Le jeu : Le Nigeria a payé la sortie d'Onazi

Pendant une heure, le Nigeria a eu la maîtrise du match. Mieux organisés dans l'entrejeu, plus précis techniquement, plus engagés dans les duels, les Super Eagles ont surtout trouvé des solutions sur les côtés où les latéraux français ont souvent manqué de soutien. La sortie d'Ogenyi Onazi, touché sur une intervention de Blaise Matuidi qui aurait pu valoir une expulsion au Français, a totalement changé le cours du match. Le Nigeria a perdu le contrôle du jeu au milieu, et la France a enfin donné l'impression d'exprimer ses qualités et de retrouver son animation offensive. La suite du match a été largement à l'avantage des Bleus, qui ont su faire la différence en exploitant une erreur individuelle et concrétiser ainsi leur domination pour aller chercher leur qualification.
Le tweet d'Infostrada
Coupe du monde
Giroud : "On a des rêves plein la tête"
30/06/2014 À 19:03

Les joueurs : Griezmann, l'exemple sorti du banc

Antoine Griezmann a parfaitement joué son rôle de joker dans ce match. L'attaquant tricolore a tiré son équipe vers le haut en apportant la vitesse et l'engagement qui faisaient défaut à la France quand il a remplacé un Olivier Giroud emprunté. L'homme décisif des Bleus restera Mathieu Valbuena, impliqué dans la quasi-totalité des occasions françaises et notamment sur les deux buts. Karim Benzema a repris vie quand il a retrouvé l'axe à la sortie de Giroud, après une première heure moribonde.

Karim Benzema lors de France - Nigeria

Crédit: Panoramic

Paul Pogba a fait des différences qu'il n'a pas su exploiter. Aussi parce qu'il était mal entouré, et c'est lui qui a délivré les Bleus en ouvrant le score. Blaise Matuidi a longtemps donné l'impression d'être le seul à répondre au rendez-vous, avec Raphaël Varane et Laurent Koscielny. Mathieu Debuchy a su monter en puissance après une entame un peu délicate. Côté nigérian, Vincent Enyeama et Joseph Yobo ont longtemps été impeccables avant de commettre les erreurs qui ont précipité la chute des Super Eagles, tandis que Peter Odemwingie et Efe Ambrose ont posé des problèmes à la défense tricolore sur leur côté droit.

Le tournant qui n'a pas eu lieu : Patrice Evra, plus jamais ça !

39e minute de jeu : La France a très légèrement refait surface dans le jeu mais elle reste dominée par le Nigeria. Sur un corner obtenu par les Super Eagles, Patrice Evra ceinture complètement Peter Odemwingie qui ne peut reprendre le ballon. Le latéral gauche tricolore n'est pas sanctionné d'un penalty qui s'imposait alors que la faute, elle, n'était pas nécessaire. Et ce geste aurait pu coûter très cher à l'équipe de France si le Nigeria avait ouvert le score en première période.

Patrice Evra énervé lors de France-Nigeria (Mondial 2014)

Crédit: AFP

La stat : 7

En comptant celui du malheureux Joseph Yobo, les sept derniers buts de l'équipe de France dans cette Coupe du monde ont été inscrits par sept joueurs différents. Un phénomène qui n'est pas inédit. C'était déjà arrivé aux Bleus lors de la Coupe du monde 1998. Un chiffre que les Tricolores verront peut-être comme un bon présage.

Paul Pogba a libéré les Bleus face au Nigeria

Crédit: Panoramic

Le tweet qui nous a fait sourire

Les grands savent reconnaître la marque des grands
Le tweet de Teddy Tamgho

La décla : Didier Deschamps (sélectionneur de l'équipe de France)

Vous ne savez pas et je ne peux pas savoir si l'option Griezmann aurait pu marcher en début de match.

La question : Quel est l'impact de l'arbitrage sur la qualification des Bleus ?

Les Bleus n'ont pas manqué de réussite à Brasilia. Notamment sur les décisions arbitrales. Entre le penalty refusé à Peter Odemwingie malgré une faute de Patrice Evra et le carton rouge auquel Blaise Matuidi a échappé pour sa grosse faute sur Ogenyi Onazi, sorti sur blessure, les Bleus ont bénéficié de deux petits coups de pouce salvateurs de Mark Geiger. Le sélectionneur nigérian Stephen Keshi n'a pas manqué de le souligner en conférence de presse, mentionnant également le but refusé à Emmanuel Emenike pour une position de hors-jeu pourtant bien réelle. La France a su faire la fin de match qu'il fallait pour obtenir sa qualification. Mais elle a clairement bénéficié d'un arbitrage des plus cléments sur cette première heure où elle n'était vraiment pas au rendez-vous.

Onazi Matuidi France Nigeria 2014 AFP

Crédit: AFP

Coupe du monde
Les notes : Avec ce Valbuena, il ne peut rien leur arriver, avec ce Benzema en revanche...
30/06/2014 À 18:47
Coupe du monde
Plus on a peur, plus ça fait du bien !
30/06/2014 À 17:52