Getty Images

Les notes des Bleues : Renard l’arme fatale, Henry la MVP

Les notes des Bleues : Renard l’arme fatale, Henry la MVP

Le 08/06/2019 à 00:07Mis à jour Le 17/06/2019 à 23:28

COUPE DU MONDE – Portée par une Amandine Henry transcendée par l’évènement et une Wendy Renard impressionnante dans la surface adverse, les Bleues n’ont fait qu’une bouchée de la Corée du Sud en ouverture du Mondial, vendredi au Parc des Princes (4-0). Les satisfactions sont nombreuses mais certaines prestations laissent encore la porte ouverte à la concurrence.

Sarah Bouhaddi : 6

Elle a attendu la 63e pour toucher son premier vrai ballon "chaud". En captant un centre à une main, preuve de sa tranquillité. Face à une Corée inoffensive, elle n’a pu qu’observer de loin la partition des siennes.

  • En bref : On a connu des premières plus agitées.

Marion Torrent : 7

Elle a commencé le match avec beaucoup d’envie et de détermination. Pas la plus propre techniquement mais bien l’une des plus volontaires. Aurait pu s’offrir une passe décisive après de bonnes combinaisons avec Cascarino. Physiquement, elle n’a jamais baissé de pied et a systématiquement fait les efforts nécessaires.

  • En bref : Une battante toujours prête au combat.

Griedge Mbock : 6,5

Les doutes concernant son état physique ont rapidement été dissipés malgré son énorme bandage au genou gauche. Solide comme à son habitude, elle martyrisé les attaquantes coréennes par sa puissance physique et son autorité (15e). Sa volée victorieuse aurait mérité un but mais le VAR en a décidé autrement. Attention quand même à quelques errements dans son dos.

  • En bref : Mbock The Rock.

Wendie Renard : 8,5

Il y avait elle et les autres ce vendredi au Parc. Du haut de son mètre 87, Renard a plané sur la rencontre, gagnant tous ses duels aériens. Ses deux buts sont des copier-coller où sa détermination et son sens du timing ont fait mouche (34e, 45e). Jusqu’à son gros raté sans conséquence (77e) en deuxième période, elle faisait le match parfait.

  • En bref : L’arme fatale des Bleues face aux Coréennes
Wendie Renard porte Amel Majri, lors de France - Corée du Sud / Mondial 2019

Wendie Renard porte Amel Majri, lors de France - Corée du Sud / Mondial 2019Getty Images

Amel Majri : 6

Une numéro 10 au poste de latérale, c’est assez rare pour être souligné. Mais la patte gauche de Majri regorge de surprise et de finesse technique à l’image de cette passe dans le timing parfait pour Le Sommer (33e). Formée comme ailière, elle a été naturellement très portée vers l’avant en se positionnant haut sur le terrain sans pour autant oublier ses tâches défensives. S’est offert une passe décisive sur un corner parfait avant de se compliquer un peu plus la vie en seconde période.

  • En bref : Un pied gauche délicieux qui sera utile aux Bleues.

Remplacée par Eve Perisset (74e) qui n’a pas su se montrer aussi disponible.

Elise Bussaglia : 5,5

Son rôle est ingrat mais elle le remplit à la perfection. Orientation du jeu, simplicité et intelligence tactique ont rythmé sa partition sans fausse note mais sans envolée lyrique. Elle s’est finalement un peu plus aventurée au fil du match et aurait même pu s’offrir un joli but lointain (78e).

  • En bref : Femme de l’ombre mais essentielle.

Amandine Henry : 9

Le brassard lui va si bien. Face aux responsabilités, elle ne s’est jamais défilée. C’est elle qui a donné le ton en allant gratter très haut des ballons qui se sont convertis en occasions. Passeuse décisive sur le premier but après avoir récupérer la gonfle elle-même, elle n’a cessé de remettre les siennes dans le bon sens et de dépasser ses fonctions. Plus en retrait en seconde période, elle s’est contentée de gérer en continuant à réguler le jeu. Avant son but exceptionnel qui a ravi le Parc (85e) et conclut sa prestation XXL.

  • En bref : Le baromètre des Tricolores. Et leur patronne.
Amandine Henry

Amandine HenryGetty Images

Delphine Cascarino : 6

Des jambes de feu, des dribbles déroutants mais parfois la tête un peu trop dans le guidon. Elle s’est amusée dans son couloir à martyriser son opposante à l’image de son festival technique de la 38e minute. Des gestes de classe aussi, à l’image de certains contrôles en porte-manteau soyeux. Quand elle touche la balle, il se passe clairement quelque chose.

  • En bref : La joueuse frisson des Bleues, c’est elle.

Remplacée par Valérie Gauvin (70e). Remplaçante surprise au coup d’envoi, elle est entrée avec de l’envie et beaucoup de présence.

Gaëtane Thiney : 5,5

Elle est censée être celle qui crée des décalages. Ce vendredi, elle n’était pas dans le bon tempo. Très discrète, elle n’a pas eu l’influence escomptée. Serait-ce le choix tactique de Corinne Diacre de tout miser sur les côtés ? Il n'empêche, ses rares fulgurances (33e) n’auront pas réussi à se transformer en action décisive. Sauve son match sur un corner parfait pour Renard (35e).

  • En bref : Une cheffe d’orchestre sans baguette.

Remplacée par Grace Geyoro (86e).

Eugénie Le Sommer : 7

Quelle volonté ! Son sens du déplacement et de l’effort lui ont permis de délivrer la patrie d’une jolie frappe sous la barre (9e). Très souvent dans les bons coups en première période, elle a systématiquement eu le bon timing dans ses appels. A quelque peu disparu en seconde période mais son début de Mondial est déjà une réussite.

  • En bref : Quel sens du déplacement et du but. Une tueuse née.

Kadidiatou Diani : 5

C’était la joueuse la plus en vue lors des matches de préparation. Elle n’a pas eu le même rôle ce vendredi. Malgré une bonne volonté évidente et des qualités de vitesse remarquables, elle n’a pas su créer de réelles différences à cause d’imprécisions techniques dommageables. A fini le match sur son côté droit favori sans parvenir à réussir plus de choses.

  • En bref : On en attend plus.
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0