France - Nigeria (2-0), les notes : Avec ce Valbuena, il ne peut rien leur arriver

Les notes : Avec ce Valbuena, il ne peut rien leur arriver, avec ce Benzema en revanche...

Le 30/06/2014 à 20:41Mis à jour Le 01/07/2014 à 02:16

Comme souvent, Mathieu Valbuena a illuminé le jeu bleu, notamment un secteur offensif miné par un Benzema catastrophique à gauche. La rentrée de Griezmann a tout changé.

Hugo Lloris

  • Note : 6

De la sérénité plein les gants ce lundi. Dans les airs, il est allé s’imposer au milieu d’une foule de colosses (14e, 24e). Juste avant la mi-temps, il sort l’horizontale qui permet aux Bleus de rester dans le match et a continué à se montrer vigilant après la pause, notamment sur une frappe d’Odemwingie (64e).

  • Bilan : Certains doutaient encore de son niveau ?

Mathieu Debuchy

  • Note offensive : 6 - note défensive : 6

Solide derrière, disponible devant, il a manqué de maîtrise dans le dernier geste, notamment sur la plus grosse occasion des Bleus en première période (41e). Mais quelle générosité ! Lui n’a pas souffert face à la vitesse des flèches nigérianes mais parce qu’il a su s’imposer dans les duels.  

  • Bilan : Costaud et sérieux.
Debuchy face au Nigeria, en 8e de finale de la Coupe du monde 2014

Debuchy face au Nigeria, en 8e de finale de la Coupe du monde 2014AFP

Raphaël Varane

  • Note offensive : 6 - note défensive : 7

Il ne fait pas dans le tape-à-l’œil mais a su gérer Emenike par ses placements. A l’image de son intervention opportune sur une frappe dangereuse (30e), il est toujours là où il faut et rassure rien que par sa présence. Plutôt en réussite dans ses relances, il a respiré la tranquillité, même au plus fort de la pression nigériane.  

  • Bilan : Du pur Varane.

Laurent Koscielny

  • Note offensive : 5  - note défensive : 8

La France a perdu Sakho mais elle a gagné Koscielny. Enorme match pour le défenseur d’Arsenal qui a rappelé que dans les airs et les duels, il n’avait pas grand-chose à envier à Sakho. Il a tout sorti et éteint un nombre de situations chaudes incalculables (11e, 47e, 68e…). Bien sûr, il n’a pas toujours assuré les relances mais face à la pression des Super Eagles, il a paré au plus pressé.

  • Bilan : Sakho peut soigner sa blessure tranquillement. Prends ton temps Mamadou.

Patrice Evra

  • Note offensive : 4 - note défensive : 4

Complètement débordé avant la pause, Evra a pris l’eau de toute part. Que ce soit face à Moses ou Odemwingie. L’absence totale de repli défensif de Benzema n’a pas facilité son travail. Mais il s’est fait éliminer trop facilement sur une feinte de frappe (23e) et fut à deux doigts de provoquer un penalty après avoir ceinturé Odemwingie dans la surface (30e). Offensivement, il n’a rien apporté et a même gâché une opportunité sur un contrôle trop long (36e). Si 70% des attaques du Nigeria sont passées par la droite en première période, ce n’est pas un hasard. Les Nigérians ont très vite repéré le point faible des Bleus. Plus efficace en seconde période, il s’est plaint à Deschamps de devoir défendre seul face à deux adversaires et la rentrée de Griezmann l’a soulagé.

  • Bilan : La menace d’une suspension semble l’avoir bridé.
Patrice Evra (France) à la lutte avec Peter Odemwingie (Nigeria)

Patrice Evra (France) à la lutte avec Peter Odemwingie (Nigeria)Panoramic

Yohan Cabaye

  • Note offensive : 5 - note défensive : 5

Son début de match compliqué n’a pas mis la France dans le bon sens. Cabaye a longtemps semblé perdu sur le terrain, comme incapable de supporter la pression d’un tel match. Placement approximatif, pertes de balle et quelques fautes (dont une qui a abouti à un coup franc menaçant, 13e), il a dû attendre deux duels gagnés (40e) pour se remettre dans le match. Pris dans son dos à la 68e minute, il a encore tâtonné en seconde période mais aurait pu débloquer le match si sa sublime reprise n’avait pas trouvé la barre (77e).

  • Bilan : Il a baissé d’un ton, mais il reste le baromètre de cette équipe.

Blaise Matuidi

  • Note offensive : 6 - note défensive : 6

Il fut le seul, avec Valbuena, à son niveau en première période. Agressif avec ou sans le ballon, il a tenté de donner une âme à un onze qui manquait d’inspiration. A gauche, il a apporté plus de danger que Benzema (4e, 16e). Mais sa semelle impardonnable sur Onazi, qui méritait clairement l’expulsion, l’a sorti de son match (54e). Et un Matuidi qui gamberge, ce n’est plus tout à fait Matuidi.

  • Bilan : 60 minutes de pur Matuidi. C’est déjà pas mal.

Paul Pogba

  • Note offensive : 6 - note défensive : 5

Pogba doit comprendre qu’un match de Coupe du monde, ce n’est ni la même intensité ni le même rythme qu’une rencontre de Serie A face à Catane. Il a cruellement manqué de précision dans ses transmissions en première période. Toujours aussi facile pour percer le premier rideau, il a manqué d’opportunité devant la surface adverse. Pourquoi n’a-t-il pas davantage tenté sa chance plutôt que de chercher systématiquement la passe décisive ? Sa volée (27e) rappelle qu’il est un redoutable technicien. Bien meilleur en seconde période, il a initié le redressement français. Et c’est lui qui débloque le match en chasseur de but.

  • Bilan : C’est de lui qu’est venue la lumière. Malgré tout.
Paul Pogba (France) a fini pour trouver la faille face au Nigeria

Paul Pogba (France) a fini pour trouver la faille face au NigeriaPanoramic

Mathieu Valbuena

  • Note offensive : 8 - note défensive : 7

Avec lui, on n’est jamais déçu. La France a mis un temps fou à rentrer dans son match, pas Valbuena. Toujours disponible, toujours insaisissable, il n’a pas fait un seul mauvais choix. Lui s’est mis au niveau que ce huitième de finale réclamait et il s’est astreint à un travail défensif sans relâche. Il tire le corner qui amène le but de Pogba et, si ses partenaires ne s’étaient pas montrés maladroits, notamment Debuchy, il aurait pu débloquer la partie plus vite. Récompensé de son match monstrueux par le centre qui amène le but contre son camp de Yobo.

  • Bilan : Il y a du Zizou dans ce Valbuena. Oui, vous avez bien lu, du Zizou.

Karim Benzema

  • Note offensive : 4 - note défensive : 2

Agaçant et désinvolte à gauche. Benzema n’avait visiblement pas envie de jouer sur l’aile et il a tout fait pour le montrer. Il ne s’est pas contenté de rater tout ce qu’il entreprenait offensivement, il ne s’est jamais replié en défense laissant des boulevards à gauche et exposant Evra qui s’en est plaint à Deschamps à l’heure de jeu. Une attitude négative comme à ses plus sombres heures en Bleu. Son passage dans l’axe l’a complètement relancé notamment après cette combinaison parfaite avec Griezmann (69e) ou une tête vicieuse (79e) qui aboutit au corner victorieux.

  • Bilan : Il a mis en danger le collectif. Impardonnable.

Olivier Giroud

  • Note offensive : 4 - note défensive :6

Il n’a pas eu son impact habituel et s’est fait bouger par la charnière nigériane. Beaucoup moins propre dans ses déviations et ses prises de balle que depuis le début du Mondial, il est coupable d’un mauvais contrôle (6e) puis d’une remise mal ajustée (44e) qui ont tué dans l’œuf deux grosses opportunités. Mais il n’a jamais cessé de presser et a récupéré des ballons intéressants (28e, 46e). Indispensable sur les corners défensifs, il a repoussé quatre fois le danger.

  • Bilan : Trop de déchet technique et une relation inexistante avec Benzema.

Remplacé par Antoine Griezmann (61e). Sur sa première déviation, il trouve parfaitement Benzema (70e). Il a tout changé et permis aux Bleus de redresser la tête. Il pousse Yobo à la faute sur le csc. Une grande rentrée en jeu, les Bleus lui doivent une fière chandelle.

Valbuena et Griezmann ont été les grands artisans de la victoire face au Nigeria

Valbuena et Griezmann ont été les grands artisans de la victoire face au NigeriaPanoramic

0
0