Getty Images

US Orléans - PSG : Kurzawa, l'heure d'un nouveau départ

Kurzawa, l'heure d'un nouveau départ

Le 18/12/2018 à 19:09Mis à jour Le 18/12/2018 à 19:10

COUPE DE LA LIGUE - Eloigné des terrains depuis plus de sept mois, Layvin Kurzawa pourrait faire son grand retour avec le Paris Saint-Germain à l'occasion du déplacement à Orléans mardi en 8e de finale (21h00). L'occasion pour le latéral parisien de reprendre le rythme de la compétition avant la deuxième partie de la saison. Où il aura une carte à jouer, s'il reste en bonne santé.

C'était le 4 mai 2018. Déjà sacré champion de France, le Paris Saint-Germain décrochait un nul assez anonyme à Amiens (2-2). Ce n'était pas un match mémorable. Mais Layvin Kurzawa s'en souvient forcément. C'est la dernière fois qu'il a disputé un match officiel avec le club de la capitale. Depuis, il a traversé plus de sept mois de galères. L'ancien Monégasque souffrait encore du dos durant la préparation. Il a dû se résoudre à subir une opération mi-septembre pour soigner une hernie discale. Avec la perspective de ne pas pouvoir rejouer avant 2019.

Kurzawa n'aura peut-être pas à attendre jusque-là pour apercevoir une lumière au bout de cet interminable tunnel. S'il n'a pas eu la moindre minute de temps de jeu depuis son retour dans le groupe parisien face à Toulouse (1-0) le 24 novembre, le joueur de 26 ans pourrait retrouver enfin les terrains mardi face à Orléans. Un 8e de finale de Coupe de la Ligue face au 11e de Ligue 2, cela ressemble à une bonne occasion pour Thomas Tuchel d'évaluer son latéral gauche avant la trêve. Et d'en tirer les enseignements pour la suite.

Une prolongation à l'étude ?

Le seul qui s'impose pour le moment, c'est que Kurzawa a perdu du temps. Beaucoup de temps. Présenté comme le futur latéral gauche des Bleus à son arrivée à Paris en 2015, contre 25 millions d'euros, l'international tricolore (11 sélections) n'est pas parvenu se montrer à la hauteur des attentes. Ses performances se sont dégradées au fil des années et son statut a logiquement suivi la même trajectoire. Pourtant débarrassé de la concurrence de Maxwell, il a été relégué au rang de doublure de Yuri Berchiche la saison passée.

Kurzawa part de très loin. Mais il n'a pas totalement disparu des radars. Plusieurs médias rapportaient récemment que les dirigeants parisiens souhaitaient prolonger l'ancien Monégasque, dont le contrat actuel expire en 2020. Un nouveau bail jusqu'en 2022 serait ainsi à l'étude. D'après Paris United, Kurzawa ne serait pas forcément opposé à l'accepter. Mais il regarde ailleurs, notamment du côté de l'Angleterre. La deuxième moitié de la saison aura certainement une influence sur sa décision.

Tuchel est son allié

Dans l'hypothèse où Kurzawa en a fini avec ses pépins physiques, ce qui est loin d'être acquis, l'arrière gauche parisien pourrait en profiter pour revenir sur le devant de la scène. Thomas Tuchel compterait sur lui. L'entraîneur allemand a de quoi être séduit par son profil. Malgré une baisse de rendement dans ce secteur ces dernières années, Kurzawa a toujours été réputé pour sa capacité à élargir le jeu de son équipe grâce à son apport considérable dans les phases offensives. Avec lui, le problème a surtout résidé dans le placement et les duels défensifs jusqu'ici.

Layvin Kurzawa

Layvin KurzawaGetty Images

De ce point de vue, les changements opérés par Tuchel depuis son arrivée plaident plutôt en sa faveur. Notamment la variété de schémas proposés par l'Allemand. Le système à trois défenseurs centraux peut particulièrement lui convenir. Ses lacunes défensives seraient moins problématiques, même si Kurzawa doit évidemment progresser dans ce domaine. Ses qualités offensives seraient surtout davantage mises en valeur, à condition, là aussi, qu'il retrouve son rendement de Monaco et de sa première saison parisienne. Si c'est le cas, le Français peut avoir un rôle à jouer au PSG.

Bernat n'est pas le seul obstacle

C'est en cela que la deuxième moitié de la saison s'annonce déterminante sur l'avenir de Kurzawa. Sa capacité à rester en bonne santé sera un premier impératif. Celle de vaincre la concurrence aussi. Juan Bernat a lui aussi ses défauts et son profil se rapproche de celui de Kurzawa, dans un style différent. Surtout, l'Espagnol a marqué des points importants ces dernières semaines. Ses buts face à Naples (1-1) et Liverpool (2-1) ont été essentiels dans la qualification du PSG pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Et il a lui aussi la cote auprès de Tuchel.

Bernat est loin d'être le seul obstacle pour Kurzawa. Ils sont multiples. Le latéral parisien est d'ores et déjà condamné à cravacher pour s'imposer dans l'effectif du PSG, tant physiquement que mentalement. Il a été plongé dans l'ombre trop longtemps pour retrouver immédiatement la lumière. Mais c'est le prix à payer pour s'offrir un nouveau départ dans la capitale. Et certainement une dernière chance d'écrire une histoire qu'il espérait forcément bien différente en signant à Paris.

Layvin Kurzawa (PSG), auteur d'un triplé contre Anderlecht

Layvin Kurzawa (PSG), auteur d'un triplé contre AnderlechtGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0