Guy Chambily, le doyen du "gouvernement" de la FFF, a semé une belle pagaille en indiquant dans France Football qu'il réclamerait l'éviction de Domenech lors de cette première réunion depuis la qualification laborieuse et controversée de l'équipe de France pour le Mondial-2010. "J'ai deux buts: le départ de Raymond Domenech de son poste de sélectionneur et la protection de Jean-Pierre Escalettes un homme très bien que je sais affecté, traumatisé même par la situation que nous connaissons", avait ainsi affirmé Guy Chambily.
"L'image de l'équipe de France, celle de la Fédération, celles du président et du conseil fédéral sont devenues totalement désastreuses (...) Je sais que la majorité ne veut plus garder Domenech (...) Petit à petit, tous les fidèles d'Escalettes ont avalé des couleuvres, mais à un moment, il faut savoir dire stop ! (...) J'ai la certitude qu'ils sont favorables à l'éviction de Domenech", a-t-il ajouté. Ces déclarations, les premières d'un membre du Conseil fédéral demandant ouvertement le départ du sélectionneur, ont fait l'effet d'une bombe et poussé la FFF à ouvrir le parapluie.
"Faire corps"
Coupe du monde
Anelka se lâche
16/12/2009 À 11:10
"Le président Jean-Pierre Escalettes considère qu'un tel débat serait inopportun et contre-productif à la fois pour la Fédération et l'équipe de France", a déclaré le directeur général adjoint de la Fédération, Jean-Louis Valentin. La Fédération peut dormir sur ses deux oreilles puisque la demande de M. Chambily ne devrait pas rencontrer de soutien au sein du Conseil fédéral. Depuis le fiasco de l'Euro-2008, la FFF a déjà voté à deux reprises (juillet et octobre 2008) pour le maintien du patron des Bleus dont le contrat expire le 31 juillet 2010.
Cette fois, le timing ne semble pas convenir aux responsables fédéraux à tout juste six mois de l'échéance mondiale malgré l'impopularité croissante de Domenech, accentuée par la polémique récente sur sa prime de qualification. "J'ai reçu l'ordre du jour de vendredi, il n'y a pas la requête de M. Chambily, a indiqué à l'AFP Bernard Saules, président de l'UNAF (Union des arbitres ). Un point sera fait sur le parcours de l'équipe de France mais pas sur le maintien de Raymond Domenech. De toute façon, je ne suis pas sûr qu'il y aura un vote, on ne va pas voter à chaque Conseil fédéral pour ou contre le maintien de Domenech, a-t-il poursuivi. Il faut faire corps avec l'équipe de France et laisser les gens travailler. Si Jean-Pierre Escaletes souhaite que le Conseil fédéral s'exprime, il le fera mais je ne doute pas du résultat du vote ou alors ce serait un tsunami."
Un sentiment que partage Fernand Duchaussoy, vice-président de la FFF et président de la Ligue de football amateur, qui doute fort qu'une majorité se dégage pour approuver le limogeage du sélectionneur. En cas de renvoi de Domenech, "les gens nous demanderaient pourquoi on prend cette décision alors qu'on ne l'a pas fait avant, a indiqué le dirigeant. Cela me paraît tardif."
Coupe du monde
1998-2010, même combat ?
14/12/2009 À 14:06
Coupe du monde
"T’as qu’à la faire ton équipe de merde" : Anelka donne sa version de Knysna 2010
05/08/2020 À 10:28