Trois enquêteurs désignés

Trois hommes pour interroger les Bleus
Par Eurosport

Le 16/07/2010 à 11:15Mis à jour Le 16/07/2010 à 12:45

La FFF a mandaté, jeudi, une commission d'enquête constituée de trois personnalités indépendantes pour éclaircir l'épisode de la grève des Bleus à la Coupe du monde. Elle devra avoir fini son travail dans un mois environ.

Puisqu'il ne sera formellement démissionnaire que le 23 juillet, Jean-Pierre Escalettes, en qualité de président de la FFF, est celui qui a annoncé, vendredi, la constitution d'une commission d'enquête sur la grève de l'équipe de France, le 20 juin à Knysna. Cette commission sera "chargée d’établir les faits et les responsabilités dans le déroulement des événements" qui ont ridiculisé la France.

Dans le communiqué produit pour officialiser la nouvelle, il est précisé que cette commission sera composée de trois personnalités indépendantes choisies respectivement par le Président de la FFF, le Président de la LFP et le Président de la LFA. Jean-Pierre Escalettes s'est reporté sur Laurent Davenas. Frédéric Thiriez a choisi Jacques Riolacci et Fernand Duchaussoy a désigné Patrick Braouzec.

Calendrier accéléré ?

M. Davenas est avocat général près la Cour de Cassation. M. Riolacci est l'ancien président de la Commission de discipline de la LFP, remplacé la saison dernière par Pascal Garibian. M. Braouzec a succédé en début d'année à Philippe Séguin à la présidence de la Fondation du football. "Ces trois personnalités disposeront de toute latitude pour entendre, à leur initiative, ceux des membres de la délégation officielle, du staff et des joueurs de l’équipe de France dont le témoignage leur paraîtra indispensable" écrit Jean-Pierre Escalettes.

Il lui faudra aller vite, car "la commission d’enquête remettra ses conclusions au conseil fédéral (...) dans la deuxième quinzaine d’août, avant le début du cycle des matches de qualification pour l’Euro 2012". Cette information paraît quelques heures après la publication, dans France Football, d'une information selon laquelle Laurent Blanc aurait l'intention de ne retenir aucun des 24 mutins pour le premier match de son mandat, le 11 août en Norvège. La FFF ne dit rien sur cette possibilité. Mais le calendrier ainsi dessiné n'est pas incompatible du tout. Il s'est un peu accéléré. Les décideurs fédéraux disaient ces derniers jours vouloir avancer sur la question des sanctions à l'issue du conseil fédéral du 23 juillet. Le mot "sanctions", d'ailleurs, ne figure pas dans le texte publié jeudi.

 

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0