Getty Images

Le Real finit par faire plier Al Jazira (2-1) et se qualifie pour la finale

Bale a fini par libérer un Real contrarié

Le 13/12/2017 à 19:51Mis à jour Le 13/12/2017 à 20:19

COUPE DU MONDE DES CLUBS - Le Real Madrid s'est imposé en fin de match contre Al Jazira mercredi (2-1) pour se qualifier pour la finale du Mondial des clubs. Les hommes de Zinedine Zidane, menés au repos, ont eu toutes les peines du monde entre tirs à la pelle et poteaux à foison. C'est finalement Gareth Bale, de retour de blessure, qui a envoyé les Merengue affronter Grêmio samedi en finale.

Mené au score à la pause et longtemps en manque de réussite, le Real Madrid a rallié la finale de la Coupe du monde des Clubs (2-1 contre Al Jazira) grâce à l'entrée décisive de Gareth Bale, qui a enfilé son costume de sauveur. Les Merengue de Zinédine Zidane vont avoir l'occasion de conserver leur titre samedi face au Grêmio. Combatif sur ses rares occasions en contre, Al Jazira est tout simplement tombé sur plus fort que lui et pourra quand même terminer troisième de la compétition.

35 tirs dont 12 cadrés, 19 corners, 13 parades adverses par 2 gardiens différents : en regardant ces statistiques ronflantes, on se dit que le Real a écrasé Al Jazira. Dans les faits, c'est vrai. Le tableau d'affichage a pourtant affiché une autre vérité, un "petit" 2 buts à 1. Les hommes de Zidane ont effectivement outrageusement dominé les débats et, en rejouant le match 10 fois, ils auraient sans ancun doute infligé une valise aux Emirati. Mais toujours est-il que les Madrilènes ont eu bien du mal à se qualifier pour la finale. Par un manque criant de réussite d'abord, et des péripéties défavorables ensuite. Alors qu'ils devait logiquement mener au score à la pause (deux buts refusés, dont un après l'appel à l'assistance vidéo), ils sont repartis au vestiaire avec un but à remonter suite au contre parfait de Romarinho (1-0, 41e).

Bale en sauveur

Après l'ouverture du score d'Al Jazira, on retiendra l'image d'un Ronaldo disant à ses coéquipiers de ne pas paniquer. Et, parfaitement servi par Modric, il a montré l'exemple, sans trembler, pour égaliser d'un superbe enchaînement (1-1, 53e). Auparavant, les Emirati ont cru avoir sanctionné une seconde fois le Real mais Boussoufa était bel et bien hors-jeu après un nouveau visionnage vidéo (1-0, 47e). La suite ? Un nouveau festival d'occasions pour les Merengue et notamment trois manqués pour Karim Benzema, précieux mais muet. Le Français a par exemple trouvé deux fois les montants en moins de 5 minutes (66e, 69e).

On se dirigeait tranquillement mais sûrement vers les prolongations tant on se disait que le Real n'arriverait pas à forcer un verrou qui tenait vaille que vaille. C'était sans compter l'entrée en jeu de Gareth Bale. De retour de blessure, le Gallois s'est distingué sur son premier ballon en bonifiant une action en triangle bien construite pour trouver la faille et libérer son équipe (1-2, 81e). Un but mérité, non seulement à titre individuel mais aussi pour le collectif. Un collectif bien huilé et qui mérite sa finale. Rendez-vous samedi face au Grêmio.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0