Le conseil fédéral du 23 juillet ne devrait pas seulement désigner le successeur intérimaire de Jean-Pierre Escalettes à la tête de la Fédération française de football. A en croire les propos tenus ce lundi dans les colonnes du Parisien par Guy Chambily, qui siège au conseil, celui-ci "demandera (aussi le) départ" de Raymond Domenech. L'ex-sélectionneur des Bleus (2004-2010) est censé reprendre, le 1er août, son poste d'entraîneur national à la DTN. Mais au centre technique de Clairefontaine comme boulevard de Grenelle, siège de la FFF, on estime que le technicien a trop terni l'image de la maison pour ne pas la quitter dans de brefs délais.

Il est envisageable qu'un accord amiable soit trouvé. Mais la personnalité entière du bonhomme et ses intérêts - il a 58 ans et n'a jamais parlé de retraite - ne dictent pas spontanément ce scénario. C'est la raison pour laquelle l'homme qui avait demandé à la FFF le départ de Domenech en début d'année repart à l'assaut. "Je suis pour son licenciement, assène Guy Chambily. On peut réfléchir à une faute grave, quitte à aller aux prud'hommes. J'ai été chef d'entreprise. Un licenciement est une procédure extrêmement pointilleuse qu'il faut traiter dans les règles. Mais son cas doit faire partie des décisions à prendre rapidement."

Qualif. Euro 2012
Blanc soutient les U-19
19/07/2010 À 06:03

Crédit: AFP

"Je ne le vois pas donner des cours sur la façon de gérer une équipe"

"Je ne le vois pas donner des cours sur la façon de gérer une équipe", enchaîne l'ex-président de Caen. Au-delà de ses mauvais résultats et de sa communication désastreuse, il semble que la Fédération puisse entrer dans la brèche créée par la lecture par le sélectionneur, le 20 juin, du courrier des joueurs mettant en cause la FFF. Domenech a fait ce que son chef de presse, François Manardo, avait refusé de faire, précisément car le texte des joueurs s'en prenait à ses employeurs. "Vous vous rendez compte de l'image véhiculée par ce garçon ? Lire une lettre mettant en cause la Fédération dont on est salarié, c'est de l'irresponsabilit ! Je connais des gens à la DTN qui se demandent quelle attitude ils vont devoir adopter face à lui. C'est aussi à Gérard Houllier de prendre la décision." Le DTN s'est désolidarisé de lui dans un entretien au Monde daté du 12 juillet mais ne s'est pas prononcé sur la suite de sa carrière.

Raymond Domenech n'a absolument rien laissé filtrer, au cours des derniers mois, quant à ses projets pour l'avenir. Il s'est refermé comme une huître, en privé comme en public, à chaque fois que la question était abordée. La seule piste qu'il a entrouverte a été celle d'une sélection étrangère, avec une attirance assumée pour une possible participation à la Coupe du monde 2014. Mais c'était au détour de quelques réflexions au deuxième degré, difficile à prendre complètement au sérieux. Avant d'être sélectionneur, Raymond Domenech était le consultant-vedette de TPS et un chroniqueur apprécié par les médias. "Qu'il fasse ce qu'il veut, ce n'est plus mon problème", grogne Chambily.

Coupe du monde
L'éthique au pouvoir
06/07/2010 À 11:03
Qualif. Euro 2012
Le calendrier des Bleus
19/02/2010 À 18:33