PARIS SG - WOLFSBURG 2-0
Buts: Hoarau (80e, 85e)
Paul Le Guen aura largement de quoi être satisfait de sa soirée. Non seulement l'entraîneur parisien a pu laisser une partie de ses joueurs cadres au repos, mais il peut aussi savourer le bénéfice d'une victoire contre Wolfsburg (2-0) qui place son équipe en ballotage très favorable avant la manche retour en Allemagne. Un succès acquis dans le dernier quart d'heure grâce à un Hoarau qui a démontré toutes ses qualités dans le jeu aérien pour inscrire ses deux premiers buts sur la scène européenne. Le PSG a ainsi pu mettre en application son opportunisme du moment, trouvant de nouveau la clé dans une rencontre pourtant longtemps indécise.
Avec Ceara laissé à la maison et une brochette de joueurs cadres restés sur le banc (Makélélé, Giuly, Clément), Le Guen a démontré que les limites de son effectif ne lui permettaient pas de jouer à fond toutes les compétitions. Un choix qui apparait comme légitime, d'autant qu'avec une seconde place au classement de Ligue 1, tous les espoirs s'offrent au Paris SG. De plus, un tel turn-over a permis à Makonda d'effectuer avec succès ses grands débuts en professionnel et à Edel de faire ses preuves dans le but parisien. Pourtant, le début de match du PSG a été très laborieux, et ce, en raison de la mise en route difficile du duo inédite Chantôme-Rothen dans l'entrejeu.
Ligue 1
"On doit être plus malin" s'agace Génésio
HIER À 23:03
Hoarau, une tête au-dessus
Récupérant le ballon très haut, Wolfsburg a démarré la rencontre pied au plancher et a profité de sa supériorité technique apparente pour menacer Edel sur maints centres. La défense parisienne a souffert mais a tenu, à l'image de cette intervention à l'arraché de Camara en début de match face à Dzeko (4e). Hormis une tête de Luyindula (7e) et une frappe à bout-portant mal dosée de Pancrate (40e), Paris n'a pas concrétisé ses premiers temps forts. Mais Wolfsburg non plus. Les hommes de Magath ont certes remué la ligne arrière du PSG mais rares ont finalement été les occasions menaçantes sur la cage d'Edel. Après le repos, il a tout de même fallu deux retours désespérés d'Armand sur Dzeko (50e) et Okubo (65e) pour éviter que Wolfsburg n'ouvre le score.
Poussé par un Parc enthousiaste, le PSG a finalement attendu le dernier quart d'heure pour passer la vitesse supérieure. Et la défense centrale du VFL, Simunek-Barzagli, longtemps solide, a fini par plier face au jeu aérien définitivement impressionnant d'Hoarau. A la réception d'un coup franc de Rothen, l'ancien Havrais a profité d'une sortie hasardeuse de Benaglio pour glisser le cuir au fond du but vide (1-0, 80e). Il a récidivé quelques instants plus tard en smashant un corner de la tête pour doubler la mise (2-0, 85e). Avec une frappe sur le poteau (86e) et une autre juste au-dessus du cadre (92e), il aurait même pu signer un hat-trick. Avec ses deux buts d'avance, Paris se retrouve en ballotage favorable avant la seconde manche. Mais face à une équipe qui n'a plus perdu sur sa pelouse depuis le 15 avril 2008, il lui faudra tenir et gérer cette avance au mieux pour rêver poursuivre son épopée européenne.
LA DECLA : Paul Le Guen (entraîneur du Paris SG)
"Le score est un peu flatteur compte tenu du déroulement du match. Mais en fin de match, on peut gagner trois ou quatre à zéro, avec des occasions très nettes. Le match était plutôt équilibré, on a bien défendu face à une très bonne équipe. C'est un score intéressant mais c'est loin d'être fini compte tenu de la valeur de l'équipe adverse. On a été un peu chanceux en fin de match. Je suis convaincu que ce serait dangereux pour la suite de jouer tout le temps avec les mêmes. Je suis surtout content de l'attitude globale de l'équipe. Je voulais ce genre de match, avec énormément de discipline et de combativité. Je souhaitais avant tout ne pas encaisser de buts. Le seul petit regret, c'est ce 3e ou 4e but, mais je ne suis pas trop gourmand et je me contente de ce 2-0."
Ligue 1
Paris résigné ? "Il faut commencer à bien se parler pour la saison prochaine"
HIER À 22:19
Ligue 1
Le LOSC sacré dimanche prochain si...
HIER À 21:13