Eric Gerets est un petit veinard. Le Belge en a sans doute conscience. En tête du Championnat de France avec l'Olympique de Marseille, l'entraîneur reste également en course en Coupe de l'UEFA. Certes, depuis jeudi dernier, le club phocéen s'est compliqué la tâche en allant s'incliner 0-2 sur la pelouse du Shakhtar Donetsk. Pour autant, les joueurs marseillais ne rendront pas les armes sans avoir combattu. Et même si la course au titre hexagonal a pris une importance un peu plus grande dans les têtes depuis la passation de pouvoir de dimanche, Marseille va jouer le coup à fond ce jeudi au Vélodrome.
Le contraire serait étonnant. Et dommageable alors que l'OM a cette année les moyens de jouer sur plusieurs tableaux. Eric Gerets a constitué un groupe solide et possède un banc suffisamment profond pour faire évoluer son équipe au gré des matches ou des compétitions sans que les performances olympiennes ne s'en ressentent tellement. Certes, il y a eu le faux pas de Donetsk mais celui-ci, en cas de bonne prestation voire de qualification jeudi, pourrait finalement bien ressembler à un accident dans un parcours jusqu'ici brillant.
Ligue Europa
Rodriguez : "Le Vélodrome propice aux exploits"
15/04/2009 À 05:00
Seize buteurs différents en L1
Au gré des pics de forme ou des soucis liés aux blessures et autres suspensions, Eric Gerets a su gérer au mieux son effectif. La semaine dernière, entre le championnat (deux matches à Saint-Etienne et face à Grenoble) et la Coupe de l'UEFA, le technicien n'a jamais aligné le même onze. En tout, ce sont seize joueurs qui ont été titularisés à un moment ou à un autre (Mandanda, Taiwo, Civelli, Hilton, Rodriguez, Mears, Kaboré, Cheyrou, Cana, Valbuena, Ben Arfa, M'Bami, Zenden, Niang, Brandao et Koné). Très performante depuis le début de l'année, la défense a logiquement été le secteur le moins renouvelé avec le seul Rodriguez qui a pris la place de Civelli face à Grenoble (4-1). Pour ce qui est de l'entrejeu et surtout de l'animation offensive, Gerets a profité de ses nombreuses cartouches en intégrant du sang neuf quand il le jugeait bon.
Jusqu'ici, le Lion de Rekem jongle plutôt bien. Ses choix et son coaching sont bien souvent judicieux. Les joueurs en charge du secteur offensif se partagent bien le travail. Il n'y a qu'à se pencher sur les chiffres. En Ligue 1, Marseille pointe au premier rang des attaques avec 52 réalisations en trente-et-un matches. Le tout sans avoir dans ses rangs d'attaquant sur les hauteurs du classement des buteurs. En effet, Mamadou Niang et Bakary Koné, meilleurs réalisateurs du club, ont tous deux inscrit 8 buts. Hatem Ben Arfa suit avec 6 réalisations. Les autres buts olympiens ont été marqués par treize autres joueurs. En comparaison, Bordeaux a inscrit ses 50 buts par onze joueurs différents. "Quand on regarde les meilleurs buteurs du championnat, on voit que l'on n'en a pas tout en haut, confirme Lorik Cana. Mamadou (Niang) et Djibril (Cissé) avaient beaucoup marqué l'année passée. On a pourtant la meilleure attaque."
Avant de retrouver le Shakhtar, Eric Gerets a donc le choix des armes. Même sans Brandao, non-qualifié, ou Julien Rodriguez, blessé par Modeste M'Bami lors d'un entraînement musclé, le Belge a encore de beaux atouts dans sa manche. Marseille peut y croire.
Ligue 1
L'OM au pouvoir
13/04/2009 À 04:45
Ligue 1
Rennes relancé, Marseille en danger : cette fois, les dynamiques sont inversées
14/05/2022 À 23:15