C'est une soirée de plus dont le football français se serait bien passé. Mais une nouvelle fois, les amateurs du ballon rond ont dû supporter le comportement "d'une bande d'abrutis" dixit Pierre Ferracci le président du Paris FC, après l'arrêt définitif de la rencontre de 32e de finale de Coupe de France entre le Paris FC et l'OL au stade Charléty. Des images insupportables et inacceptables ont encore touché le monde du ballon rond hexagonal. Et un nouveau match n'a pas pu aller au bout. Avec Lyon encore une fois au centre des débats. Trois semaines après l'arrêt définitif du match de Ligue 1 OL-Marseille !
Coupe de France
8-0 : comment le PSG a écrasé Yzeure en finale
15/05/2022 À 18:26
Devant cette accumulation d'incidents aussi pathétiques que dramatiques, Roxana Maracineanu souhaite visiblement une réponse rapide. Et forte. Selon RMC, la ministre en charge des Sports a ainsi envoyé un message à Noël le Graët, le président de la FFF, pour lui demander d'agir avec la plus garde fermeté. Sans grande surprise alors que cet épisode s'ajoute à une longue liste d'incidents dans les stades hexagonaux cette saison. Et qu'il intervient comme une nouvelle provocation quelques heures à peine après les annonces du gouvernement pour lutter contre la violence dans les stades à l'issue d'une réunion avec les représentants du foot français.

Est-il temps pour Aulas de passer la main à l'OL ?

Lyon dans le viseur ?

Sous pression, la FFF a entendu le message. Et compte bien prendre le taureau par les cornes. "Évidemment, je déplore ces incidents qui sont désastreux. (…) J'ai pris connaissance du message de la Ministre Roxana Maracineanu, je suis totalement d'accord avec elle, a réagi Noël Le Graët sur les ondes de RMC. Je ne veux pas rentrer dans la polémique. Lundi, toutes les équipes de la Fédération seront au boulot. La commission de discipline devrait se réunir ce même-jour, après des échanges avec notre service juridique."
Egalement contacté par L'Equipe, le patron de la 3F a prévenu qu'il comptait prendre ses responsabilités. "N'en doutez pas. Et rapidement", lance-t-il tout en voulant vite comprendre ce qui s'est passé : "Il faut savoir qui sont ces fous et d'où ils viennent". En clair, il n'est pas question de laisser l'affaire se refroidir. La commission fédérale de discipline va se pencher sur le dossier dès lundi. Avec une question majeure : que risque Lyon qui a encore vu ses "supporters" dépasser les bornes ? Pour la triste soirée qui avait vu Dimitri Payet recevoir une bouteille en plein visage, l'OL a déjà été sanctionné d'un retrait d'un point au classement et devra rejouer le match face à l'OM à huis clos.
Cette fois, Lyon, qui a choisi de prendre les devants en interdisant à ses groupes de supporters de se déplacer pour les matches à l'extérieur jusqu'à nouvel ordre, se présentera dans la peau d'un récidiviste. Et ça peut changer beaucoup de choses. Si la commission fédérale de discipline dispose d'un panel assez dense de mesures, des interdictions de déplacement des Lyonnais sont envisageables, comme l'évoque L'Equipe. Tout comme la perte de la rencontre pour les Gones, qui sortiraient de la Coupe de France plus tôt que prévu dans une saison déjà décevante pour le club de Jean-Michel Aulas loin de ses objectifs jusqu'à présent (13e de L1).
Coupe de France
"On pouvait crever et finir en L2" : Nantes, quelle histoire…
07/05/2022 À 22:51
Coupe de France
Une coupe, pour un bonheur absolu : La remise du trophée aux Nantais
07/05/2022 À 22:24