Getty Images

Coupe de la Ligue - 1/4 : Monaco élimine le Stade Rennais aux tirs au but et se qualifie en demie

Monaco s'offre une soirée folle et un dernier carré

Le 09/01/2019 à 21:04Mis à jour Le 09/01/2019 à 22:09

COUPE DE LA LIGUE - Monaco s'est qualifié dans la douleur pour les demi-finales de la compétition après être venu à bout du Stade Rennais devant son public, mercredi soir, à Louis-II. Accroché, l'ASM est allé chercher sa qualification aux tirs but (1-1, 8-7 tab) grâce à un grand Loïc Badiashile. Le portier monégasque a sorti trois tentatives adverses et marqué le but tir au but décisif.

Monaco est au rendez-vous du dernier carré de la Coupe de la Ligue pour la troisième saison de suite. Au terme d’un scénario indécis qui aura poussé les gardiens à frapper lors de la séance des tirs au but (1-1, 8-7 tab), les hommes de Thierry Henry se sont imposés face à des Rennais qui avaient pourtant ouvert le score en première période. Portée par un Rony Lopes buteur pour sa première titularisation depuis son retour de blessure, l’ASM a retrouvé le sourire après plusieurs semaines de déprime. Une bonne nouvelle avant d’aller défier Marseille dans un choc de la peur en Ligue 1 dimanche soir prochain (21h00).

Pourtant, les choses n’avaient pas bien commencé face à des Rennais d’abord entreprenants. Si Hatem Ben Arfa, positionné trop bas, n’a pas montré grand-chose. Une seule différence balle ai pied et un soupçon de réussite lui ont permis de lancer parfaitement Benjamin Bourigeaud, auteur d’une frappe croisée imparable (0-1, 30e). C’était le premier tir cadré du match et deuxième des Rennais n’a été signé que dans les dernières minutes.

Un sauveur nommé Badiashile

En effet, après avoir trouvé la faille, les hommes de Julien Stéphan se sont complètement arrêtés de jouer. Une baisse de régime qui a donné aux Monégasques l’envie d’y croire et de prendre peu à peu le jeu à leur compte, bien aidés par un Rony Lopes très en forme. C’est d’ailleurs le milieu offensif portugais qui a égalisé en effleurant un centre de Julien Serrano, en difficulté jusque-là (1-1, 54e). Hélas, cette réalisation de Monaco n’a pas relancé le spectacle et n’a pas réveillé les Rennais non plus. Encore limités, les joueurs de Thierry Henry n’en ont pas profité et il a fallu aller jusqu’à l’épreuve des tirs au but. Une séance irrespirable.

Et tandis que Rony Lopes a été l’homme fort de l’ASM, le costume du sauveur a été revêtu par Loïc Badiashile. Assez peu inquiété dans le temps réglementaire, le troisième gardien monégasque a été impérial, stoppant trois tentatives rennaises et marquant le sien après le passage de tous les joueurs de champ. Tomas Koubek, de son côté, n’a pas démérité. Sauf qu'il a expédié son tir au-dessus de la cage. Une fin amère pour lui et les Bretons. Mais ça se passe comme ça en coupe.

Rony Lopes
0
0