Getty Images

"Pour la plupart, on avait les larmes aux yeux pendant la Marseillaise"

"Pour la plupart, on avait les larmes aux yeux pendant la Marseillaise"

Le 08/06/2019 à 00:40Mis à jour Le 08/06/2019 à 09:37

COUPE DU MONDE - Les Bleues ont vécu un moment "formidable" pour leur entrée en lice dans leur Mondial, vendredi. Plus que la large victoire face à la Corée du Sud (4-0), c'est l'ambiance du Parc des Princes et l'émotion qui ont marqué les Françaises.

Elles n'ont encore rien gagné. Mais elles s'en souviendront toute leur vie. Vendredi, cette entrée en lice s'est transformée en soirée de rêve pour les Bleues de Corinne Diacre. Il y a eu cette large victoire face à la Corée du Sud (4-0) qui lance idéalement cette Coupe du monde 2019. Mais c'est surtout l'ambiance qui restera à jamais gravée dans les mémoires tricolores. Dans un Parc des Princes plein à craquer, elles ont vécu un moment "unique", selon Gaëtane Thiney. Et elles ont savouré. "Je ne sais pas si on pouvait rêver mieux", a avoué Elise Bussaglia.

Tout n'a pas été évident à gérer non plus. Un match d'ouverture d'une Coupe du monde jouée à domicile n'est déjà pas facile à appréhender. Mais les Bleues ne sont en plus pas habituées à être logées à pareille enseigne. Ni à être aussi attendues. Ni à évoluer devant un tel public. Elles ne s'en cachent pas, il a fallu gérer ce contexte. Et passer un cap : la Marseillaise, où tout est ressorti. "Pendant la Marseillaise, c'était un peu dur de faire sortir les premières paroles. On avait beaucoup d'émotion et les larmes aux yeux pour la plupart. C'était intense", ajoute Bussaglia.

Le Parc des Princes a répondu présent pour les Bleues, vendredi

Le Parc des Princes a répondu présent pour les Bleues, vendrediGetty Images

Un pacte : ne pas refouler ses émotions

Touchées, les Françaises ont cependant su gérer ce moment rare. Elles ont aussi eu l'intelligence de se laisser aller pour tout évacuer. "On avait fait un pacte, avoue Gaëtane Thiney. Au lieu de contrôler les émotions qui auraient pu nous tendre, on s'est dit qu'on devait surfer sur cette vague d'émotion. Personne ne peut pas maîtriser ses émotions. On s'est donné le droit de les vivre à fond."

La force de cette équipe de France pour ce retour en compétition officielle après deux ans de matches amicaux est bien d'avoir su évacuer toute cette tension pendant l'hymne national pour ensuite aborder ce match de la meilleure manière possible. "Il y avait beaucoup d'émotion pendant la Marseillaise. Mais on a vite switché. C'est une des plus belles manières de montrer qu'on était déterminé", applaudit Griedge Mbock. "Après, il fallait rentrer à fond dans le match. Et c'est ce qu'on a fait. C'est super", se félicite aussi Thiney.

" On n'a encore rien gagné, mais on voulait déjà partager "

Leur mission remplie avec brio, les protégées de Corinne Diacre ont alors pu vivre un autre moment fort : cette communion avec le public du Parc à l'issue de la rencontre. "C'était génial de pouvoir partager avec le public. On n'a encore rien gagné, mais on voulait déjà partager avec eux (les supporters ndlr)", savoure Bussaglia. "C'était beau et magnifique. On voulait les remercier d'être venus", ajoute Mbock, qui prévient cependant tout de suite : "On ne peut pas mieux débuter une compétition. Mais ce n'est pas fini. Il ne faut pas s'enflammer." Le ton est donné. Profiter mais aussi assumer, voilà l'ambition de ces Tricolores. Et si les Bleues poursuivent ainsi leur été, il s'annonce grandiose. Et encore plus mémorable.

Les joueuses de l'équipe de France communient avec le public du Parc

Les joueuses de l'équipe de France communient avec le public du ParcGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0