Panoramic

Thiago Silva est passé à travers sa Coupe du monde

Thiago Silva est passé à travers sa Coupe du monde

Le 13/07/2014 à 13:15Mis à jour Le 13/07/2014 à 13:23

Considéré avant le Mondial comme le meilleur défenseur de la planète, le Brésilien Thiago Silva n’a jamais été à la hauteur de son statut durant la compétition. Suspendu, il avait échappé à la déroute de la Seleçao devant l’Allemagne mais son retour contre les Pays-Bas n’a pas eu l’effet escompté.

Thiago Silva n’a finalement pas réalisé son rêve. Le capitaine de la Seleçao ne soulèvera pas le trophée de la Coupe du monde devant les supporters brésiliens. Comme ses partenaires, il a même quitté la compétition la tête basse et sous les sifflets du public de Brasilia après une ultime défaite sans appel devant les Pays-Bas dans le match pour la troisième place (0-3). Quatre jours après le désastre du Mineirao auquel il n’avait pas pris part pour cause de suspension, son retour au sein de la défense centrale des Auriverde n’a pas permis de relancer une équipe à la dérive.

Une nouvelle fois fébrile, comme tout au long de cette Coupe du monde, Thiago Silva a subi les événements sans réussir à dépasser ses émotions. "J’ai passé beaucoup de nuits sans dormir, a confié le joueur parisien à sa sortie du terrain après cette dernière désillusion. On ne méritait pas ça mais c’est le foot". Absent face à l’Allemagne (1-7), le défenseur central devait apporter son expérience à une équipe désireuse de se racheter et de finir sur une bonne note. Au lieu de cela, il a commis une faute sur Robben à la limite de sa surface et provoqué un penalty dès la 2e minute de jeu. Dans son malheur, l’ancien Milanais a toutefois échappé à l’expulsion qui s’imposait et n’a reçu qu’un carton jaune.

La faute de Thiago Silva sur Robben lors de Brésil - Pays-Bas

La faute de Thiago Silva sur Robben lors de Brésil - Pays-BasAFP

Le moral dans les chaussettes au PSG?

Le Brésil a craqué à deux nouvelles reprises dans cette petite finale et termine avec la plus mauvaise défense du Mondial avec 14 buts encaissés, une première pour un pays organisateur. Même en 1938, la Seleçao n’avait pris "que"11 buts. "Je suis très frustré, on a rêvé mais cela n’a pas marché, pouvait encore regretter Thiago Silva. Je suis triste de rentrer dans ma famille sur cette dernière défaite". Entre son jeu sans finesse, sa faiblesse nouvelle dans l’anticipation, son manque de réactivité, ses fautes grossières et son mental plus que friable le capitaine brésilien est tout simplement passé à côté de sa Coupe du monde. Son but sur corner face à la Colombie en quart de finale (2-1) ne fera pas oublier la tristesse de ses prestations et son absence d’aura dans les moments difficiles comme lors de cette fameuse séance de tirs au but contre le Chili en huitièmes.

Thiago Silva s’était pourtant préparé pour ce rendez-vous planétaire depuis de longs mois. Depuis l’élimination du PSG par Chelsea en quart de finale de la Ligue des champions début avril, il avait l’esprit entièrement tourné vers le Mondial brésilien et n’avait pas participé aux derniers matches des Parisiens. Laurent Blanc et les dirigeants des doubles champions de France en titre doivent se demander dans quel état moral ils vont récupérer celui qui était autrefois considéré par certains comme le meilleur du monde à son poste et comment il va pouvoir former une charnière centrale performante avec leur recrue David Luiz qui n’a pas non plus justifié son récent transfert de 50 millions d’euros, record en Europe pour un défenseur.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0