Le Brésil pouvait rêver d'un adversaire plus abordable pour démarrer "sa" Coupe du monde. Au moins, la Seleçao sera tout de suite dans le vif du sujet face à la Croatie. Une nation en quête de rachat après avoir manqué le dernier Mondial en Afrique du Sud. Elle s'est retrouvée à l'Euro 2012, malgré une sortie de route prématurée au premier tour.
Battue sur le fil dans un groupe où figuraient les deux futurs finalistes de l'épreuve, l'Espagne et l'Italie, la sélection au damier n'a pas été loin de justifier cette étiquette de trouble-fête qu'elle porte depuis sa troisième place au Mondial 1998. Au Brésil, elle aura les moyens de redorer son blason. Principalement parce qu'elle dispose en Luka Modric et Ivan Rakitic deux des milieux les plus compétitifs de la planète à l'heure actuelle.

Un duo de chefs d'orchestre

Coupe du monde
Thiago Silva est né pour porter ce brassard et les espoirs de 200 millions d'âmes
11/06/2014 À 21:18
Peu d'équipes peuvent se vanter d'avoir le potentiel créatif de la Croatie dans l'entrejeu. Avec Modric et Rakitic, elle peut s'appuyer sur deux meneurs qui ont largement prouvé leurs qualités en Liga cette saison, au Real Madrid et au FC Séville. Après une première année mitigée sous les ordres de José Mourinho, Modric s'est imposé comme un élément clé de la Maison Blanche avec Carlo Ancelotti. L'ancien joueur de Tottenham a tenu un rôle capital dans le 4-3-3 mis en place par l'Italien.

Luka Modric face à Philippe Lahm, Real Madrid - Bayern Munich

Crédit: AFP

Sa justesse de jeu, la variété qu'il offre dans les transmissions et la qualité de ses passes en ont fait le chef d'orchestre du club merengue. Celui qui place dans les meilleures conditions les accélérateurs que sont Angel Di Maria, Cristiano Ronaldo ou Gareth Bale, tout en offrant d'autres options grâce à une qualité individuelle qui lui permet de dribbler ou de conserver le ballon. "Quand l'équipe adverse est très regroupée derrière, la possibilité (qu'il offre) de générer des un-contre-un nous donne davantage de chances", soulignait Ancelotti en février.
Le tweet du Real Madrid
Dans un style un peu différent, Rakitic s'est imposé comme le maître à jouer du FC Séville, et l'un des meilleurs joueurs de Liga. Le Croate a pu bénéficier d'une liberté totale dans le système mis en place par Unai Emery, où il a évolué la plupart du temps en soutien de Carlos Bacca dans un 4-2-3-1. Rakitic a confirmé sa réputation de passeur hors-pair cette saison en Liga, avec 10 passes décisives, des moyennes de 2,3 passes-clé et de 2,1 centres réussis par match, d'après whoscored.com, qui le placent parmi les tous meilleurs du championnat espagnol dans ces trois catégories.

Ivan Rakitic (Séville) lors de la finale de la Ligue Europa contre Benfica

Crédit: Panoramic

Mais il a encore d'autres qualités, notamment dans la finition. Avec 12 réalisations à son actif, il fait partie des quatre joueurs à avoir signé plus de 10 buts et 10 passes décisives en Liga cette saison, avec Lionel Messi, Gareth Bale et Carlos Vela. Selon squawka.com, il a créé au total 78 occasions de but pour son équipe en championnat. Un chiffre qui résume à quel point le capitaine du club andalou, en partance pour le Barça, en était aussi le leader technique. Et qui traduit tout le potentiel de son association avec Luka Modric dans l'entrejeu de la Croatie.
Le tweet de Squawka

Un duo complémentaire qui permet un "triangle magique"

Niko Kovac est un privilégié. Avec Modric et Rakitic, il n'a pas seulement deux des meilleurs milieux créatifs de la planète dans son effectif. Il a aussi deux éléments polyvalents, capables de s'adapter à différents schémas grâce à une compréhension du jeu nettement supérieure à la moyenne, ce qui offre plusieurs options tactiques au sélectionneur croate. Modric peut évoluer dans un rôle de relayeur, comme au Real, ou dans une position de meneur plus avancé en soutien de l'attaque.
Un poste auquel excelle Rakitic, également capable de jouer un peu plus bas dans un registre plus défensif. Et même sur les côtés. Si son influence sur le jeu y est moins nette, cela lui donne en revanche la possibilité de rentrer dans l'axe, de faire parler davantage sa qualité de centres, et de constituer ainsi un autre danger pour l'adversaire. Avec Modric, il offre à Kovac plusieurs possibilités dans l'animation de l'entrejeu.
L'une d'entre elles est particulièrement ambitieuse et attractive. Car Modric et Rakitic ne sont pas les seuls milieux créatifs de l'effectif croate. Le jeune Mateo Kovacic rentre également dans ce registre, et il a lui aussi un profil polyvalent. Kovac a utilisé ce trio à plusieurs reprises, notamment face à la Serbie (2-0) en mars 2013, ou lors du barrage retour remporté face à l'Islande (2-0) en novembre dernier. Des médias locaux ont même baptisé cette association "le triangle magique", en référence à celui composé par Zvonimir Boban, Robert Prosinecki et Aliocha Asanovic en 1998.

Mateo Kovacic devant Gokhan Inler en match amical entre la Suisse et la Croatie

Crédit: Panoramic

Aligné devant la défense ou plus haut à un poste de meneur, le joueur de l'Inter offre une autre dimension technique à l'entrejeu de la Croatie, avec une faculté à éliminer sur sa conduite de balle ou à donner de bons ballons vers l'avant qui rend le milieu croate particulièrement difficile à défendre. Pour une option plus défensive, Kovac peut faire appel à Ognjen Vukojevic, régulièrement titulaire lors de l'Euro 2012, même s'il est moins performant depuis. Sans pour autant perdre trop en créativité grâce à Modric et Rakitic, deux joueurs qui détiennent les clés du destin de la sélection au damier pour le Mondial. 
Coupe du monde
Pour le Brésil, c’est l’heure de prouver que la FIFA n’a pas commis une erreur
11/06/2014 À 16:58
Coupe du monde
Au Brésil, les Bleus "sont bons, beaux" et déjà adoptés
11/06/2014 À 07:07