Coupe du monde 2014 : Les 13 stats qui installent un peu plus l'Allemagne sur le toit du monde

Les 13 stats qui installent un peu plus l'Allemagne sur le toit du monde

Le 14/07/2014 à 01:37Mis à jour Le 14/07/2014 à 01:51

L'Allemagne a remporté sa quatrième Coupe du monde en battant l'Argentine (1-0, ap), dimanche au Maracana. Les chiffres de la finale et d'un sacre mérité.

0 : Comme le nombre de tirs cadrés par l'Argentine, dimanche soir au Maracana. C'est la deuxième fois que cela arrive dans l'histoire des finales de Coupe du monde. La première ? C'était déjà l'Argentine. Et déjà face aux Allemands (de l'Ouest), en 1990 (1-0). Dans ces conditions, plus difficile de gagner, hein ?

1 : Il en fallait bien un : c'est l'Allemagne qui a désanctuarisé le continent américain. Pour la première fois, un pays européen a remporté une Coupe du monde disputée en Amérique. Il y a quatre ans, l'Espagne avait gagné en Afrique du Sud et était devenue la première nation européenne sacrée hors du Vieux Continent.

Bastian Schweinsteiger après la finale Allemagne - Argentine du Mondial 2014.

Bastian Schweinsteiger après la finale Allemagne - Argentine du Mondial 2014.AFP

3 : Italie en 2006, Espagne en 2010 et donc Allemagne en 2014 : L'Europe a fait main basse sur la Coupe du monde. C'est la première fois de l'histoire que le Vieux Continent remporte le titre suprême trois fois de suite.

3 (bis) : Il fallait s'y attendre car c'est devenu une habitude : la finale s'est déroulée durant 120 minutes et non 90. Comme en 2006 et 2010. Il y a huit ans, Italiens et Français avaient même poussé jusqu'à disputer une séance de tirs au but, finalement fatale aux Bleus (1-1, 5 tab à 3).

3 (ter) : 2006, 2010 et… 2014 : l'Argentine a été éliminée trois fois de suite par l'Allemagne en Coupe du monde. Avant la finale de dimanche, il y avait eu les deux quarts de finale de Berlin (1-1, 2 tab à 4) et du Cap (0-4).

Friedrich, Klose, Mertesacker, Muller célèbrent le troisième but allemand contre l'Argentine de Heinze durant la Coupe du monde 2010

Friedrich, Klose, Mertesacker, Muller célèbrent le troisième but allemand contre l'Argentine de Heinze durant la Coupe du monde 2010Imago

4 : C'est évidemment le chiffre qui compte. L'Allemagne a décroché sa quatrième Coupe du monde au terme de sa huitième finale disputée (record). Les Allemands, sacrés en 1954, 1974, 1990 et donc 2014, reviennent à hauteur de l'Italie, qui a décroché quatre Coupes du monde. Ils ne sont plus qu'à un sacre du Brésil, dont le dernier titre planétaire remonte à 2002 face à… l'Allemagne (2-0).

4 (bis) : Lionel Messi a traversé l'essentiel de la finale de la Coupe du monde comme un fantôme. Quatre fois, il a tenté sa chance. Zéro fois, il a trouvé le cadre, participant à la gabegie offensive argentine. Messi termine le Mondial sans avoir marqué en match à élimination directe. Comme en 2006. Comme en 2010.

6 : Entre 1930 et 1986, toutes les équipes ayant pris part à une finale de la Coupe du monde avaient trouvé la faille en finale. Depuis 1990, 6 finalistes malheureux sur 7 ont vu leur compteur bloqué à zéro but. Seule la France, en 2006, avait marqué et perdu.

Lionel Messi, Pablo Zabaleta, Marcos Rojos et Rodrigo Palacio après la finale Allemagne - Argentine du Mondial 2014.

Lionel Messi, Pablo Zabaleta, Marcos Rojos et Rodrigo Palacio après la finale Allemagne - Argentine du Mondial 2014.AFP

10… et 11 : La dixième finale Europe - Amsud s'est conclue par une victoire européenne. Ce n'est que la troisième fois que cela arrive. Et la deuxième fois pour l'Allemagne, qui avait déjà battu l'Argentine en 1990. Grâce à ce succès, l'Europe mène désormais 11 Coupes du monde à 9 face à l'Amsud.

Mario Götze après LE but

Mario Götze après LE butAFP

10 (bis) : Touché au mollet, il n'a certes pas disputé la finale. Mais Sami Khedira a intégré dimanche un cercle très fermé : celui des joueurs vainqueurs de la C1 et de la Coupe du monde la même année. Sepp Maier, Hans-Georg Schwarzenbeck, Franz Beckenbauer, Paul Breitner, Uli Hoeness, Hans-Josef Kapellmann, Gerd Müller (Bayern et Allemagne en 1974), Christian Karembeu (Real Madrid et France en 1998) et Roberto Carlos (Real Madrid et Brésil en 2002) l'avaient devancé.

24 : C'est au crépuscule de sa carrière avec la Nationalmannschaft et de son 24e match de Coupe du monde que Miroslav Klose a décroché le titre suprême. L'Allemand - meilleur buteur de l'histoire de la compétition (16 réalisations) - est, derrière Lothar Matthaus (25), le joueur qui a disputé le plus de rencontres au Mondial.

485 : C'est le nombre de minutes qu'a tenu Sergio Romero. Jusqu'au but du sacre signé Götze, le portier argentin avait défendu son but avec bonheur durant 485 minutes. Soit la troisième plus longue série d'invincibilité après Peter Shilton (499) et Walter Zenga (517).

Sergio Romero intervient devant Miroslav Klose lors de la finale Allemagne - Argentine du Mondial 2014.

Sergio Romero intervient devant Miroslav Klose lors de la finale Allemagne - Argentine du Mondial 2014.AFP

0
0