Getty Images

Thiney montre les crocs : "Aux Etats-Unis, ils sont très positifs quand les filles gagnent..."

Thiney montre les crocs : "Aux Etats-Unis, ils sont très positifs quand les filles gagnent..."

Le 18/06/2019 à 12:04Mis à jour Le 18/06/2019 à 12:07

COUPE DU MONDE – Passée à côté de son match face au Nigeria (1-0), Gaëtane Thiney est en difficulté depuis le début de la Coupe du monde. Les Bleues auraient pourtant bien besoin de voir leur milieu offensive retrouver son influence pour développer leur jeu et aller le plus loin possible. Mais la joueuse du Paris FC ne se cache pas. Elle se montre même offensive devant la presse.

De notre envoyé spécial à Rennes,

Elle est passée par tellement de hauts et de bas depuis le début de son aventure en équipe de France qu'elle ne va pas douter ni se cacher. Mais quand même, il y a de quoi s'interroger tant son début de Coupe du monde est poussif. A l'image de celui de l'équipe de France. Les matches s'enchaînent et un constat s'impose : Gaëtane Thiney ne montre pas son meilleur profil depuis le coup d'envoi de ce Mondial à la maison. Et c'est un doux euphémisme de l'écrire. "Je vais essayer de me mettre les pieds droits pour mettre les ballons au fond", a-t-elle glissé après ce match raté face au Nigeria (1-0) face à la presse où elle se montre pour le moment plus offensive et efficace que sur le terrain.

Ce n'est cependant pas qu'une question de réalisme. La milieu offensive de l'équipe de France n'arrive pas à peser lors des sorties des Tricolores. Lors du premier match contre la Corée du Sud (4-0), elle avait vécu une rencontre compliquée. Le jeu de l'équipe de France passant surtout par les côtés. Et si sa qualité de frappe sur coups pied arrêtés reste un point fort des Bleues, elle n'a guère plus brillé face à la Norvège (2-1), même si on l'a senti plus à l'aise en première période. Son troisième match a semé à nouveau les doutes. Elle a accumulé les pertes de balles et multiplié les duels perdus. Une prestation ratée symbolisée par sa frappe dévissée à la 58e malgré un joli service de Delphine Cascarino.

Gaetane Thiney (France)

Gaetane Thiney (France)Getty Images

"Vous espériez quoi ?"

Si elle est utile par son pressing, l'expérimentée joueuse du Paris FC tarde à faire parler ses offensives. Et forcément, le jeu de l'équipe de France s'en ressent. On évoque quand même la meneuse des Bleues, qui oublient souvent les solutions plus axiales pour écarter le jeu sur les côtés. Avec son caractère bien trempé, celle qui a toujours cru à son retour en sélection malgré deux mises à l'écart de ce groupe France (de 2015 à 2016 puis 2017 à 2018) ne se cache pas. A chaque match, elle vient devant les journalistes. Et elle défend sa formation dans un discours qui pourrait aussi lui servir de plaidoyer.

"C'est le meilleur parcours que l'on fait en Coupe du monde avec 9 points sur 9. Donc non ce n'est pas inquiétant", lance-telle d'abord quand on l'interroge sur les maladresses des Tricolores, qui ont attendu plus d'une heure pour placer un tir cadré. Et quelques minutes après, elle se montre encore plus tranchante. "Vous espériez quoi ? Qu’on termine avec neuf points et à la première place de notre groupe par exemple ?", pique-t-elle avant de s'offrir un petit tacle à la presse française trop critique ou pointilleuse à son goût : "Je suis contente qu’il y ait le journaliste du New York Times à côté de vous, il va pouvoir nous dire. Là-bas, ils sont très positifs quand les filles gagnent. Quand elles l'emportent 13-0 contre la Thaïlande, on dit que c’est un record historique. En France, on aurait dit que la Thaïlande est une petite équipe."

Gaetane Thiney et Elise Bussaglia avec l'équipe de France

Gaetane Thiney et Elise Bussaglia avec l'équipe de FranceGetty Images

Déjà en difficulté en 2015

Si elle est indéboulonnable dans le 4-2-3-1 mis en place par Corinne Diacre dans son rôle de soutien de l'avant-centre, on aimerait la voir aussi percutante sur les terrains. D'ailleurs, la meilleure joueuse de D1 en 2012 et 2014 l'avoue : il y a beaucoup de "choses à améliorer" dans le jeu de l'équipe de France. "Dans la vitesse de jeu, dans le rythme, l'intensité des passes", explique-t-elle avant d'espérer : "Tout cela va se gommer au fil de la compétition". Des détails qui n'en sont pas et pourraient l'aider à exprimer au mieux ses qualités. Tout comme les adversaires des Bleues qui devraient proposer un peu plus de jeu. Et offrir un peu plus d'espace aux Françaises qui ont dû se coltiner des blocs bas jusqu'à présent.

Avec sa vista et son pied droit, Thiney pourrait alors à nouveau être un atout de ces Bleues qui ont bien besoin d'elle alors qu'elles tentent de mettre en place un projet de jeu ambitieux. "J'attends les matches couperets avec beaucoup de plaisir. C'est pour ça qu'on joue ces compétitions. On a encore plus de pression, plus d'adrénaline", prévient celle qui avait déjà signé un Mondial 2015 compliqué. Vu son caractère, ce n'est pas elle qui va se cacher à ce moment-là. Il faut juste espérer la retrouver aussi efficace sur les prés que devant la presse. Une condition sine qua non pour voir les Bleues atteindre leur rêve dans ce Mondial

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0