La règle du jamais deux sans trois ne s’applique pas toujours. Après avoir éliminé Reims et Clermont en Coupe de France, Bastia n’a pas accroché un nouveau club de Ligue 1 à son tableau de chasse. Pourtant, les Corses n’ont pas démérité face à Nantes, qui a eu une réussite maximale dans cette rencontre à domicile (2-0). Propulsés par un penalty obtenu d’entrée, les Canaris ont subi avant de redresser la barre à l’heure de jeu. Avec ce succès, les hommes d’Antoine Kombouaré rejoignent le dernier carré, où les attend Monaco pour une place en finale.
Le film du match
Trois jours d'essai gratuit et 50% de remise la première année : Abonnez-vous à Eurosport !
Ligue 1
Les Canaris tiennent tête au LOSC
IL Y A 18 HEURES
La logique a été respectée à l’issue du face-à-face entre Nantes et Bastia, respectivement pensionnaires de Ligue 1 et de Ligue 2. Mais, en termes de physionomie, on ne peut pas dire que le rapport de force a largement été à l’avantage du club de l’élite. Si Ludovic Blas a rapidement mis son équipe sur orbite en transformant, en force, un penalty concédé dès la première minute par Bastia (1-0, 3e), les Canaris ont un peu trop subi les débats ensuite pour convaincre. Le score a tenu, mais il s’en est fallu de peu pour que les Corses égalisent. Rémy Descamps a dû s’employer face à Benjamin Santelli (9e) puis face à Julien Le Cardinal (16e) tandis que Christophe Vincent a trouvé le poteau sur une frappe de loin (27e).

Un penalty en force et Blas a sanctionné Bastia d'entrée : l'ouverture du score nantaise

Nantes passe un peu en souffrance

Au retour des vestiaires, on a cru à un remake des 45 premières minutes, avec des Bastiais toujours meilleurs dans les duels et des pertes de balle dommageables pour Nantes. Les joueurs d’Antoine Kombouaré ont fini par rééquilibrer la rencontre, se procurant plus d’occasions, à l’image de cette frappe de Roli Pereira De Sa qui méritait un peu mieux (53e), ou de celle de Moses Simon (69e). Moins présents dans l’intensité, les Corses, pénalisés par leurs derniers gestes, ont encaissé un second but fatidique, au moment où Johny Placide a repoussé un centre de Blas sur Randal Kolo Muani, en position de renard (2-0, 71e). Bastia ne n’en est jamais remis.

Kolo Muani en renard des surfaces, Nantes fait le break face à Bastia

Nantes passe donc son quart sans réellement briller, mais poursuit néanmoins sa route dans une Coupe de France plus que jamais ouverte en l’absence du PSG, éliminé par Nice au stade des huitièmes de finale. Les Canaris passeront un vrai test en demi-finale, face à un Monaco qui est en mission depuis quelques semaines. Tout est possible, sauf que les Nantais ne pourront pas se permettre de subir autant face à un adversaire plus fort sur le papier.
Ligue 1
Personnalité, jeu, caractère : Fonseca, deux années tourmentées à Rome
HIER À 22:27
Trophée des Champions
Le premier trophée et la manière pour le PSG
31/07/2022 À 19:55