AFP

Coupe du monde 1994 : la rétro (victoire du Brésil aux Etats-Unis)

Rétro 1994 : le Brésil, vingt-quatre ans après

Le 07/06/2014 à 10:42Mis à jour Le 07/06/2014 à 12:38

Avant le coup d'envoi de la Coupe du monde 2014, revivez les moments forts des éditions précédentes. Aujourd'hui : Etats-Unis 1994. Vingt-quatre ans après leur dernier sacre, les Brésiliens, emmenés par la paire Romario-Bebeto, retrouvent les sommets et décrochent une quatrième étoile.

Le bilan

  • Lieu : Etats-Unis
  • Participants : 24
  • Champion : Brésil
  • Matches : 52
  • Buts marqués : 141 (2,71 buts de moyenne)
  • Meilleurs buteurs : Hristo Stoïchkov et Oleg Salenko (6 buts)
  • Affluence : 3 587 538 (68 991 spectateurs de moyenne)

La finale : Brésil - Italie (0-0, 3 TAB à 2)

  • BRESIL : Taffarel - Jorginho (Cafu, 21e), Aldaïr, Marcio Santos, Branco - Mauro Silva, Dunga, Zinho (Viola, 106e), Mazinho - Bebeto, Romario. (Entraîneur : Carlos Alberto Parreira)
  • ITALIE : Pagliuca - Benarrivo, Franco Baresi, - Paolo Maldini, Mussi (Apolloni 34e) - Dino Baggio (Evani, 101e), Albertini, Berti, Donadoni - Roberto Baggio, Massaro. (Entraîneur : Arrigo Sacchi)

Pour la première fois de son histoire, la Coupe du monde pose ses bagages sur le continent nord-américain. Le Mondial 1994 est celui du Nouveau Monde et sera une véritable réussite. Comparée à l'édition précédente, la compétition est enlevée, colorée et offensive. Mais paradoxalement, le point final de cette World Cup sera sans but (une première). Au Rose Bowl de Pasadena, le Brésil et l'Italie se retrouvent vingt-quatre ans après Mexico pour un duel final prometteur qui offrira une quatrième couronne à son vainqueur. Malheureusement, l'enjeu va tuer le jeu. Et il faudra attendre la cruelle séance des tirs au but pour que Romario, Bebeto et compagnie, favoris de cette finale, fassent la différence face à la clique de Roberto Baggio. Ce sera d'ailleurs une tentative manquée du joueur de la Juventus Turin qui offrira la Coupe du monde aux Brésiliens.

Romario, héros de la Coupe du monde 1994 pour le Brésil.

Romario, héros de la Coupe du monde 1994 pour le Brésil.AFP

Le but : Diego Maradona (Argentine)

Après avoir quitté l'Italie en larmes quatre ans plus tôt et connu divers ennuis avec la justice et la cocaïne, Diego Maradona revient à point nommé pour la Coupe du monde 1994. Amaigri et revenu à un niveau de jeu honorable, El Pibe de Oro semble parti pour enchanter l'Argentine. Dès le premier match face à la Grèce (4-0), l'ancien maître à jouer de Naples marque un but splendide. Le dernier de sa carrière lors de la compétition planétaire majeure. Aux vingt mètres, Diego se met sur son pied gauche et envoie un missile pleine lucarne. Minou est aux abois. Maradona file vers la caméra hurler sa rage. L'image restera dans les annales. Comme son exclusion du Mondial pour contrôle positif à l'éphédrine...

Diego Maradona, Argentine - Nigeria, Coupe du monde 1994

Diego Maradona, Argentine - Nigeria, Coupe du monde 1994Imago

La star : Roberto Baggio (Italie)

Aux Etats-Unis, pays où la réussite individuelle fait office de valeur, un homme a sorti son épingle du jeu lors du Mondial 1994. C'est Roberto Baggio. Leader d'une équipe d'Italie souvent à la dérive et toujours sur la brèche, Il Divin Codino va jouer les sauveurs de la Squadra Azzurra et l'emmener en finale sur son seul et unique talent. Deux buts décisifs face au Nigéria (2-1) en huitièmes, un autre contre l'Espagne (2-1) en quarts et un dernier doublé en demie face à la Bulgarie (2-1) feront de Baggio le héros de ce Mondial. Héros malheureux puisqu'il s'inclinera en finale face au Brésil et manquera même le dernier tir au but de la série.

Finale Brésil - Italie lors du Mondial 1994 : La détresse de Roberto Baggio

Finale Brésil - Italie lors du Mondial 1994 : La détresse de Roberto BaggioAFP

Le saviez-vous ?

  • Quatre ans après le Mondiale italien, Roger Milla est toujours là. Et va même entrer dans le livre des records en marquant un but face à la Russie (1-6). A 42 ans et 39 jours, le Lion reste indompté et devient le plus vieux buteur de toute l'histoire de la Coupe du monde.
  • Ronaldo a remporté le titre de champion du monde en 1994. Mais âgé de 17 ans, le futur Fenomeno et son numéro 20 n'ont pas foulé les terrains US une seule fois.
La Grèce à la Coupe du monde 1994

La Grèce à la Coupe du monde 1994Imago

  • Vainqueur de la Grèce (4-0), la Bulgarie a remporté en 1994 le premier match de son histoire en phase finale de la Coupe du monde. Ce succès initial sera suivi de biens d'autres puisque Hristo Stoïchkov et ses coéquipiers atteindront les demi-finales du Mondial.
  • Le 25 juillet 1993 est une date historique pour le Brésil. Elle correspond à la première défaite des Sud-Américains lors des éliminatoires de la Coupe du monde. Battus à La Paz par la Bolivie (2-0), les Auriverde seront tout de même titrés au bout du chemin.
  • La World Cup US a été endeuillée par l'assassinat d'Andres Escobar, auteur d'un but contre son camp scellant l'élimination de la Colombie dès le premier tour de la compétition. Les Colombiens faisaient partie des grands favoris du Mondial et beaucoup avaient parié de l'argent sur les chances des coéquipiers de Faustino Asprilla. Rentré au pays, le défenseur se fera tuer à la sortie d'un bar. Son meurtrier écopera de 43 ans de prison mais a été libéré l'année dernière.
Andres Escobar, Coupe du monde 1994

Andres Escobar, Coupe du monde 1994AFP

La stat : 5

Comme le nombre de buts inscrits en un seul match par Oleg Salenko. Un record. Face au Cameroun de Roger Milla, le Russe a frappé aux 15e, 41e, 44e, 72 et 75e minutes de la rencontre. Auteur d'une autre réalisation, il terminera meilleur buteur de la compétition à égalité avec Hristo Stoïchkov. Ce coup d'éclat sera le seul d'une carrière moyenne.

Oleg Salenko a marqué 5 buts avec la Russie contre le Cameroun de Roger Milla lors de la Coupe du monde 1994

Oleg Salenko a marqué 5 buts avec la Russie contre le Cameroun de Roger Milla lors de la Coupe du monde 1994Imago

Les Bleus : Ne se sont pas qualifiés

L'équipe-type

Coupe du monde 1994 infographie
0
0