Getty Images

L'antisèche : La fête était parfaite, les adversaires beaucoup moins

L'antisèche : La fête était parfaite, les adversaires beaucoup moins

Le 08/06/2019 à 00:01Mis à jour Le 08/06/2019 à 09:08

COUPE DU MONDE - Les Bleues ont déroulé pour leur match d'ouverture, vendredi au Parc des Princes. A la clé, une large victoire face à une équipe de Corée du Sud très faible (4-0). Mais il y a quand même des choses à retenir de cette première rencontre.

Le jeu : A sens unique

Un match qui a vite tourné à de l'attaque-défense. Dès les premières minutes, les Bleues ont pris la direction des opérations pour mettre le pied sur le ballon et s'installer dans le camp de la Corée du Sud, beaucoup trop faible techniquement pour sortir la tête de l'eau, vendredi au Parc des Princes.

Malgré quelques imprécisions techniques, les coéquipières d'Amandine Henry ont ainsi pu tranquillement imposer leur jeu, en passant par les côtés, notamment à droite. Avant de gérer après la pause, et de remporter ce match d'ouverture du Mondial fort logiquement, 4-0.

Les Bleues fêtant l'un de leurs buts

Les Bleues fêtant l'un de leurs buts Getty Images

Les joueuses : Les cadres ont donné le ton

Corinne Diacre a de quoi avoir le sourire. Ses protégées ont répondu à ses attentes. Notamment les taulières. Au four et au moulin, Amandine Henry a ainsi pris les choses en mains au cœur du jeu et a marqué un joli but pour clore le score. Sereine en défense, Wendy Renard a de son côté pu profiter de ce match pour faire parler sa taille et son jeu de tête devant avec deux buts.

Eugénie Le Sommer a rappelé qu'elle était une machine à buts en débloquant la situation, dès la 9e minute. Elle compte maintenant 75 buts en 160 sélections. Enfin, si on attendait un peu plus de Kadidiatou Diani - alignée en pointe -, Delphine Cascarino a fait frissonner le Parc sur quelques accélérations.

Eugénie Le Sommer a mis l'équipe de France sur la voie du succès

Eugénie Le Sommer a mis l'équipe de France sur la voie du succèsGetty Images

La stat : 5 sur 5

Eugénie Le Sommer ne connait pas le retard à l'allumage. La Bretonne de l'OL a encore frappé lors d'une entrée en lice des Bleues dans un grand tournoi. Cela a toujours été le cas lors des cinq dernières compétitions de l'équipe de France.

Le facteur X : La domination aérienne des Bleues

C'est une des armes de cette équipe de France. Wendie Renard est un atout de poids dans le jeu aérien, défensif mais aussi offensif. Et on a pu le constater ce vendredi. Chaque coup de pied arrêté était ainsi un danger quand la Martiniquaise rôdait dans la surface adverse. Et s'ils n'ont pas tous été bien négociés, la Lyonnaise a frappé deux fois, donnant aux Bleues une belle marge pour gérer sereinement cette première rencontre.

Le tweet historique :

La décla : Corinne Diacre calme le jeu

"Tout n'est pas parfait, on a pris quelques contres notamment en deuxième période. Il y a des petites choses à revoir mais dans l'ensemble on a fait un match sérieux, de bon augure pour la suite. Mais c'est juste une étape, il ne faut pas s'enflammer. On reste les pieds sur terre, il y a un long chemin à parcourir. (Au micro de Canal +)"

La question : la Corée est-elle trop faible pour tirer des enseignements sur le niveau des Bleues ?

On parle de la 14e nation mondiale et d'une équipe huitième de finaliste du dernier Mondial. Mais il faut le souligner : la République de Corée a offert une triste opposition pour ce match d'ouverture. Incapables d'aligner les passes, les Sud-Coréennes n'ont pas existé dans cette rencontre. Il est ainsi difficile de tirer des enseignements de cette démonstration des Françaises, habituées à répondre présent face à des adversaires d'un moindre rang. Mais il ne faut pas faire la fine bouche non plus.

Cette entrée en matière a aussi rappelé que les Bleues sont prêtes pour ce rendez-vous tant attendu. Les Tricolores ont géré à la perfection la pression. Or, on le sait : un match d'ouverture à la maison n'est jamais évident à gérer. Elles l'ont fait avec brio. Se rendant la tâche facile en abordant la rencontre de la meilleure des manières avec l'état d'esprit et l'envie nécessaires. Si la Corée a semblé aussi faible, c'est aussi lié à la performance des Bleues, qui vont maintenant devoir confirmer ces bonnes impressions face à des équipes d'un autre calibre. A commencer par la Norvège, mercredi à Nice.

Valérie Gauvin slalome dans la défense adverse

Valérie Gauvin slalome dans la défense adverseGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0