Getty Images

"Peut-être que le VAR ne marchait pas…"

"Peut-être que le VAR ne marchait pas…"

Le 29/06/2019 à 01:01Mis à jour Le 29/06/2019 à 08:10

COUPE DU MONDE - Après leur élimination face aux Etats-Unis ce vendredi au Parc des Princes (2-1), les Bleues n’ont pas caché leur déception après une seconde période plus aboutie où leur domination aurait pu se concrétiser. Notamment après une main de Kelley O'Hara sur un centre d’Amel Majri qui aurait pu valoir penalty. Rageant pour les Tricolores…

Les mines déconfites, les visages creusés, les yeux embués et même quelques pleurs. Après leur élimination face à des Américaines réalistes ce vendredi, les Bleues n’ont pas cherché à cacher leur peine. Tristesse et regrets éternels de ne pouvoir aller au bout d’un Mondial à la maison. "Rageant" aussi à écouter Wendie Renard. Car si les Tricolores n’ont pas dominé de la tête et des épaules ce quart de finale, elles y ont cru. Surtout dans des dernières minutes brûlantes au sein d’un Parc des Princes moite mais en fusion.

Et puis est venue cette 86e minute. Amel Majri, encore très offensive ce vendredi, déborde et s’en va centrer pour mettre la gonfle dans la boîte. Le ballon heurte clairement le bras de Kelley O’Hara. L’arbitre centrale ne bronche pas. Puis, sur le coup franc qui suit, elle touche son oreille après un contact avec les arbitres vidéo. Penalty ? Que nenni. Si les Bleues ne doivent pas "se cacher derrière cela" comme l’a exhorté Eugénie Le Sommer, certaines ont eu du mal à l’accepter.

La main de Kelley O'hara face à la France

La main de Kelley O'hara face à la FranceGetty Images

" Des mains qui ont été sifflées pour moins que ça "

"Je n'ai pas encore vu les images, a d’entrée avancé Amandine Henry. Alors ne me dites pas qu'il y a main…". Wendie Renard, elle, a été plus chanceuse. Elle a profité de son passage aux micros des télévisions pour revoir l’action en question. Et son avis est équivoque : "Je me rappelle qu’il y a quatre ans, pour Amel Majri - face à l’Allemagne lors du dernier Mondial, NDLR -, ils avaient sifflé pour moins que ça, s’est-elle remémorée. Même durant cette compétition, il y a eu des mains qui ont été sifflées pour moins que ça donc je ne sais pas quoi dire. Au tour précédent, les States ont eu deux penalties plus qu’en leur faveur et là… Je ne sais pas, peut-être que le VAR ne fonctionnait pas…"

Remplacée quelques minutes auparavant, Valérie Gauvin partage la même analyse que la Lyonnaise : "Depuis le banc, on pense qu’il y a penalty car le ballon touche clairement la main après il faut voir la vidéo, a-t-elle expliqué. On pense qu’il y a penalty mais l’arbitre n’a pas été voir le VAR donc on a dû lui dire que ce n’en était pas un. Ça aurait pu changer le match mais c’est comme ça". Oui, c’est comme ça. Mais cela aurait pu être autrement. Et c’est ça qui fait toute la différence en fin de compte.

Vidéo - "Le problème avec le VAR, c'est l'incohérence"

01:37
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0