Getty Images

Les joueuses américaines réclament l'égalité salariale, la fédération s'en étonne

Les joueuses américaines réclament l'égalité salariale, la fédération s'en étonne
Par AFP

Le 15/03/2019 à 23:49Mis à jour Le 16/03/2019 à 00:10

MONDIAL 2019 - La Fédération américaine de football a admis vendredi avoir été prise au dépourvu par la procédure en justice lancée par ses joueuses internationales pour obtenir l'égalité des salaires avec leurs collègues masculins.

Alors que les joueuses américaines revendiquent l'égalité salariale hommes-femmes auprès de leur Fédération, celle-ci a fait part de sa surprise ce vendredi. "A aucun moment depuis la signature de la convention collective de 2017, les joueuses n'ont fait part de leurs récriminations contre le système en place", a écrit le président d'US Soccer, Carlos Cordeiro, dans une lettre ouverte.

"Nous continuons de travailler avec elles en toute bonne foi, même si nous avons été surpris par la procédure", a-t-il poursuivi.

Le président d'US Soccer a précisé qu'il avait contacté les joueuses les plus expérimentées de l'équipe "pour mieux comprendre leurs revendications et problèmes". "Les premières discussions se sont déroulées dans un climat cordial et professionnel, nous allons continuer à travailler ensemble pour résoudre ces problèmes", a-t-il ajouté.

Plainte pour discrimination

Vendredi dernier, les 28 joueuses de l'équipe des Etats-Unis, championne du monde en titre et n°1 mondiale au classement FIFA, ont saisi un tribunal de Los Angeles en accusant leur Fédération de discrimination en matière de salaires et de conditions de travail.

Dans cette plainte, les joueuses avaient expliqué que leur Fédération avait octroyé 5,3 millions de dollars (4,7 millions d'euros) de primes à la sélection masculine en 2014 pour avoir atteint les 8e de finale du Mondial au Brésil. L'année suivante, l'équipe féminine n'avait reçu qu'1,7 million de dollars (1,5 million d'euros) de prime, après avoir remporté son troisième titre mondial au Canada.

Elles avaient également regretté que leurs conditions de travail (entraînement, match) n'étaient pas aussi bonnes que celle des l'équipe masculine. Le président d'US Soccer a assuré que les championnes du monde, qui remettront en jeu leur titre mondial en France en juin, "ont ce qu'il faut depuis plusieurs années pour être performantes au plus haut-niveau".

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0