Blas, Honorat n’a jamais fait mouche sur ses multiples tentatives (64e, 69e, 71e). À l’arrivée, la logique du classement de Ligue 1 a été respectée dans cette rencontre : Nantes, neuvième à trois points du top 4, a tenu son rang face à Brest, treizième.

Un pétard dans le petit filet : comment Blas s'est offert le doublé avec classe

Ligue 1
Nantes refroidi à Lyon
14/05/2022 À 20:52
Ligue 1
Rennes s'est sabordé : "On n'a pas le droit"
11/05/2022 À 22:06