Getty Images

Carton plein pour l'Angleterre, qui s'assure la tête du groupe

Carton plein pour l'Angleterre, qui s'assure la tête du groupe
Par Eurosport

Le 19/06/2019 à 22:50Mis à jour Le 19/06/2019 à 23:15

COUPE DU MONDE FEMININE - Grâce à sa victoire (2-0) face au Japon à Nice ce mercredi, l'Angleterre s'est assuré la première place du groupe D. C'est la 3e victoire en autant de matches pour les filles de Phil Neville. Dans l'autre match du groupe, l'Ecosse a concédé le nul face à l'Argentine (3-3) après avoir mené 3-0. Le Japon termine 2e, l'Argentine 3e.

Sans faire de bruit, l’Angleterre a poursuivi son carton plein. Sérieuses et très solides à défaut d’avoir été particulièrement étincelantes, les Lionnes s’en sont remises à un doublé d’Ellen White pour venir à bout d’une équipe du Japon étonnamment apathique (2-0). Premières de leur groupe avec trois succès en autant de rencontres, les Anglaises affronteront l’un des quatre meilleurs troisièmes à l’occasion des huitièmes de finale.

Mettant aux prises le finaliste malheureux et le troisième de la Coupe du Monde 2015, l’affiche entre le Japon et l’Angleterre faisait partie des principaux chocs de cette phase de groupes. Les spectateurs présents dans les tribunes de l’Allianz-Riviera ont néanmoins dû rester un peu sur leur faim, car cette confrontation n’a pas donné lieu à la passe d’armes tant attendue. La faute, peut-être, à la chaleur qui pesait sur l’enceinte niçoise. La faute, surtout, à la prestation bien terne de la formation japonaise, une nouvelle fois décevante.

White s'est offert un doublé, le Japon a réagi trop tard

Fébriles défensivement et très peu inspirées en attaque, les vice-championnes du monde en titre ont rapidement concédé l’ouverture du score. Lancée dans la profondeur par Georgia Stanway, Ellen White a trompé Ayaka Yamashita du gauche (1-0, 14e). La portière nippone a ensuite dû s’employer afin de maintenir son équipe à flots (18e, 19e, 34e, 59e) alors que son homologue anglaise, Karen Bardsley, n’a eu besoin de se mettre en évidence que pour détourner un coup-franc de Kumi Yokoyama (9e).

Loin d’être ultra-dominatrice, la sélection entraînée par Phil Neville a malgré tout maîtrisé les débats pendant la majeure partie du match. Ellen White a inscrit le but du break dans les dernières minutes (2-0, 84e) et, en dépit d’un baroud d’honneur dans le temps additionnel, le Japon n’a pas réussi à réduire l’écart. Deuxièmes de leur poule, les joueuses d’Asako Takakura défieront soit les Pays-Bas, soit le Canada en huitième de finale. L’Angleterre sera quant à elle opposée à l’un des quatre meilleurs troisièmes, dont l’identité reste encore à définir.

L'Ecosse peut s'en mordre les doigts

L’autre match du groupe D se déroulait au même moment au Parc des Princes, et son scénario a été complètement dingue. A un quart d’heure du coup de sifflet final, l’Ecosse menait 3-0 face à l’Argentine et se dirigeait vers un succès synonyme de troisième place. Mais l’Albiceleste a progressivement refait son retard, jusqu’à égaliser au bout du temps additionnel grâce à un penalty qui a dû être retiré car la gardienne écossaise s’était trop avancée (3-3). Revenues de nulle part, les Argentines conservent l’espoir de rallier le prochain tour. Elles seront fixées jeudi soir, à l’issue des derniers matchs de la phase de poules.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0